AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 [3 février] Need coffee, now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 59

MessageSujet: [3 février] Need coffee, now    Sam 19 Avr - 17:35

Need, coffee, now !
Lucian & James (& Matt)



Une idée reçue assez populaire et célèbre prétendait que les hommes ne pouvaient pas faire 2 choses à la fois. De toutes évidences, celui qui avait inventé cette ânerie n’élevait pas seul un bébé certes adorable mais remuant.

Aller faire des courses avec Matt s’avérait se rapprocher plus d’un parcours du combattant qu’autre chose et pourtant, il ne marchait même pas encore. Je n’osais même pas imaginer l’enfer que j’allais fuir quand mon adorable bout de chou me fausserait compagnie dès que j’aurai le malheur de détourner les yeux.

C’est ainsi que je me retrouvais à arpenter le Chemin de Traverse avec le besoin vital de m’offrirune pause café. D’une main, je portais un énorme sac contenant des couches et des boites de lait maternel en poudre. Dans mon dos, je portais un sac avec tout mon nécessaire de survie à savoir couches, biberons et doudou et enfin coincé dans mon autre bras, bébé Matt poussait des petits sons aigu en agitant joyeusement des pieds, me filant des coups de ses petites baskets dans les côtes au passage tout en s’appliquant à m’enfoncer consciencieusement ses petits doigts potelés et couvert de bave dans la bouche, le nez ou encore les yeux.

C’était d’ailleurs parce que je détournais la tête pour éviter de me prendre à nouveau un minuscule, mais pointu, index droit dans l’œil que je perdis un instant ma direction du regard et fonçais droit dans la silhouette arrivant face à moi.

Excusez-moi, lançais-je par habitude, ce genre d’incident devenant monnaie courant depuis que mon môme était en âge de commencer à remuer, et alors que je relevai les yeux vers ma pauvre victime, un immense sourire étira mes lèvres ce qui sembla plaire à mon fiston qui en profita pour me coller un coup de sa petite menotte droit sur la bouche. Il fallait dire que bébé Matt avait beau n’avoir que quelques mois, il était déjà balèze. Lucian Bates ! Ça alors pour une surprise !, m’exclamais-je avec un entrain qui n’avait rien de feint. Ça fait des siècles qu’on ne s’est pas revu ! Qu’est-ce que tu deviens ?

Intrigué de me voir discuter ainsi, Matt, reportant enfin ses petites main à sa bouche pour joyeusement baver dessus, tourna la tête pour voir vers qui partait ma voix avant de visiblement juger que les boutons de ma chemises étaient bien plus intéressant que cet inconnu.





Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 164

MessageSujet: Re: [3 février] Need coffee, now    Sam 10 Mai - 9:10

La Gazette du Sorcier. Par tous les vampires d'Europe, qu'est ce qui m'avait pris de m'y empêtrer? J'avais un boulot de Géant ces derniers temps, puisque beaucoup d'affaires devaient être traiter. Le vandalisme d'un né moldu - soi disant -, des citrouilles explosives suite à un ensorcellement qui avait mal tourné, du thé qui coulait à ne plus en finir d'une théière un peu trop têtue... bref, j'avais une montagne de sujet à traiter qui n'attendait que moi sur mon bureau et rien que d'y penser me donnait un mal de crâne difficile à contenir. La seule chose qui me faisait relativiser était le fait de me dire que si j'avais vraiment suivi le désir de père et mère, j'aurais eu deux fois plus de boulot puisqu'au Ministère de la Magie, ça ne semblait pas rigoler - du moins, pour le poste qui aurait du m'être dû -.

Je passai mes mains dans les cheveux, engouffrant ma tête entre les coudes de mes bras et essayant de me détendre. Plus j'y pensais, plus ma nervosité s'agrandissait.

- Monsieur Bates, tout va bien? demanda le collègue dont le bureau était en face du miens. "Vous voulez du thé... du café..?"

Je relevai soudainement la tête pour faire face à l'homme qui venait de me parler, le regard complètement épuisé.

"Un café."

Alors qu'il 'apprêtait à s'activer pour pouvoir me servir, je me levais soudainement en mettant ma main devant lui afin de le stopper dans son élan. Hors de question me faire servir. Déjà parce que d'une, si j'avais décidé de faire ce métier, c'était avant tout pour échapper à l'élevage de mes parents et je voulais donc arrêter toute l'éducation que j'avais reçu qui persistait à me faire servir sans cesse. Mon collègue savait bien qui j'étais et le fait qu'il se sente obligé de m'amener une tasse me titillait au plus haut point.
Et puis, je n'avais pas envie de rester ici. J'avais chaud, mon esprit tournait, j'avais besoin d'air. Je pris dès lors la veste posée sur ma chaise et je sortis en promettant de revenir dans pas longtemps, juste histoire de faire une pause.

Arrivé sur le Chemin de Traverse, je parcourais la longue rue en me dirigeant vers le café pour pouvoir m'offrir un petit plaisir sans me sentir renfermé et empêtré dans une montagne de choses à traiter qui auraient la capacité de me rendre fou. Et alors que je m'apprêtai à arriver, je sentis un contact physique entrer en collision avec moi et je clignai des yeux, complètement déboussolé.
" Lucian Bates ! Ça alors pour une surprise !" entendis-je dire, un peu surpris, puisqu'il était rare que l'on me dise cela sous le ton de l'enthousiasme. "Ça fait des siècles qu’on ne s’est pas revu ! Qu’est-ce que tu deviens ?"
Je levai le regard pour y découvrir un de mes ancien collègue en compagnie de son enfant. James Mckilsen, si mes souvenirs étaient bons, et qui avait présenté sa démission depuis quelques temps déjà. En y réfléchissant bien, je devrais peut être suivre la même idée.

"Oh James!" fis-je en me remettant doucement du choc. "Oui, effectivement, des siècles comme tu dis! Ce que je deviens? Eh bien.. toujours la même chose. Et toi?"

Ma vie n'avait pas vraiment eu de grands changement depuis qu'il était parti. Tous les jours étaient un peu les même, et rien de bien passionnant ne s'y passait malheureusement. Dans un sens, vu la situation dans laquelle nous étions, ce n'était pas plus mal.

_________________
- it's where my demons hide -

I know these will all be stories someday. And our pictures will become old photographs. We'll all become somebody's mom or dad. But right now these moments are not stories. This is happening. I can see it. This one moment when you know you're not a sad story.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 59

MessageSujet: Re: [3 février] Need coffee, now    Dim 1 Juin - 14:36

Need, coffee, now !
Lucian & James (& Matt)



Retomber ainsi sur Lucian par hasard me rappela de nombreux, et semblant si lointain, souvenir. Dans les débuts de ma carrière, prometteuses à en croire les rumeurs, j’avais vraiment aimé y travailler. Je croyais dur comme fer au pouvoir des mots, à l’information accessible à tous, qu’elle soit bonne ou mauvaise, à la liberté de la presse. Puis, peu à peu, je m’étais aperçu que les chefs nous influençaient l’air de rien ne nous faisant comprendre qu’il était mieux que nos articles suivent l’avis du Ministère. Après tout, le Ministère tait là pour établir la vérité non ? Et quand j’avais commencé à vouloir creuser un peu plus, à vouloir écrire sur des choses que le Ministère ne montrait pas forcément au grand jour, on m’avait mit au placard, préférant donner les sujets les plus importants aux jeunes stagiaires tellement plus malléable. Tout ce en quoi j’avais cru, ma vision du travail de journaliste, avait été mit à mal. Je ne pouvais plus me regarder enface. Alors j’étais parti.

Au Sombral Masqué, j’avais trouvé exactement ce en quoi j’avais toujours cru. Une information non censurée pour ouvrir les yeux des citoyens. Mais ça bien sûr, j’étais obligé de le garder pour moi.

Moi ?, répétais-je en faisant tant bien que mal passer Matt assit sur mon bras, sur l’autre tout en jonglant avec mes sacs. Bien comme tu peux le voir, je suis papa, répondis-je avec ce célèbre grand sourire un peu idiot qu’on toujours les jeunes papas en présentant leur bébé.

Il fallait dire que j’avais quitté la Gazette avant l’accouchement de Clara et je n’avais pas revu Lucian depuis. Je ne savais même pas s’il était au courant de la naissance de Matt… et du décès de Clara.

Lucian, je te présente bébé Matt !

Ayant presque l’air de comprendre que l’on parlait de lui, mon fils se mit à pousser des petits cris joyeux, et bien aigu, en agitant furieusement ses 4 membres comme s’ils étaient indépendant du reste de son corps avant de ce calmer soudain pour regarder Lucian avec de grands yeux tout en gazouillant avant de reporter son attention sur un pigeon Ô combien plus passionnant, s’agitant une fois de plus dans tout les sens alors que je le retenais tant bien que mal.

J’aurais dû prendre la poussette, expliquais-je dans un rire. Tu as le temps de boire un café ? Ma jauge de caféine atteint dangereusement la limite là, je dois faire le plein.




Mzlle Alice.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: [3 février] Need coffee, now    

Revenir en haut Aller en bas
 

[3 février] Need coffee, now

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Première vraie partie [JEUDI 18 FÉVRIER]
» Prochaine édition de Survilliers : 11 février 2012
» Paris News du Jeudi 3 Février 2011
» Friday Night Smackdown - 24 février 2012 (Carte)
» 07. It's Coffee Time !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: LONDRES :: Le Chemin de Traverse :: Café-