AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 L'équilibre est fragile- Améthyste-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: L'équilibre est fragile- Améthyste-   Lun 3 Fév - 13:33


La neige était encore là, froide et glissante, un temps à ne pas sortir dehors c'est certain, pourtant il fallait que je sorte de chez moi, chose que je déteste faire ces temps-ci, trop occupé à éviter de penser à Améthyste et à son cher Morgan. Je deviens fou de les imaginés ensemble ses deux-là, mais je crois que je commence à me faire à cette idée, après tous, c'est de ma faute si l'on n'est plus ensemble. J'ai tout gâché entre elle et moi. J'aurais pu être honnête, mais j'avais été lâche, comme je le suis toujours. Je me cache derrière mes personnages pour faire bonne figure, mais au fond je ne suis rien sans eux.

J'ai écris quelques pages pour le sombral masqué enfin quelques mots surtout, sur la vigilance à avoir avec les membres du nouveau gouvernements, des trucs qui me passaient par la tête que j'avais envie d'écrire histoire que les autres sachent à qui ils ont à faire. Je n'aime pas trop ce nouveau gouvernement ils se croit tout permis sous prétexte qu'ils sont au pouvoir, ça craint si vous voulez mon avis. Je crois que j'en parle même dans mes romans, sans trop y faire attention, ça sort tout seul de toute manière quand j'écris quelque chose.

Je suis donc retourner à Londres et plus précisément au quartier général pour déposer les papiers. Je sais qu'ils sont toujours occupées, c'est tout le temps l'effervescence là-bas. Je ne sais pas si je saurais resté là tout le temps comme certains le font, j'ai besoin de mon confort et de ma solitude. Je devrais sortir plus souvent, mais si c'est pour retomber sur les gens qui font partis de mon passé, ce n'est pas vraiment le mieux pour que j'aille mieux, alors je reste chez moi et m'enferme là plus part du temps, ma sœur viens toujours me voir cependant et m'informe souvent des dernières nouvelles. Je crois qu'elle en à marre de me voir enfermer dans mon bureau, comme mes parents qui de temps en temps viennent voir si je ne suis pas mort à cause du peu de bruit que je fais.

J'ai transplané en début d'après-midi quelque part non loin du chemin de traverse, là ou je sais qu'on ne remarquera pas mon arrivée, puis je me suis rendu à pied vers les bouches de métro, toujours dans la discrétion. Ce n'est jamais évident de se rendre là-bas. J'ai toujours un moment de stress à force, je sais dans quoi je me suis engagé, ce n'est pas ça le plus dur à gérer, c'est tout ce qu'il y a autour, faire toujours attention à ce que l'on dit, ne pas se trahir … heureusement je suis assez discret donc voilà tout va bien. Je suis arrivé sans trop de mal au quartier général. J'ai cherché  Hazel espérant tombé sur elle pour lui donner les parchemins que j'avais dans ma sacoche, on aurait pu croire que j'allais travaillé avec ça et surtout aussi avec la façon dont je m'étais habillé, toujours très classe, on ne croirait pas une seule seconde que je suis sorcier comme ça. Contre toutes attentes ce n'est pas sur Hazel que je suis tombé non c'est sur Améthyste. J'ai haussé les sourcils surpris de la voir là, alors on était dans le même camp. Au moins j'étais fixé. Nos regards se sont croisé et j'ai fini par lâché le premier mot. Je sais qu'elle doit encore m'en vouloir de l'autre jour alors je crois que j'ai intérêt à ne faire aucune remarque sur ça.

« Eh bien finalement je crois qu'on écrit pour le même journal ... »


Quel déduction, je suis trop doué pour démarrer les conversations, j'ai de quoi m'inquiéter, comme quoi mon manque de sociabilité est affligeant.

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: L'équilibre est fragile- Améthyste-   Mer 12 Mar - 11:06

La vie d'Améthyste avait finalement retrouvé son court normal, à la différence près qu'à présent, Morgan n'était autre que son petit ami. Toute cette histoire avait été compliquée, mais finalement, ça s'était bien terminé, et c'était tant mieux. Heureusement qu'Ezéchiel avait décidé de s'en mêler ! Auquel cas elle serait toujours en train de déprimer chez elle et elle aurait sûrement pris quelques kilos entre temps. Plus les années passaient et plus elle bénissait ce crétin d'avoir fait fondre la serrure de la salle où ils s'étaient donnés rendez-vous pour un duel une décennie plus tôt. Penser ainsi la fit soudain se sentir vieille, puis elle relativisa, elle n'était pas vieille, elle avait juste rencontré son meilleur ami tôt voilà tout. Meilleur ami qu'elle comptait bien gardé pour quelques décennies encore, pas question de se séparer de lui ! Elle se devait d'être réaliste, que deviendrait-elle sans son cher Ezé ? Pas grand chose à vrai dire. Il ne serait plus là pour lui faire ouvrir les yeux, ni pour la conseiller, la rassurer ou la consoler. Il ne débarquerait plus à l'improviste chez elle pour passer des bons moments ensembles – ou juste squatter son lit quand il se sentait seul. Non vraiment, elle avait besoin de lui dans sa vie tout comme il avait besoin d'elle. À présent tout ce qu'il lui restait à faire était de faire en sorte qu'Ezéchiel trouve, à son tour, le bonheur. Ce qui semblait en bonne voie par ailleurs.

En début d'après-midi, la demoiselle quitta les locaux de la Gazette du sorcier en se réjouissant de retrouver le paysage enneigé. C'était peut être stupide, mais depuis qu'elle était petite, elle adorait la neige ! Elle trouvait que tout ce blanc rendait les paysages purs et leur donnait quelque chose de fantastique. Quand elle était enfant et qu'il neigeait, elle avait pour habitude de sortir faire des batailles de boules de neige ou des bonhommes de neige avec ses parents. À présent elle se contentait d'admirer le paysage et quelques fois de faire des anges dans la neige quand elle était seule. Bien qu'il lui arrivait parfois de s'amuser encore dans la poudreuse avec son benêt de meilleur ami. Elle devait bien l'avouer, ça lui arrivait quelques fois d'être l'instigatrice de tout ça mais, pour sa défense, c'était très tentant de lancer une boule de neige à Ezé dès que ce dernier avait le dos tourné et, forcément, il ne laissait pas ce geste impuni, ce qui n'était pas pour lui déplaire. Malheureusement, aujourd'hui elle n'avait pas le temps de s'attarder sur la neige puisqu'elle devait rejoindre le quartier général pour terminer un article pour le Sombral. Quand elle ne bossait pas pour un journal, elle bossait pour l'autre. Heureusement qu'elle aimait ce qu'elle faisait !

En arrivant au QG, elle avisa de ce qu'elle avait déjà fait, et un sourire étira ses lèvres. Génial, si elle travaillait bien, elle pourrait partir de bonne heure et aller chercher Morgan à la bibliothèque. Motivée par cette perspective, elle était fin prête à se mettre au travail, mais d'abord, elle comptait bien se préparer une tasse de thé au citron, ça ne pouvait lui faire que du bien. Tandis qu'elle revenait vers son espace de travail, elle croisa une personne qu'elle ne s'attendait vraiment pas à croiser dans cet endroit : Dante. Leur regard se croisèrent et tout deux restèrent silencieux quelques minutes avant que l'écrivain ne se décide à prendre la parole. C'était vraiment tout ce qu'il avait à dire ? Pendant un instant Améthyste ne sut pas comment réagir, elle manqua même de renverser son thé, mais elle se rattrapa à temps. Finalement, il était peut être plus sage de ne pas évoquer ce qui c'était passé à la bibliothèque, il faudrait mieux éviter. La journaliste était de trop bonne humeur pour remettre le sujet de discorde sur le tapis, et apparemment son ex-petit-ami n'avait pas tellement envie d'y revenir non plus, tant mieux.

- Oui, on écrit pour le même journal... au moins j'en ai la confirmation maintenant vu que je m'en doutais déjà. Comment vas-tu ?

C'était étrange pour la demoiselle d'en être réduite à des formules de politesse avec lui alors qu'elle avait tellement d'autre choses à lui dire, mais elle n'avait clairement pas envie de raviver des sujets douloureux, surtout qu'elle était bien décidée à tourner définitivement la page sur leur histoire d'amour, en espérant pouvoir rester amie avec lui tout de même.

_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: Re: L'équilibre est fragile- Améthyste-   Ven 4 Avr - 15:45

J'ai la légère impression que quoi que je fasse, je tombe sur Améthyste. A croire que le sort s'acharne à me faire comprendre que j'ai été idiot de la laisser tomber. Je le sais pourtant, je l'ai compris au moment même ou je la laissais derrière-moi. Le pire avait du être pour elle, de ne pas avoir eu d'explications de ma part et mon excuse était un peu bête. J'étais jeune et j'avais eu peur de m'attacher, trop, peur de ne plus avoir cette liberté que l'on a lorsqu'on est seul et pourtant je l'aimais toujours, mais peu à peu la page se tournait, même si je pense encore souvent à elle. A mon grand soulagement on n'évoqua pas notre petite dispute à la bibliothèque. Avoir vu ce Morgan autour d'elle m'avait blessé, j'avais compris que je n'avais plus aucune chance de la reconquérir et c'était de ma faute. Je ne voulais pas qu'elle le voit pourtant. La retrouver ici nous donnait encore un point en commun. On était du même camp. Je ne doutais pas qu'elle aurait choisit celui-ci, elle a toujours été gentille et douce et trop peu en accord avec ces idioties qu'on les sang-pur, mais j'avais surtout voulu me préservé en ne lui disant pas que j'étais dans ce camp-là, au moins maintenant on était fixé. Quand à comment ça allait … je ne savais pas quoi lui répondre et je dois dire qu'il m'a fallut un certain temps avant de répondre à sa question.

« Rien de passionnant. Je venais seulement déposer ça.»

Je lui ai montré mes papiers, deux pages tapés à la machine à écrire, même mes livres je les tapaient à la machine, le public semblait aimé ça de revenir à des façons de faire plus ancienne, du moins les moldus, je crois que les sorciers s'en fichent un peu et je sais que mes bouquins attirent surtout les demoiselles, ça m'est un peu égal d'ailleurs tant qu'on les lits, peu importe qui les lits. Je veux juste pouvoir vivre encore un temps de ma passion si dévorante. Ma sœur elle, aimerait que je m'y détache que je vive ma vie comme quelqu'un de «normal» me disait-elle souvent. A première vu un sorcier pourrait me prendre pour un moldu, chez moi rien ne laissait présager que j'étais sorcier, du moins dans ma chambre, dans celle de ma sœur ce n'est pas les grimoires qui manquaient, ni les objets typiquement sorciers qui trônaient sur sa table de nuit comme un dragons miniatures, des planètes réduites qui tournaient toutes seules. Un moldus ne pourrait pas y entrer sans se douter de quelque chose, mais je suis très différent d'elle, pas que j'ai honte d'être un sorcier loin de là, j'aime beaucoup la magie, mais je suis disons plus dans l'air du temps.

« Morgan n'est pas avec toi? ...»

Je n'avais pas pu m'empêcher. J'avais besoin de savoir si elle était avec lui, s'il avait fini par franchir le pas et par l'embrasser. Le savoir me ferait peut-être prendre conscience qu'il était réellement temps de tourner la page. Je sentais encore que la discussion risquait d'être houleuse, mais j'avais besoin de savoir et mon ton n'était pas celui du reproche, mais plus celui de la curiosité.

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: L'équilibre est fragile- Améthyste-   Ven 25 Avr - 21:25

Rien de passionnant ? Rien que ça, pas une précision de plus, rien. On était pourtant en droit d'attendre plus de la part d'un ex petit ami qu'on avait pas vu depuis six ans – ou presque – et qui, de surcroît était toujours amoureux de nous ! Améthyste avait aimé Dante à Poudlard, elle avait été amoureuse de lui et il l'avait rendu heureuse, mais depuis qu'elle l'avait revu à la papeterie quelques semaines plus tôt, elle avait une folle envie de le secouer comme un prunier pour le faire réagir. Ou bien de lui coller des baffes. Ou les deux, ça pourrait être un bon défouloir. Et Merlin savait qu'elle en avait besoin depuis l'incident de la bibliothèque ! Enfin, ce n'était pas le moment de s'énerver, après tout, elle savait maîtriser ses émotions, et surtout son agacement. Ce n'était pas pour rien qu'elle était la meilleure amie d'Ezéchiel. Ça avait beau être quelqu'un d'adorable, parfois il fallait faire preuve de patience avec lui, surtout quand monsieur Crowford avait une idée derrière la tête – en particulier une mauvaise idée. Aussi se contenta-t-elle de hausser les épaules en guise de réponse. S'il s'attendait à mieux, il risquait d'être déçu mais tant pis, elle n'avait pas envie de faire des efforts de conversation si c'était pour recevoir des réponses laconiques.

Par contre, quand elle entendit le prénom de Morgan, et la question qui allait avec, la demoiselle esquissa un petit sourire mesquin. Sourire qu'elle avait d'ailleurs piqué à Ezéchiel, mais ce n'était qu'un détail. Oh, il voulait savoir si Morgan était avec elle ? C'était peut être méchant de sa part, mais elle tenait là sa vengeance pour la bibliothèque. Elle était prête à parier que sans lui, Morgan aurait au moins réagi quand elle l'avait embrassé – ou qu'elle s'était enfuie – au lieu de rester de marbre ! C'était peut être petit et mesquin de sa part, mais elle s'en moquait. Finalement, son meilleur ami avait sans doute raison quand il affirmait qu'elle avait un côté serpentard. Côté qui ressortait de plus en plus ces derniers temps, surtout quand elle n'était pas contente ou qu'elle voulait faire payer quelque chose à quelqu'un. Elle se doutait bien que Dante ne s'attendrait pas à ça de sa part, mais tant pis pour lui. S'il croyait la connaître, il allait être déçu, parce qu'elle avait bien changé en six ans et il ne pouvait s'en prendre qu'à lui de ne pas être au courant.

- Morgan ? Oh non, il a encore du travail, je ne vois pas pourquoi je l’emmènerais ici avec moi de toute façon, ce n'est pas comme si il faisait parti des nôtres....

Oui, elle avait fait exprès de ne pas comprendre sa question, jouer à l'autruche était le meilleur moyen de faire mal dans ce genre de situation, c'était de lancer sa pic au moment où l'autre s'y attend le moins. Et pour ce genre de chose, elle avait eu le meilleur des professeurs. Par moment, elle bénissait vraiment le jour où cet idiot d'Ezéchiel avait fait fondre la serrure de la salle où ils étaient supposés s'affronter en duel.

- Mais je vais le chercher à la bibliothèque quand il aura fini, il dîne à la maison ce soir, il restera sûrement pour dormir d'ailleurs. Je suppose que c'est normal, pour un petit ami.

La jeune fille prit soin d'accentuer ses deux derniers mots avec un sourire presque mauvais. Dante l'avait fait souffrir en la quittant sans aucune raison. Il l'avait fait souffrir en revenant dans sa vie alors qu'elle avait tourné la page et qu'elle était passée à autre chose. Et il l'avait fait souffrir en déclarant devant Morgan qu'il était toujours amoureux d'elle. À cause de lui, elle avait failli passer à côté de son archiviste et il était temps qu'il paye pour ça. Marre d'être la gentille petite serdaigle qu'il avait connu à Poudlard, un aigle, ça avait des serres et il était temps pour lui de se rendre compte qu'Améthyste savait s'en servir.

_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: Re: L'équilibre est fragile- Améthyste-   Sam 26 Avr - 15:21


Ma réponse ne sembla pas plaire à Améthyste, mais que pouvais-je dire de plus? Après tout je suis presque sur qu'elle se fiche pas mal de savoir si je vais bien ou pas. Ce ne sont plus que des formalités de se dire bonjour, rien n'est plus comme avant et je comprends parfaitement que l'on ai plus grand chose à se dire, même si au fond je suis sur qu'on a des choses encore enfouis qui aimeraient sortir, mais à quoi bon parler, si c'est pour nous faire revivre le passé, de toute manière, on ne revit pas le passé. Je suis un peu soulagé qu'elle n'ai pas amené Morgan, en fait ça nous fait un point en commun à tous les deux de faire parti du même groupe, ça nous rapproche quelque part, bien que je sais que c'est stupide de le croire.

«Tu ne lui as pas dit ton petit secret, je croyais que vous étiez assez proche pour ça.»


C'était un peu cruel, mais quelque chose me poussait à lui montrer que j'étais un peu jaloux de ce Morgan et savoir qu'elle lui cachait des choses était assez jouissif pour moi. Je ne suis pas quelqu'un de mauvais non, c'est juste que pour le coup je suis très jaloux et que je n'ai pas vraiment digéré le fait de la voir avec un autre. Elle a tous les droits puisque c'est moi qui l'ai quitté, mais au fond de moi je n'arrive pas à m'y faire, je m'en veux toujours et je ne supporte pas l'idée qu'un autre la rende heureuse, alors que j'aurais du le faire.

Sa deuxième remarque me laissa décontenancé, déçu et un peu humilié, vexé aussi. Elle prenait visiblement un malin plaisir de me rappeler qu'il était désormais son petit ami. Je me serai ratatiné sur place si je n'avais pas eu un peu de contenance et si je voulais qu'elle pense que je ne le prenais pas trop mal, mais c'était faux, elle touchait la où sa faisait mal, comme un certain ancien serpentard arrivait si bien à le faire, je me demandais souvent comment elle pouvait l'apprécier. Elle finissait par devenir comme lui à force de le côtoyer.

« Je t'ai connue moins piquante que ça. A force de traîner avec n'importe qui tu deviens comme lui.»


J'ai été un peu plus froid que prévu, à force d'être plongé dans mon monde je devenais comme certains de mes personnages, irascible et irritable. Je ne savais même pas ce que je faisais encore là, mais je ne pouvais pas me résoudre à partir comme ça, on était adulte, on n'allait pas se balancer des saloperies à la figure à chaque fois qu'on se croisait? Se serait du gâchai.

« Sérieusement on devrait arrêter de s'envoyer ce genre de remarque désagréable. Je sais que j'ai mes torts et sincèrement je suis désolé de t'avoir fait souffrir, mais il serait temps qu'on tourne tous les deux la page, on peut rester ami quand même.»

Ce n'était pas vraiment une affirmation, plus une question d'ailleurs, mais ne sachant pas moi-même si j'étais capable d'être seulement ami avec elle, je préférais ne pas poser ça comme une question. Je voulais qu'elle pense que ça m'était égal, bien que ça n'était pas le cas du tout.

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: L'équilibre est fragile- Améthyste-   Sam 26 Avr - 16:19

Si la journaliste avait eu un bon professeur pour apprendre à taper là où ça faisait mal, Dante ne se débrouillait pas mal non plus dans son genre. Malheureusement pour lui, Améthyste ne lui donna pas la satisfaction de se laisser décontenancer devant lui. Ou plutôt, elle ne laissa rien paraître et préféra garder son sourire plutôt que de lui montrer que ça remarque l'avait énervée. Surtout que Dante ne savait rien de ses secrets. Elle savait bien qu'il parlait de la résistance quand il évoquait son « petit secret » mais elle en avait bien d'autre à cacher. Par exemple, le fait que c'était une animagus et qu'elle pouvait se changer en chouette, ce que seul Ezéchiel savait. Ou alors que Kendra, sa meilleure amie, n'était pas morte et qu'elle était devenue une inoffensive barmaid répondant au nom d'Eden, ce que personne d'autre qu'elle ne savait. Or, elle cachait tout ça à son cher Morgan. Pour le moment, parce qu'elle comptait bien lui dire la vérité. Si ça ne la dérangeait pas de mentir aux autres – comme à Dante par exemple, elle le ferait sans hésiter – il y avait certaines personnes à qui elle ne supportait pas de cacher certaines choses, et Morgan en faisait partie. Au même titre qu'Ezéchiel, même si elle lui taisait toujours qu'elle était résistante.

- Oh mais tu te trompes, il sait très bien où je me trouve et ce que je fais. Pourquoi lui mentirais-je ? Ce n'est pas mon genre de faire des cachotteries, contrairement à d'autres.

Oui, elle lui mentait, et sans aucuns scrupules même. Dante avait perdu le droit de connaître la vérité le jour où il l'avait quittée sur la voie 9 ¾ de King's Cross. D'autant plus qu'elle avait parfaitement conscience qu'il était jaloux de Morgan, alors autant remuer le couteau dans la plaie. Il croyait l'atteindre avec ce genre de remarque ? Malheureusement pour lui, elle était douée pour retourner les armes contre leur propriétaire. Un sourire presque mauvais fleurit sur ses lèvres quand elle vit l'effet que les simples mots « petit ami » - associé à Morgan bien évidemment – avait sur lui. Dire qu'il aurait pu éviter tout ça s'il n'était pas venu la voir à la bibliothèque ! Quand elle l'avait revu sur le chemin de traverse, elle s'était dit qu'elle pourrait oublier le mal qu'il lui avait causé puisqu'elle avait trouvé quelqu'un d'autre et que, même si à l'époque elle ne sortait pas avec Morgan, elle était heureuse comme elle était. Maintenant, il n'en était plus question. Il avait faillit tout gâcher avec sa jalousie stupide. Il reconnaissait qu'il avait eu tort de l'avoir quittée et il voulait la récupérer, mais elle n'était pas d'accord et son petit cinéma avait faillit lui faire perdre Morgan. Hors de question qu'elle laisse passer ça !

Son sourire mauvais disparut au profit d'une colère sourde quand elle entendit sa remarque. Il fallait être le dernier des imbéciles pour ne pas comprendre qu'il faisait référence à Ezéchiel avec son « n'importe qui » et Améthyste était loin d'apprécier la façon dont il parlait de son meilleur ami. L'ancien serpentard était l'une des personnes qui comptait le plus pour elle, c'était même la personne qui comptait le plus pour elle après Morgan, et elle ne supportait pas qu'on parle de lui en de tels termes. Bien sur, elle avait conscience qu'Ezéchiel n'était sans doute qu'un salaud aux yeux de la population sorcière, mais il était bien plus que ça, et il était de son devoir de le défendre. Avant même qu'elle n'ait eu le temps de réagir, elle vit sa main se lever et s'abattre sur la joue de l'écrivain, la gifle résonnant dans le quartier général, vite suivie d'un silence de mort. Silence qu'elle rompit en prenant la parole d'une voix menaçante dans laquelle vibrer la colère qu'elle ressentait.

- Je t'interdis de parlait d'Ezéchiel comme ça ! Tu ne le connais pas, tu ne sais rien de lui alors t'as pas le droit de le juger ! Pour ta gouverne, sache que c'est lui qui était là pour moi après que tu sois lâchement parti la queue entre les jambes parce que tu avais trop peur. Lui, il ne m'abandonnerait jamais comme tu l'as fait ! Tu ne lui arrives même pas à la cheville Dante, cracha-t-elle avec mépris, aussi bien en tant qu'être humain qu'en tant qu'amant !

Elle avait conscience que ce qu'elle venait de faire était un horrible coup bas, mais elle préférait cracher son venin plutôt que de se laisser empoisonner par la colère. L'écrivain l'avait connue à Poudlard, il aurait dû savoir que parler de son ami comme ça la mettrait en colère et qu'il en paierait le prix. Il avait voulu jouer avec le feu, il s'était brûlé, tant pis pour lui, elle n'allait pas le plaindre.

Un rire sans joie, presque méchant, s'échappa de sa bouche quand il suggéra qu'ils pourraient rester amis. Sérieusement ?! Croyait-il ne serait qu'un seul instant à ce qu'il venait de dire !? Si c'était le cas, il allait tomber de haut, car elle n'avait pas le moins du monde envie d'être son amie. Se reprenant, la demoiselle arbora un sourire froid avant de lâcher sur un ton glacial :

- Désolée, être ton amie ne m'intéresse pas. Je préfère côtoyer des gens de confiance, pas des types qui disparaissent du jour au lendemain pour se repointer comme une fleur six ans plus tard en croyant qu'ils ont encore des droits sur moi.

Elle savait bien que tout cela ferait du mal à l'écrivain, mais elle s'en moquait complètement. En cet instant, elle en avait assez d'être la gentille fille qu'il semblait croire qu'elle était, et elle le lui faisait bien sentir.

_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: Re: L'équilibre est fragile- Améthyste-   Dim 27 Avr - 22:42

« Ce n'est pas mon genre de faire des cachotteries.» Je l'ai regardé me sentant un peu coupable de lui cacher mon don, je n'ai jamais réussi à en parler à personne, je me trouvais déjà assez différent comme ça, alors être voyant c'était un peu trop et puis à poudlard les gens se moquaient tellement de la divination et de ce genre de don que je n'avais pas voulu le dire, je l'ai gardé pour moi, même ma sœur ne le sait pas, je pense qu'elle se doute de quelque chose, vu le nombre de fois où je lui ai déjà dis ce qu'elle allait dire parce que j'avais eu une vision de la conversation où de ce moment là, mais je ne trouvais pas encore les mots pour avouer que j'ai ce don de voyance. Je me suis pincé les lèvres sans trop m'en rendre compte, que dirait-elle si elle savait que je lui cachais des choses? Si elle apprenait que c'était grâce à mon don que je savais ce qu'elle était devenue, que j'avais gardé un lien avec elle, grâce à mes visions que j'avais d'elle? Elle me prendrait encore plus pour un cinglé, d'une part parce que je me permettais d'entrer dans sa vie privée et d'autre part parce que je n'avais pas cherché à la contacter pour lui expliquer tout ce que je gardais, mais je n'ai jamais été très doué pour parler, mon truc c'est l'écriture. Il fallait que je me reprenne sinon elle allait vraiment capté que je lui cacher des choses.

« Contrairement à d'autres? Comme qui?»


Ce n'était pas vraiment très bon de jouer à ce jeu là, mais tant pis, je n'ai pas encore le courage pour lui dire tout ça et puis à part ça je ne lui ai rien cacher d'autre. Je fus assez étonné de la façon dont elle prenait la défense d'Ezéchiel. Il a toujours été abominable avec moi, sauf lorsque j'ai commencé à sortir avec elle, qu'a-t-il de plus que moi? Je n'ai donc pas vu venir la gifle qu'elle m'envoya, ça faisait longtemps que je n'avais pas été giflé. Je crois bien que ça doit être la première fois même, que me reprochait-elle encore? De détester un gars qui m'a toujours détesté, qui m'a toujours chercher des noises, qui était toujours derrière mon dos?Simplement pour la bonne raison qu'il l'avait aider à aller mieux, en omettant la raison pour laquelle elle avait été malheureuse, j'aurais pu dire que c'était injuste, mais quelque part, elle semblait se venger du mal que je lui avais fait. J'ai baissé les yeux, un peu honteux que se ça se passe comme ça entre nous. Je ne reconnaissais plus mon ancienne petite amie et je n'aimais pas tellement ce qu'elle devenait. Elle n'avait jamais été aussi violente, jamais aussi piquante.

« J'ai débarqué par hasard, pas par envie, je ne te suivais pas si ça peut te rassurer, je ne suis pas venus souvent ici, pour te laisser tranquille, pas pour te faire encore plus souffrir, mais on dirait que tu ne veux rien comprendre. Je croyais que tu étais plus intelligente que ça, mais t'en fais pas, je te promets que je vais disparaître de ta vie. »


Ce n'est sans doute pas la meilleur façon de lui faire mes excuses, mais peut-être que comme ça elle comprendrait que je n'avais pas demander à lui faire plus de mal, elle risquait seulement de l’interpréter autrement, mais tant pis, il était trop tard pour reculer, maintenant, ce qui était dit était dit. Je l'ai regardé avant de lui tourné le dos, j'ai juste déposer les papiers en évidence sur le premier bureau que j'ai trouvé, puis avant de définitivement disparaître je tourné la tête vers elle ne sachant plus trop quoi penser. Je ne voulais pas qu'elle me retienne, je ne voulais pas qu'on se dispute à nouveau, alors je suis partis vers la sortie du QG et une fois dehors ai transplané directement chez moi avec un étrange sentiment de culpabilité et une envie de tout détruire autour moi. Elle ne voulait plus me voir elle ne me verrait plus.

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: L'équilibre est fragile- Améthyste-   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'équilibre est fragile- Améthyste-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: LONDRES :: Ville Souterraine-