AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Counting sheep || Améthyste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 324

MessageSujet: Counting sheep || Améthyste   Ven 29 Nov - 13:38

    J'avais toujours du mal à dormir. Sans dire que toutes mes nuits se soldaient par une insomnie, j'avais tendence à ne dormir que d'un oeil. Et généralement, hors de chez moi.
    Je ne mettais plus vraiment les pieds dans mon appartement. Le loyer était payé chaque moi avec assiduité sans pour autant que j'y vive. Il faisait dorénavent davantage office de lieu de stockage qu'autre chose. J'y entreposais mes vêtements, mes blouses de médicomage, des livres et venais récupérer ce dont j'avais besoin en temps voulu. Rien n'avait bougé depuis trois ans. Attendez... Quatre ans? Je ne savais même plus. Même les vêtements de Liam étaient encore soignesement pliés dans la pendrie. Encore une raison qui me tenait à l'écart de cet endroit.

    Ainsi, alors que je considérais mon chez-moi officiel comme un débarras, je vivais au quartier général. Pas que l'ambiance y soit particulièrement chaleureuse, ni que vivre sous-terre avait un charme particulier. Non, j'aimais juste être là où l'action avait lieu quand elle avait lieu. De plus, je vivais dans la crainte que cet abruti de Jefferson ne fasse foirer la Résistance à tout moment. Autant veiller au grain.
    Je m'étais installé un petit coin "douillet" pour dormir. Rien de bien mirobolant, un lit et des couvertures, de quoi me constituer un espace vital mais rien de plus. C'était mon quartier général au sein du quartier général, si on peut dire.

    Cette nuit là, je fixais intensément le plafond de ma "chambre", sans parvenir à trouver le sommeil. Ce genre d'attitude m'était devenu systématique depuis quelque temps et n'avait plus rien d'inhabituel. Mon cerveau résonnait d'un million d'inquiétudes. Et si les aurors finissaient par mettre la main sur le quartier général? Qu'adviendrait-il de tous les nés moldus qui trouvaient refuge ici? Etait-ce un motif suffisant pour être envoyé à Azkaban pour le reste de ses jours? Cela avait l'air un peu extrême, mais je ne savais plus quoi penser. Tout était si imprévisible que j'avais du mal à avoir un coup d'avance sur le Ministère. Or, je détestais ne pas avoir l'avantage.
    De fil en aiguille, mes pensées finirent par tourner autour de Liam. Encore et toujours. D'une façon ou d'une autre, mes insomnies se finissaient systématiquement de cette façon. Où serais-je, si il était encore là? Dans mon lit, à l'appartement, attendant de prendre mon service à hôpital? Tranquille, sans tout ce poids sur mes épaules?

    Non, pas ce soir. Je refusais de me morfondre seule dans le noir.
    J'ôtai mes couvertures et enfilai de quoi me couvrir. Nous avions redoublé de sorts afin de chauffer le quartier général mais malgré nos efforts, Janvier s'y était bel et bien installé. L'hiver n'était jamais une période facile sous terre.
    A pas de loup, je descendis prudemment vers la cuisine. J'allais retrouver mon meilleur ami en cas d'insomnie : Monsieur Whisky-Pur-Feu. A l'origine, j'avais confisqué la bouteille à un patient de Sainte Mangouste. Il était prévu que je m'en débarrasse mais en fin de compte, elle avait fini dans un meuble-buffet du quartier général. Depuis, elle servait régulièrement. Pas qu'à moi, bien sûr! Mais en partie.

    La cuisine étant déserte, j'abandonnai mes efforts de discrétion et fis bruyamment sauter le bouchon de la bouteille. Et c'était reparti pour un tour...

    Quelques verres plus tard, j'entendis la porte de la cuisine grincer. Saloperie de porte, et moi qui devait la réparer depuis des semaines! Sans lever la tête pour autant, je grognai en direction du nouveau venu :


    "Le bar est fermé!"


    Essayant de me resservir une rasade de whisky, je constatai la véracité de mes propos : la bouteille était belle et bien vide.

    "On est à sec..."


    murmurai-je en faisant tomber la dernière goutte sur le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: Counting sheep || Améthyste   Mar 17 Déc - 20:54

Enchaîner boulot et bibliothèque, pour voir Morgan, était devenue une habitude pour Améthyste, malheureusement, ça avait des conséquences, et non des moindres. Elle avait prit énormément de retard sur son travail pour le Sombral et elle ne trouvait pas le temps pour rattraper tout ça. Résultat des courses ? Elle se retrouverait à venir au quartier général en pleine nuit pour avancer ses articles et tout ce qui concernait le journal clandestin. Venir la nuit n'avait des avantages, elle n'avait personne dans les pattes, le QG était relativement vide – voir totalement vide – et elle pouvait prendre autant de pauses qu'elle le souhaitait – contrairement à la gazette – mais ça avait surtout des inconvénients. Certes elle ne renonçait pas à ses vols nocturnes puisqu'elle venait jusqu'ici sous sa forme animagus, mais son travail empiétait sur son temps de sommeil et elle était de plus en plus fatiguée la journée à mesure qu'elle venait passer son temps ici la nuit. Aussi avait-elle décidé de rattraper une bonne fois pour toute son retard. Elle avait congé le lendemain, ou plutôt, elle ne devait pas se rendre à la gazette puisque c'était son jour de repos, elle pouvait donc, si c'était nécessaire, passer la nuit entière ici pour rattraper son retard.

Au moins, en finissant son travail en pleine nuit, elle s'épargnait les remarques désobligeantes et les critiques sur ce qu'elle faisait, mais surtout elle ne croiserait pas les responsables du journal et on ne lui demanderait pas de faire autre chose. Elle avait vraiment besoin de souffler, de faire un break, pour une journée au moins. Elle adorait écrire, mais en ce moment, c'était tout autre chose qu'elle avait en tête et son travail de journaliste se transformait parfois en corvée. Heureusement, elle avait pleinement conscience que ce sentiment n'était que passager et que bientôt l'écriture d'un article redeviendrait un plaisir. Il fallait juste qu'elle se donne le temps de trouver un équilibre entre la gazette, le sombral, sa vie sociale et Morgan. Ce dernier étant, pour l'instant, sa priorité, ce n'était pas toujours simple de trouver du temps pour le reste.

Ça faisait des heures que la journaliste était penchée sur son bureau à noircir un parchemin d'encre tout en réfléchissant à ce qu'elle pouvait bien mettre dans son article. Son cerveau était au bord de l'explosion et elle avait l'impression que tous ses neurones étaient partis en vacances. Elle avait besoin d'une pause, d'un thé et de sucre, sans quoi elle n'arriverait jamais au bout de sa montagne de travail. Avec un soupir mi-soulagé mi-ennuyé, elle posa sa plume et se massa les tempes, elle avait presque terminé, mais il lui restait encore du travail, donc elle ne pouvait pas craquer maintenant et rentrer chez elle. Elle se sentait fourbue et lessivée, mais une bonne dose de sucre lui rendrait son énergie. Elle défit ses cheveux, soulagée de ne plus les sentir tirer sur sa nuque parce que son chignon était trop serré, et se dirigea vers la cuisine du QG. Là-bas, elle trouverait du thé, du sucre et probablement un truc à se mettre sous la dent. Tandis qu'elle poussait la porte de la cuisine, de laquelle s'échappa un désagréable bruit de grincement, vite remplacé par la voix de Hazel.

- Je savais qu'on faisait bar à présent, c'est nouveau ? Et on a pas pensé à me prévenir ? Je suis déçue. Mais je ne suis pas là pour boire, enfin si, mais un thé me suffira. Y'a pas un truc sucré à manger dans les parages par le plus grand des hasards ?

Après s'être fait une bonne tasse fumante de thé, elle se laissa tomber sur une chaise en face de la brune et commença à siroter son thé très sucré. Elle avait bien l'intention de prendre tout son temps pour le boire tant elle était peu pressée de se remettre à la tâche.

- Qu'est-ce que tu fais ici en pleine nuit Hazel ? Tu devrais être chez toi en train de dormir et non ici à vider les bouteilles que tu as confisqué.

Certes la présence de la brune dans la cuisine du QG en pleine nuit était surprenante, mais ce n'était pas pour autant qu'elle n'allait pas lui faire la conversation. Après tout, tous les moyens étaient bons pour repousser l'échéance, et en plus, elle appréciait énormément Hazel.

_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 324

MessageSujet: Re: Counting sheep || Améthyste   Dim 5 Jan - 13:24

    En toute honnêteté, je pouvais déclarer que je n'avais aucun penchant pour l'alcool. Son goût n'avait rien d'exceptionnel, et à vrai dire, était franchement dégueulasse et la brûlure il laissait ne me donnait pas franchement envie de finir mon verre. A l'époque où il m'arrivait encore de trainer dans les bars pour le plaisir, il fallait qu'il soit dissimulé sous une bonne dose de sirop et de jus de fruit afin que j'en consomme. Mais ces derniers temps je buvais rarement pour boire. Je buvais pour passer le temps. Et oublier aussi un peu parfois. J'étais de ces personnes qui n'ont pas l'alcool triste. Et c'était temps mieux car je me voyais mal m'effondrer en larmes devant tout le quartier général.

    Boire était donc le moyen d'être en paix cinq minutes. Avec tout ce qui se passait dans le Monde Magique, cinq minutes n'étaient pas du luxe. Le gouvernement, les journaux, les patrouilles, les aurors, le travail... Non, je méritais bien une pause. Et si cette pause devait s'imposer au beau milieu de la nuit, qu'il en soit ainsi!

    Ma bouteille de Whisky Pur Feu m'attendait bien gentiment à l'intérieur du buffet, là où je l'avais laissé la dernière fois. Ce truc sentait tellement fort qu'il me donna légèrement la nausée quand j'en fis sauter le bouchon. Qui peut boire des trucs pareils pour le plaisir? Je m'assis sur la table de la cuisine et commençai mon affaire. Un verre... puis deux... Surtout boire très très vite afin de garder le goût en bouche aussi peu que possible. Sinon, et c'était certain, j'allais tout recracher. Mes gestes devinrent quelque peu incertains au bout du troisième verre. L'alcool sorcier et ses effets à court terme... C'est ce moment-là que choisi la porte pour s'ouvrir. Toute notion du temps m'ayant quitté, l'idée même qu'il fasse nuit ne m'effleura pas une seule seconde et je beuglai que le bar était fermé. Et effectivement, je n'aurais cru si bien dire : j'étais à court de munitions.

    En relevant la tête, je crus apercevoir une silhouette féminine traverser la pièce. La luminosité de la pièce n'aidant pas, ce n'est qu'en l'entendant que je reconnus Améthyste. Améthyste... Qu'est-ce qu'elle faisait ici? Elle ne devait pas être au journal? Quelle heure était-il au juste?


    "Y'a pas un truc sucré à manger dans les parages par le plus grand des hasards ?"

    Le temps que l'information percute mon cerveau, j'avais eu le temps de laisser trainer un long "euuuuh" de réflexion. Je m'occupais rarement de la cuisine. A vrai dire, je m'occupais rarement de manger tout court. Alors que la jeune femme prenait un siège autour de la table, je quittai celle-ci et tanguai tant bien que mal jusqu'aux nombreux placards pour en inspecter le contenu. Alors... Des olives pétillantes, du café moulu, des patates crues. Je finis par mettre la main sur des Dragées Surprises de Bertie Crochue que je ramenais jusqu'à Améthyste.


    "Y a toujours ça."

    "Qu'est-ce que tu fais ici en pleine nuit Hazel ? Tu devrais être chez toi en train de dormir et non ici à vider les bouteilles que tu as confisqué."

    Chez moi... Chez moi était une notion très étrange depuis quelques années. J'allais m'asseoir sur une chaise près de mon amie et posai les pieds sur la table avant de pousser un long soupir.

    "Je suis chez moi."

    Il se trouvait juste que ce "chez moi" était partagé avec une cinquantaine d'autres personnes par jour et que l'intimité n'était pas vraiment le mot d'ordre. Mais en dehors de ça, ça l'était.

    "J'arrivais pas à dormir, alors j'ai pensé que mon amie bibine pourrait m'aider un peu."

    J'agitai la bouteille vide en guise de preuve, comme si il y avait eu besoin. Le goût désagréable me restait dans la bouche et me laver les dents fut très tentant sur le coup.


    "C'est vraiment à vomir ce truc... J'avais l'habitude de boire des trucs bien meilleurs! Liam fait les meilleurs cosmopolitan de la région!"

    Une petite voix vint me chuchoter "faisait" à l'oreille. Oui, effectivement. Liam FAISAIT les meilleurs cosmopolitan de la région. Quelle idiote.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: Counting sheep || Améthyste   Sam 25 Jan - 14:35

Des dragées surprise de Bertie Crochu, bah c'était toujours ça de pris. Bon, dans l'absolu, ce n'était pas vraiment ce qu'on pouvait appeler « un truc sucré » - après tout, le goût changeait selon la dragée – mais elle s'en contenterait. La prochaine fois qu'elle comptait passer la nuit à rattraper son boulot en retard pour le sombral masqué, elle penserait à emporter une tablette de chocolat, ou deux, ou alors, elle irait taper dans les réserves qu'Ezéchiel avait chez lui tout spécialement pour elle – même s'il ne l'admettrait sans doute pas. Après une petite seconde d'hésitation, elle ouvrit le paquet et attrapa une draguée pour la porter à sa bouche. Elle était rouge, ça ne devrait pas être un truc trop mauvais non ? Au moment où elle la mit en bouche pour l'avaler, Améthyste s'étouffa, mais elle n'aurait su dire clairement si c'était à cause de Hazel qui considérait le quartier général comme sa maison ou à cause de la dragée rouge qui était en fait au sang, alors qu'elle s'était attendue à de la fraise ou quelque chose dans ces eaux là. Pour se remettre de ses émotions – et surtout éviter de mourir au QG hein, ça serait franchement con de mourir à cause d'une dragée – elle but une petite gorgée de thé et reposa prudemment la paquet de friandise pour regarder Hazel.

- Euh...Hazel, me dis pas que tu t'es installée ici ? Non parce que c'est pas vraiment le meilleur endroit pour vivre hein, sous terre, sans lumière, avec le va et vient incessant des résistants... Qu'as tu donc fait de ton appartement ? Tu ne serais pas mieux dans un vrai lit ?

À dormir au lieu de vider une bouteille de whisky pur feu... En plus, sérieusement de l'alcool pur comme ça, en pleine nuit et toute seule ? Améthyste doutait vraiment que ce soit le genre de Hazel, et apparemment elle avait raison. À l'entente du nom de Liam, la journaliste comprit qu'elle avait mis les pieds dans le plat avec cette histoire d'appartement. Quelle idiote elle faisait vraiment ! Doucement, elle prit la bouteille vide des mains de son amie et poussa devant elle sa tasse de thé fumante à peine entamée et lui sortit quelques dragées colorées pour les poser devant elle.

- Ok, entre nous, l'alcool c'était une mauvaise idée, alors tu vas boire ce thé, manger ces friandises – en espérant que tu tombes pas sur un truc trop dégueu – et on va parler d'accord ? Toi t'arrive pas à dormir, et moi ça fait des heures que je bosse pour rattraper mon boulot en retard, j'ai besoin d'une pause et toi d'une oreille attentive visiblement, autant faire d'une pierre deux coups et se tenir compagnie tu ne crois pas ?

Sans attendre la réponse de la brune, la plus jeune se leva et ouvrit un placard pour préparer une deuxième tasse de thé. D'ailleurs, en sortant la tasse de là, elle remarqua un paquet de chocogrenouilles qui était planqué et elle le sortit, tant pis pour la personne qui les avait planquées là, elle ne les retrouverait pas – sauf si elles avaient la gentillesse de lui en laisser quelques unes – parce que, quitte à choisir entre des dragées surprises et un paquet de chocogrenouille, le choix d'Améthyste était vite fait. Après avoir préparé son thé, elle regagna sa place face à Hazel, et posa le paquet de sucrerie trouvé entre-elles.

- Tu préfères peut être ça ? Bon maintenant...tu veux parler de Liam... ?

La journaliste adressa une courte prière à Merlin pour ne pas mettre encore plus les pieds dans le plat avec sa question, mais vu que la demoiselle assise en face d'elle parlait toujours de son ancien petit ami – malheureusement décédé – au présent, elle se doutait que c'était ça qui la mettait dans cet état, et elle avait vraiment très envie de l'aider, surtout qu'elle n'aimait pas la voir comme ça, elle lui semblait abattue et ça l'attristait.

_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 324

MessageSujet: Re: Counting sheep || Améthyste   Sam 5 Avr - 11:52

    La présence d'Améthyste avait le mérite de combler ma solitude. S'occuper de la Résistance, c'était bien beau, mais même entourée d'une centaine de personnes chaque jour, je ne pouvais m'empêcher de me sentir seule. Cependant, si c'était le cas au Quartier Général, ça aurait été bien pire dans mon propre appartement. C'était l'une des raisons qui me faisaient rester ici et qui m'avait poussé à le mettre en location. Au moins de cette façon, je ne le laisserai pas prendre la poussière.
    Seulement, l'idée de mon installation ne laissa pas mon amie de marbre. S'étouffant à moitié, cette dernière dû se résoudre à boire de longues gorgées de thé. Le morceau de sucre qui aide la médecine à couler, comme on dit. Ayant retrouvé la faculté de parler, Améthyste ne tarda pas à émettre ses doutes quant à ma décision et, bien que sa sollicitude me touchait, je devais avouer qu'en dépit de tout ce qu'elle pourrait dire, le mal était déjà fait. Je la regardai avec pâle sourire aux lèvres.


    "T'inquiète pas pour moi, j'ai tout le confort nécessaire ici. De toute façon, j'ai mis des annonces pour louer mon appart' à quelqu'un. J'y vais jamais de toute façon..."


    J'avais l'impression de plus être utile ici, sur le pied de guerre en cas de pépin. Et Dieu sait que les pépins arrivent plus vite qu'on le pense! Améthyste retira doucement la bouteille vide que je tenais dans les mains et lui offrit sa tasse de thé. J'avais l'impression d'être retournée en enfance et qu'il était l'heure du gouter. A ceci près que ma mère n'avait eu pas l'air si inquiète, à l'époque. C'était étrange, alors que j'étais l'ainée des deux, c'était Améthyste qui était cantonnée au rôle d'adulte responsable pour la soirée.
    Alors qu'elle se levait de table, je regardai les dragées disposées devant moi d'un œil vide. N'importe où, quoique je regarde, tout n'était qu'un flot de souvenirs près à se déverser sur moi d'une seconde à l'autre. Tellement que s'en était insupportable. Un patient de l'hôpital qui supportait la même équipe de Quidditch que Liam, une chanson stupide fredonnée au détour d'un couloir, un pair d'yeux ressemblant étrangement aux siens... Tout lui était relié d'une façon ou d'une autre. J'arrivais à gérer, d'habitude. Même si la pilule était amère et douloureuse, je parvenais toujours à l'avaler. Mais cette nuit, dans ce grand entrepôt souterrain, le sang dilué à l'alcool, la pilule me restait coincée en travers de la gorge.

    A tel point qu'Améthyste ne tarda pas à deviner ce qui m'occupait l'esprit.


    "Bon maintenant...tu veux parler de Liam... ?"

    C'était idiot, après tout ce temps, mais je me rendis compte que je n'en avais jamais vraiment parlé à quelqu'un. A part peut-être Emrys. Les seuls fois où je parlais de Liam, c'était pour évoquer le fait qu'il avait toujours voulu aider son prochain et qu'il symbolisait ce pourquoi je me battais. Mais jamais de lui. De ses ronflements insupportables tôt le matin, de ses manies culinaires, de sa patience envers mes lacunes de sorcière face à la technologie moldue. Je détournai momentanément le regard, bien trop fière pour pleurer maintenant, bien que l'envie était bel et bien là. Je ravalai rapidement mes larmes avant de retrouver le regard d'Améthyste.

    "Tu l'aurais adoré... Vraiment. Dans d'autres circonstances... Vous auriez fait une sacré bande. On aurait fait une sacré bande."


    Je pris la main d'Améthyste de la mienne et, de l'autre, je pris une gorgée de thé. Le contact de ma paume sur le mug encore chaud me fit un bien fou. Croire que l'alcool réchauffe est une hérésie. En vérité, tout médicomage que j'étais, je savais que c'était tout à fait le contraire : l'alcool refroidi le corps et l'âme plus que n'importe quoi.

    "Quand on perd quelqu'un... Même après des années, on a toujours l'impression de les voir partout. Au travail, à la maison... C'est encore pire qu'un vrai fantôme, parce que c'est nos souvenirs qui nous hantent..."

    Je reposai le mug sur la table et pris une grande inspiration. Partir dans toute cette introspection ne me plaisait pas beaucoup. D'autant que j'avais l'impression de perdre mon temps et celui d'Améthyste.

    "Enfin. Fais voir un peu le travail que tu as à terminer, peut-être que je pourrais t'aider, même dans mon état."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: Counting sheep || Améthyste   Sam 21 Juin - 20:12

C'était étrange de se retrouver à consoler ses aînés quand généralement c'était l'inverse qui se passait. Pourtant, ça ne gênait pas Améthyste qui n'avait qu'une envie : aider son amie qui semblait avoir des problèmes. Enfin, pas des problèmes à proprement parlé, mais elle semblait avoir du mal à gérer ses émotions et ses sentiments. Elle en était venue à vivre au quartier général plutôt que chez elle et recherchait à présent un locataire pour son appartement. La journaliste se sentit coupable lorsqu'elle comprit tout ça, elle ne s'était pas rendu compte qu'à qu'elle point Hazel allait mal. Elle savait bien que la mort de Liam avait été difficile pour elle – une mort n'est jamais facile à accepter, d'autant plus quand c'est une personne qu'on aime qui nous quitte – mais elle aurait pensé que l'impact se serait atténué avec le temps. Visiblement ce n'était pas le cas et elle avait de la peine pour elle. Elle aurait tellement souhaité qu'elle puisse aller de l'avant. Non pas qu'elle oublie complètement Liam mais qu'elle puisse penser à lui sans être triste ou avoir de pleurer.

Améthyste ne pouvait pas prétendre de savoir ce que ça faisait de perdre l'homme de sa vie aussi tragiquement que ce qu'avait vécu Hazel, mais elle avait perdu son père quand elle était jeune et elle savait à quel point c'était douloureux de perdre quelqu'un. Elle se souvenait bien de ce qu'elle avait ressentit quand son père s'était fait renversé, elle avait été dévasté et avait cru ne jamais pouvoir se relever de cette tragédie. Pourtant quand elle pensait à son père aujourd'hui, c'était avec le sourire qu'elle se remémorait les bons moments qu'elle avait partagé avec lui. Elle espérait vraiment qu'un jour Hazel pourrait penser de cette façon à Liam car elle méritait d'être heureuse. Elle se donnait tellement à fond dans son travail et dans la résistance qu'il lui fallait quelqu'un pour la soutenir, sinon elle finirait par tomber d'épuisement.

En entendant la manière dont elle parlait de son défunt fiancé, la journaliste compris non sans peine qu'elle était toujours amoureuse de lui et elle ne put retenir un petit sourire triste en l'écoutant. De ce qu'elle avait entendu, Liam avait été quelqu'un de bien qu'elle aurait aimé connaître, malheureusement, elle ne le connaîtrait qu'à travers les récits de Hazel. Néanmoins, ce n'était pas le moment de se laisser gagner par la tristesse de son amie, ça n'allait pas l'aider à aller mieux. À la limite si elle parvenait à aspirer sa peine pourquoi pas, mais elle ne ferait que l'accentuer.

- Je sais Hazel, mais avec le temps, quand tu penseras à Liam, ce sera avec le sourire. Tu sais, quand j'ai perdu mon père, je passais mon temps à pleurer dès que je voyais quelque chose qui me faisait penser à lui, mais ça a fini par passer avec le temps. Ça marchera de la même manière pour toi. Ce qu'il te faut, c'est te changer les idées. Et pas en noyant son chagrin dans l'alcool.

Et l'aider à finir son article n'était pas non plus le meilleur moyen de faire disparaître sa peine. Surtout pas dans son état et l'article qu'elle devait écrire. Il était tellement peu intéressant qu'elle même désespérait à l'idée de devoir le finir alors que c'était son métier, elle n'osait même pas imaginer ce que ce serait pour Hazel.

- Je crois pas que ce soit une bonne idée Hazel, tu ferais mieux d'aller dormir. Tu travailles demain et tu vas être fatiguée à rester debout comme ça. Et puis de toute façon, j'ai bientôt terminé et je vais pas tarder à aller me coucher moi non plus. Je vais finir par tomber de fatigue sur mon bureau.

Sans plus attendre elle se leva, forte de sa décision et alla passer les tasses sous l'eau pour les laver. Elle les rangea ensuite dans le placard et se tourna vers Hazel pour vérifier ce qu'elle faisait. Elle avait vraiment besoin de dormir.

_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Counting sheep || Améthyste   

Revenir en haut Aller en bas
 

Counting sheep || Améthyste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: LONDRES :: Ville Souterraine-