AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 I 'm glad you came- Hazel-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: I 'm glad you came- Hazel-    Sam 9 Nov - 18:23

Hazel & Dante
Je suis revenu ici pour chercher des plumes et de l'encre, parce que j'en manque cruellement au manoir. J'aurais pu aller en acheter dans une papeterie quelconque, mais je viens aussi pour aller voir ceux qui s'occupent en permanence de la résistance. J'ai besoin de me tenir au courant, j'ai envie de leur être utile et je leur apporte quelques papiers que j'ai écris pour le sombral masqué. Je ne pensais pas tomber sur Améthyste à la papeterie. Je pensais ne jamais la revoir à vrai dire. Je l'ai fuit comme la plupart des gens que je connaissais avant. Elle ne savait pas que j'étais voyant, je ne lui ai encore rien dit alors qu'elle est la première fille avec qui je suis sorti. Je n'ai jamais rien dit à personne. J'ai tellement du mal avec ce don que je me sens différent, encore plus depuis le nouveau régime pas ce que je suis sang-mêlé, les seuls qui sont réellement accepté sont les sang-pur et cette idée me dépasse et me rend nerveux, me rend furieux aussi de voir ce dont les hommes sont capables.

J'arrive discrètement, vers la bouche de métro inutilisable qu'on a transformé en quartier général. Les sorts utilisés sont puissants et nous permettent d'être cachés, sous les yeux des membres du nouveau régime. Je dois être très prudent en pénétrant ici. Je ne veux surtout pas qu'on me remarque, d'où le fait que j'ai sortis de mon sac en bandoulière une cape qui devrait dissimuler mon visage c'est plus prudent. J'entre et me glisse entre les parois de l'ancien métro pour arrivé au milieu de la voix et emprunte un couloir qui me mène vers le quartier générale. J'enlève ma cape et la remet dans ma sacoche. J'avance parmi la foule, l'ambiance bien qu'agréable semble un peu froide. Tout le monde s'active, tout le monde essaie d'être utile.

Je me dirige vers les gens qui font partis du fameux journal, du moins ceux que je connais. Je ne connais pas tout le monde, je viens rarement ici, sachant que je suis un peu surveillé. J'ai pris dans ma sacoche les papiers que je voulais leur donner, sans faire attention à l'endroit où je me dirigeais. Tant pris par mes recherche au fond de mon sac que j'avais agrandit par magie je fini par lever la tête et éviter de justesse d'entrer dans quelqu'un. Quelqu'un que je commence à bien connaître. On ne sait jamais vraiment raconter nos vies, mais  je sais qu'elle est dévouée à la cause que l'on défend ici. Je lui souris en la reconnaissant.

« Bonjour Hazel. Décidément, je croise plus de monde aujourd'hui que ça ne m'était arrivé depuis des semaines. »

En même temps, ce n'est pas en resté cloîtrer chez moi que je risquais de faire des rencontres, mais je préférais la dureté de ma maison plutôt que de la foule ici. Je viens là quand j'ai des choses à faire, quand j'ai des articles à déposés où quand quelques chose de grave se passe, le reste du temps je me consacre à l'écriture de mes romans, vivant presque comme un ermite au grand désespoir de mes parents et de ma sœur. .

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞


Dernière édition par Dante A. Lovell le Lun 11 Nov - 13:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 324

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Sam 9 Nov - 19:32

    La ville souterraine qui abritait le quartier général des Masqués était comme un véritable village, quand j'y pensais. Des gens y dormaient, y mangeaient, y "travaillaient"... Une véritable communauté miniature. Les Masqués... Je n'aimais pas spécialement la dénomination mais je faisais avec. Ce n'était pas tant le nom qui comptait, après tout.

    Les deux pieds posés sur la table de ce qui nous servait plus ou moins de cuisine, j'épluchai le dernier exemplaire de la Gazette du Sorcier. C'est fou comme ce journal virait de bord au premier coup d'Etat venu. A croire que si nous l'emportions, il allait retourner sa veste en notre faveur la seconde suivante. Et dire que ce tissu de connerie alimentait quotidiennement les esprits de la communauté magique... Une tasse de thé dans la main je me balançai distraitement sur les pieds arrières de ma chaise. "Les Terroristes échouent dans leur tentative d'attentat contre la banque de Gringotts", "Interview d'un innocent sorcier torturé par les Rebels", "L'établissement d'un couvre feu pourrait-il remédier à l'insécurité?". Les gros titres devenaient de pus en plus hilarants chaque jour. Comment rallier un peuple à sa cause? Lui offrir l'insécurité sur un plateau d'argent et des coupables à blâmer. Ni plus ni moins. Ainsi les "bons" sorciers obéissants n'auraient "rien" à craindre, ni des rebelles ni de son gouvernement. L'histoire se répète sans cesse.


    "Simons voudrait vous voir, Chef!"

    Je ne relevai pas les yeux du journal. Pas besoin. Je pouvais voir l'expression enjouée de Pierce sans avoir à le regarder, il arborait toujours la même.

    "Je lis, Pierce. Et je t'ai dis d'arrêter les "Chef"s à tout bout de champ, c'est débile."

    Toujours faire peur aux nouvelles recrues, ça forge le caractère. Ce n'était pas tant par méchanceté, mais il fallait leur faire comprendre le sérieux de l'organisation. Ce n'était pas un camp de vacances. Et même sans le regarder, je devinai derrière le papier la mine de Pierce se déconfire.

    "Pardon... Madame. Mais il a précisé que ça vous intéresserait."

    Je reposai le quotidien sur la table dans un soupir et me levai, ma tasse de thé toujours à la main. Tout cela n'était qu'une grande comédie, le gosse ne m'agaçait pas véritablement. Mais comme je l'ai déjà dis, il faut savoir se faire respecter. Surtout lorsque l'on est une femme et qu'on mesure un mètre soixante-cinq au meilleur de sa forme. Mais généralement, les moqueries à ce sujet étaient rapidement corrigées. Je lui fis un signe de tête pour qu'il me mène jusqu'à Simons.

    Nous quittions la cuisine pour pénétrer dans la salle principale du refuge. Vaste et bruillante, elle était le coeur du mouvement. Surtout avec la présence des rédacteurs du journal clandestin qui se décidaient sur la nouvelle édition du Sombral Masqué. Une belle victoire, ce journal. Peut-être le seul périodique libre de tout le pays. Oh, excusez-moi, ai-je dis peut-être? Non : le seul.
    Alors que je passai à côté de leurs ateliers, regardant vaguement les maquettes déjà mises en place, j'évitai de justesse la collision avec l'un d'entre eux. Je relevai la tête pour tomber nez à nez avec Dante Lovell. Un bye que je ne l'avais pas croisé tiens!


    "Bonjour Hazel. Décidément, je croise plus de monde aujourd'hui que ça ne m'était arrivé depuis des semaines."

    J'eus un sourire. Dante était quelqu'un de bien, engagé dans la résistance depuis longtemps. Je pris une gorgée de thé, oubliant complètement qu'on m'attendait ailleurs.

    "Tu devrais venir plus souvent. Ça fait plaisir de voir des anciens dans les parages. Et puis tout le monde t'adore ici."

    Pierce, qui avait continué quelques secondes a marché devant moi c'était enfin rendu compte de mon absence et revint à ma hauteur.

    "Madame, Simons..."

    Le regard que je lui jetai le fit taire immédiatement.

    "Dis-lui de venir ici, si c'est si important que ça!"


    Il ne se le fit pas redire deux fois. Une fois hors de mon champ de vision, mon expression d'adouci et je hochai la tête de droite à gauche, un sourire aux lèvres.

    "Les nouvelles recrues... Tellement innocentes, hein?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Lun 11 Nov - 13:22

Hazel & Dante
La première fois que j'avais vu Hazel, je l'avais trouvé hautaine et je m'étais demandé ce que je fichais là. Je m'étais senti tellement petit face à sa force de vaincre et à tout ce qu'elle gérait. Je ne me sentais clairement pas à la hauteur. Je restais silencieux quand elle parlait, j'avais même jusqu'à éviter de la croiser parce que je la craignais un peu. Je me sentais si inutile à juste écrire des petits articles. J'aurais voulu aider plus, mais je ne suis pas en mesure de le faire. Je ne suis pas si important que ça ici. J'ai souris lorsqu'elle m'a dit que ça lui faisait plaisir de me voir. Je n'étais pas passé depuis longtemps, trop occupé à me cloîtrer du monde à la maison. Je ne savais pas trop quoi lui répondre. Je me suis passé une main dans les cheveux, un peu gêné par tout ça.

« Tu sais bien que si je pouvais être plus utile ...»


Hazel au final se trouve être une fille plutôt sympa, ma première impression était fausse et j'en étais rassuré depuis tout ce temps. Je la trouvais adorable et efficace ici. Elle restait là la plupart du temps alors que moi je ne faisait que passer. Je me suis jamais senti très à l'aise avec les gens. A poudlard la plupart du temps on se foutait de moi parce que je ne faisais qu'écrire alors forcément je suis souvent discret ici, même si j'aimerais être différent. Je ne fus pas très étonné qu'elle soit si direct avec la jeune personne qui la réclamait. J'ai esquissé un sourire presque rassurant au jeune homme histoire qu'il ne soit pas trop perdu.

« Oui ça doit être impressionnant pour eux, ça l'est encore pour moi.»


J'avais voulu défendre leur cause, parce que je n'ai jamais été quelqu'un de méchant, parce qu'on m'a demandé aussi si ça m'intéressait de faire quelque chose de bien et j'avais juste dis oui. J'avais proposé un article tout simple qui avait été mis dans le sombral masqué, j'en avais été très fier et je ne signais que par un mon pseudonyme: Archibald. Mon deuxième prénom. Personne excepté Améthyste et ma famille bien sur ne connaissait ce deuxième prénom. Ça me permettait de rester discret et de ne pas être découvert. Je sais pourtant que tôt ou tard ça risquerait de me retomber dessus, parce que malgré tout ce qu'on peut dire ma plume était parfois reconnaissable. J'essaie pourtant de faire en sorte qu'on me reconnaisse pas, mais ce n'est pas si facile, j'ai un style assez cash et franc alors forcément se sera tôt ou tard reconnaissable. J'espère juste qu'ils seront trop bête pour me lier à tout ça, vu que je viens rarement ici, c'est aussi une façon de me protéger aussi, si on me voit trop souvent venir, il pourrait y avoir des soupçons. J'ai beaucoup de choses à perdre si on me découvrait, mais je sais les risques encourus, comme la plupart de ceux qui sont ici.
.

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞


Dernière édition par Dante A. Lovell le Ven 22 Nov - 20:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 324

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Ven 15 Nov - 18:13

    Etant donné que je passais la plupart de mon temps au quartier général, j'avais peu à peu intériorisé sa dynamique. C'était un lieu de passage. Les gens venaient, faisaient ce qu'ils avaient à faire et repartaient. Certains avaient encore un foyer à l'extérieur, un métier, les autres allaient... Merlin seul sait où. D'autres restaient, faute d'un meilleur toit sous lequel s'abriter. Quelques visages étaient alors familiers, d'autres beaucoup moins.
    Comme celui de Dante. Il se faisait rare de le voir descendre ici. Certains auraient pu considérer cela comme suspect mais j'étais convaincue qu'il n'en était rien. Le jeune homme s'était toujours fait un plaisir d'aider, depuis le tout début de la Résistance. Pourquoi s'arrêterait-il en si bon chemin?


    "Tu sais bien que si je pouvais être plus utile..."

    A l'entendre, je lui donnais un léger coup de poing amical sur l'épaule. C'était tout le problème des artistes : soit ils débordaient de confiance en eux, soit ils en étaient totalement dépourvus. Dante faisait partie de ces derniers. Il était vrai que je voyais mal le jeune homme sur le champ de bataille, sur les opérations que nous menions sur le terrain, mais ses publications restaient néanmoins d'une importance capitale. Car pour convaincre une nation que quelque chose pourri en son sein, ce n'est pas par la violence que l'on se fait le plus entendre, mais bien par les médias. Et malheureusement, l'ennemi l'avait lui aussi bien compris.


    "Tu sais ce qu'on dit : "Le pouvoir des mots est la force de l'humanité"! Rien que plus puissant qu'un écrivain dans ce cas-là?"

    Un écrivain médiocre équivalait à un rendu médiocre des idées véhiculées par la Résistance. Et j'étais fière de pouvoir dire que dans le cas de Dante, ce n'était pas le cas.

    Peu après avoir envoyé la jeune recrue voir ailleurs si j'y étais, l'homme de lettres me confia que malgré son ancienneté ici, il restait toujours impressionné par l'ambiance des lieux. Etais-je donc si effrayante que cela? Je devrais me féliciter pour mon jeu d'actrice! Maintenant que j'y réfléchissais, je me souviens ne pas avoir été très tendre avec Dante, à ses débuts. Enfin, pas particulièrement avec lui, j'avais agis comme j'agissais et agis toujours envers les nouveaux. Cela me paraissait tellement loin... Des années lumières! Et pourtant, en vérité, une poignée d'années seulement s'étaient écoulées... Le régime alourdissait les jours aussi bien que ses sentences envers les nés moldus.


    "La plupart vienne ici en pensant jouer à la guerre... Et un beau jour ils finissent par se rendre compte que tout cela n'a rien d'un jeu. Toujours trop tard, cependant..." répliquai-je sombrement.

    Je ne comptais plus le nombre de recrues qui avaient pensé que ce serait "différent", "moins dangereux" et d'autres qui avaient pensé qu'ils verraient leurs 20 ans un jour...
    Mes sombres pensées furent interrompues par l'arrivée de Simons, suivit de près par Pierce. Simons, du haut de son mètre quatre-vingt-dix, tenait une carte du métro de Londres dans ses mains. La carte en question, bien que je fusse trop loin pour en distinguer tous les détails, était bariolée de croix rouges en tout genre.


    "Blackery, enfin te voilà! J'en aurais envoyé des assistants pour te dénicher!"

    Ecartant d'un geste les papiers qui trainaient sur une table, il étala son parchemin et n'invita à venir jeter un coup d'oeil. D'un signe de tête, j'incitai Dante à venir faire de même.

    "Viens, on va voir si tu t'y connais aussi bien en syntaxe qu'en carte."

    Une fois à hauteur de la carte, je regardai les doigts de Simons s'agiter frénétiquement d'une croix rouge à l'autre.

    "Ça, m'expliquait-il, c'est l'emplacement du quartier général. Selon des sources plus ou moins fiables (mais-je-sais-que-tu-ne-laisses-jamais-rien-au-hasard, enfin-bref, passons) des aurors auraient fait quelques rondes ici, ici et ici. Rien d'affolant, ils devaient sans doute chercher des nés moldus trainant dans le secteur. Le problème c'est que vu les allées venues, à ce rythme-là, le quartier général secret risque de ne plus être secret très longtemps!"

    Je hochai la tête, pensive.

    "Il faudrait faire une diversion, attirer l'attention des aurors vers un autre secteur..."

    murmurai-je, plus pour moi-même qu'autre chose.

    "Qu'est-ce que tu en penses, Dante?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Ven 22 Nov - 20:02

Hazel & Dante
Je détestais être si inutile. Je savais bien que pour eux c'était déjà bien, mais j'aurais voulu être plus visible comme Leeroy qui m'avait épaulé pour entrer ici. Il était plus utile que moi ici. Je ne servais qu'a écrire ce que tout le monde pensait tout bas. J'écris depuis que je suis gosse et c'est comme si je ne savais faire que ça depuis le début. A poudlard je ne quittais jamais mon journal sur lequel j'écrivais tout, mes pensées, mes journées, je n'avais pas tellement d'amis alors je me confiais là, mais on m'a souvent charrier à cause de ça et je l'ai très mal vécu. J'ai donc naturellement refuser de parler de mon don de voyance à quiconque parce que j'avais peur qu'on me juge différemment. J'ai souris lorsqu'elle m'a donner une tape sur l'épaule comme si je disais quelque chose d’insensé alors que je pensais réellement mes mots. Je n'ai jamais eu beaucoup confiance en moi, d’où le faite que je me diminuais souvent par rapport aux autres. Un de mes plus grands défauts sans doute après celui d'être peu bavard.

« Je suis sérieux, je suis moins utile que la plupart d'entre vous ici. Je ne fais qu'écrire.»


J'ai souris encore lorsqu'elle m'a dit que le pouvoir des mots étaient la force de l'humanité. C'est une jolie phrase et je crois qu'elle me laisse pensif. Il est vrai que les mots sont parfois les armes pour beaucoup de monde. Je ne dis pas que je suis exceptionnel, mais ça me conforte dans mon choix de métier. Les nouveaux arrivants un peu perdus me faisaient penser à moi lorsque j'étais arrivé ici. Hazel était d'une sagesse qui me surprenait toujours. Elle avait les mots pour parler et j'aimais sa façon de faire. Je crois qu'elle m'a toujours un peu impressionner par sa facilité d'engager les choses, par sa finesse aussi. Je me suis contenté de sourire tristement à ses propos. Il était vrai qu'on se rend bien trop tard de l'importance de ce combat, de tous les combats, mais c'est la vie qui veux ça, pour nous rendre parfois encore plus fort. L’arrivée du nouveau venu me laissa dubitatif. Ils n'ont pas peur de dire les choses ces nouveaux. J'étais moins arrogant quand je suis venu ici la première fois que j'ai rencontré Hazel et Leeroy et les autres. Elle me demanda mon avis et avec une petite moue qui n'annonçait pas des remarques en la faveur de la demoiselle je répondis:

« Les sortilèges qui nous dissimulent sont assez puissant pour qu'ils ne voient rien, sinon on aurait été découvert depuis longtemps. Faire diversion ne les fera que revenir ici, s'ils ne trouvent rien où on les emmènent, ils reviendront ici. On le saura quand ils nous auront trouvé, tout nos systèmes sont fait pour ça. Ce qu'on peut faire c'est éventuellement créer un point d'accès différent pour venir jusqu'ici de sorte que tout le monde ne  prenne pas la même entrée»


_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞


Dernière édition par Dante A. Lovell le Lun 16 Déc - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 324

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Ven 29 Nov - 17:15

    "Je suis sérieux, je suis moins utile que la plupart d'entre vous ici. Je ne fais qu'écrire."

    Je levai les yeux au ciel. Comme écrire était un don de bas étage! Moi qui n'étais pas foutu d'en faire autant, j'aurais bien voulu faire comprendre à Dante l'étendue de son talent! Mais j'avais fini par apprendre que l'humilité était dans sa nature, à tel point qu'il refusait même de se sentir doué. Misère de misère.

    Et alors que Simons, responsable de la sécurité du quartier général arrivait avec ses cartes, je décidai de prouver à Dante qu'il était autrement capable d'être utile. Le problème n'était pas simple : les tours de ronde des aurors s'intensifiaient dans le secteur. Et qui disait plus d'aurors disait plus de risque de se faire prendre. Les cartes que nous montrait Simons étaient sans équivoque : à ce rythme-là, le quartier général secret ne le serait plus en dans quelques semaines. Cela aurait du m'inquiéter, me direz-vous. Mais ce n'était pas la première fois que ce genre d'ennui arrivait. Et jusque ici, nous avions toujours su quoi faire. Non, le vrai enjeu ici était Dante. Et alors que je me tournai vers lui pour lui demander son avis, sa réponse fut au delà de mes espérances!
    Rien qu'un écrivain, rien de plus? Mon oeil! Ce type était un fin stratège, mine de rien! Simons tournicota la pointe de sa barbichette entre ses doigts, en proie à une intense réflexion. Je connaissais le bonhomme depuis longtemps maintenant, je connaissais son fonctionnement par coeur. Je voyais les rouages de son cerveau vérifier chaque possibilité, chaque faille du système avant qu'il ne finisse par dire :

    "C'est pas con du tout! T'as engagé ce type pour s'occuper de la sécurité? "

    Il eut un mouvement de tête en direction de l'écrivain.

    "Crois-le ou non, Monsieur est écrivain!"

    Je donnai une tape amicale dans le dos de Dante pour le féliciter. Et à voir l'expression de mon collègue, il en aurait bien fait autant!


    "Tu vois? Tu viens de garantir la sécurité du QG à toi tout seul!"

    Si ce tour de force ne boostait pas son égo, rien ne le ferrait! Je jetai un dernier coup d'oeil à la carte, repensant aux conseils de Dante. Où placer de nouveaux points d'accès? Nous étions coincés entre la ligne de métro et les canalisations... A moins d'installer des cheminés non-surveillées... Sans compter que ce moyen de transport était des plus aléatoire et ne m'inspirait aucune confiance.

    "Simons, étudie la question. Peut-être qu'un système de Portoloin ferrait l'affaire... Trop voyant peut-être..."

    Ce dernier hocha la tête et repartit. Il n'y avait pas grand chose à crainte. Le connaissant, il aurait trouvé une solution d'ici une demi-heure grand maximum. Ce type avait été architecte en son temps, alors trouver une nouvelle voie d'accès, c'était comme donner un puzzle de 10 pièces à un gosse de 12ans. Sachant notre anonymat entre de bonnes mains, je retournais du côté de Dante.

    "Tu devrais peut-être t'essayer aux actions de terrain, qui sait? Peut-être que tu y trouveras ton bonheur. Apparement tu n'es pas doué que pour l'écriture. Tu m'avais caché tes talents de réflexion dis-moi!"

    Nous avions besoin de gens comme Dante. Le plus triste, c'était qu'il ne s'en rendait même pas compte.

    "Et tu sais... Le journal est notre arme principale. Il fait garder l'espoir à la population. Bon d'accord, les actions sur le terrain comptent aussi... Mais elles nous font plus passer pour des terroristes qu'autre chose. Enfin, c'est ce que la Gazette du Sorcier essaie de faire gober à tout le monde. Tu lis toujours ce torchon? "
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Lun 16 Déc - 21:22

Hazel & Dante
Je voulais être plus utile tout en sachant que je n'étais doué que pour une seule et unique chose : l'écriture. Je n'ai jamais prétendu être un bon écrivain, mais je sais depuis le début que c'est ce que je veux faire. Je pourrais passer ma vie à écrire, ça me suffirait. J'aimerais juste pour une fois leur être plus utile, pouvoir leur venir en aide plus souvent aussi. Je me suis pas mal renfermé ces derniers temps et je travail chez moi et viens peu ici. Je ne me sens pas beaucoup à ma place, même si je défends leur idées, même si je suis des leurs depuis le départ. Je n'étais pas sur que mon idée soit bonne, mais visiblement le dénommé Simons semblait approuvé. J'eus un petit sourire satisfait lorsqu' Hazel indiqua au jeune homme que j'étais écrivain. Je n'étais pas si mauvais que ça semble-t-il. Ce n'était pas grand chose, c'était juste logique. Je les écoutais poursuivre la suite de leur conversation, sans rien ajouter d'autre. J'ai souris lorsqu'elle m'a dit que j'avais des talents cachés.

« Je ne suis pas certains que se soit des talents, c'est plus de la logique en fait, pas que tu n'en ai pas je ne me permettrais jamais de le dire, mais il y a peu de chance que la magie nous lâche pour le coup des protection, pas à moins qu'on est des traîtres dans le coin. On n'est jamais sur de rien, mais les portoloin devraient faire l'affaire, pensez juste à pas en avoir de trop voyant, sinon je crois qu'il devrait y avoir d'autre moyen d'accès, qui n'éveillerez pas les soupçons, il existe peut-être des sous terrain secret ou ce genre de choses, ce sont des vieux métro, ce ne serait pas étonnant qu'on soit entouré de vieux souterrains. »

Le journal m'aidait à m'intégrer plus facilement de leur monde. Je ne venais déjà pas souvent alors si je pouvais les aider à défendre leur idée j'en étais heureux et fier. Je restais discret parce que j'avais une famille et que je ne voulais pas qu'on me découvre, mais on sait tous ce qu'on risque en faisant parti d'une tel organisation. Je pouvais toujours m'aider de mes visions pour savoir ce que le camps adverse préparait, mais je n'ai jamais utiliser mon don pour ça, de toute manière personne n'est au courant que je suis voyant, même pas améthyste alors c'est pour dire. Je crois que je n'en parlerais juste jamais.  

« Ça m'arrive, mais je lis juste les gros titre. Nous avons un avantage sur eux, ils ne savent pas ou on se cache. »


c'était toujours ça de gagner. A moins d'être dénoncer personne ne nous trouverez. On pouvait agir contre eux n'importe quand, enfin que je dis on … je ne parle pas de moi, je ne sais même pas ce que je ferais si jamais j'avais à me battre contre les pro-gouvernementaux. Je serais sans doute un peu paniqué d'être face à eux, la violence n'a jamais été mon truc.

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞


Dernière édition par Dante A. Lovell le Jeu 16 Jan - 15:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 324

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Jeu 9 Jan - 16:24

    "Je ne suis pas certains que se soit des talents, c'est plus de la logique en fait."

    J'éclatai de rire à sa modestie. De la logique, effectivement. Mais la logique est différente pour chacun. Pour certains, il semblait logique de s'insurger contre un gouvernement injuste et arbitraire, pour d'autre la logique impliquait de se taire pour assurer sa survie. Visiblement, la logique de Dante était plus aiguisée qu'il semblait le croire.

    "Le pauvre Simons, s'il t'entendait! Son sens de la logique en prend un sacré coup!"


    Le soin qu'il avait pris pour ne pas insulter ma propre logique m'amusa d'avantage. Eh bien! Quel leader tyrannique avais-je été lors de ses débuts dans la Résistance pour qu'il se sente obligé de se justifier! Il y avait de quoi gonfler mon égo : Hazel Hope Blackery, semeuse de terreur dans le coeur de ses ennemis et de ses troupes, même bien après leur initiation. Si la médecine n'avait pas été ma vocation, j'aurais sans doute fini par rejoindre le camp des Aurors, comme un bon petit soldat. A ceci près que je préférais donner les ordres plutôt que les recevoir.

    Les suggestions de Dante en tête, je me mis à réfléchir aux moyens d'accès de Quartier Général. J'étais loin d'avoir tout le réseau du métro de Londres en tête mais il n'avait pas tort : les stations désaffectées étaient légions, surtout par ici. Mais le tout était de ne pas éveiller les soupçons. C'était bien beau d'avoir un endroit sûr, le tout était de le garder sûr un bon bout de temps. Il y avait une équipe spécialisée pour ça, dont Simons faisait partie. Mais comme je venais de le constater, ils auraient besoin de main forte, de nouvelles idées histoire de faire courant d'air.


    "Ma logique est partout à la fois, c'est pour ça que j'ai besoin d'aide pour gérer certaines choses. Et pour toi qui a envie de te rendre utile, ta logique est la bienvenue, tu le sais bien. Il y a beaucoup plus de gens ici qui pensent à aller sur le terrain pour tabasser les Aurors que de personnes faisant quelque chose de réellement utile."

    Le passage à tabac de Lawrence Grey me restait en travers de la gorge. Certes, ce crétin l'avait mérité, oh que oui. Mais ne jeu n'en avait pas valu la chandelle. D'autant que je devais désormais m'occuper de son cas à l'hôpital, une tâche qui, bien évidement, me comblait de joie. Ce genre d'attaque était inutile et nous exposait à la vue de tous. La Gazette du Sorcier nous faisait déjà passer pour des terroristes, nul besoin de lui donner raison. La conversation dériva d'ailleurs sur la question.

    "Ça m'arrive, mais je lis juste les gros titres. Nous avons un avantage sur eux, ils ne savent pas ou on se cache."

    "Il ne manquerait plus qu'ils le sachent! Heureusement ces abrutis sont plus occupés à faire de la lèche au Ministre qu'à enquêter activement! Suis-moi."


    Je tournai les talons pour repartir vers la cuisine. Nous y serions plus au calme pour discuter : la salle principale de Quartier Général était toujours bondée à cette heure de la journée. Je refermai la porte derrière moi et reposai ma tasse de thé sur la table.

    "Tu veux quelque chose à boire?"
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Jeu 16 Jan - 15:02

Hazel & Dante
"Le pauvre Simons, s'il t'entendait! Son sens de la logique en prend un sacré coup!" J'ai souris, je ne voulais pourtant mettre personne mal à l'aise. Enfin j'étais content qu'Hazel prenne tout ça aussi bien, j'étais plus détendu que tout à l'heure. J'ai toujours été très logique en fait, tout peux s'expliquer pour moi, c'est sans doute étrange surtout en étant sorcier et en étant voyant, mais ça c'était comme ça. Je n'ai pas beaucoup chercher d'explications à pourquoi j'en étais un, c'était le destin, même si parfois j'aurais aimé ne pas avoir ce destin là, mais rien n'aurait été pareil. J'ai acquiescer lorsqu'elle m'a dit que ma logique était la bienvenue, mais je fus assez surprise qu'elle me dise que certaines avaient tabassés des aurors. J'ai immédiatement eu l'image de Leeroy en tête, il en aurait été capable et j'espérais sérieusement qu'elle ne parlait pas de lui. Je le connaissait depuis un moment et savait qu'il avant des penchants peu correct, mais au fond je savais qu'il ne nous mettrait pas en danger pour autant et surtout pas comme ça. Curieux je n'ai pu m'empêcher de demander:

« Tu as une idée de qui pourrait faire ça?»


C'était risqué, surtout si l'un d'entre eux se faisait prendre et ne tenait pas sa langue. On serait un eu fichu. J'avais beau lire parfois les gros titre, celui là n'avait pas du me taper dans l’œil. A vrai dire ces temps ci j'étais surtout occupé à continuer mon futur roman alors je n'avais pas du lire celui là. En tout cas j'espérais qu'ils cesseraient de s'en prendre constamment aux membres du gouvernement ou à des pro-gouvernementaux, nous faisait encore passer pour les méchants alors que c'était plutôt l'inverse, on passait pour un groupe de rebelles sanguinaire que nous n'étions pas, du moins je le pense.

J'étais assez d'accord avec elle, les aurors n'étaient plus ce qu'ils étaient, cela dit certains étaient seulement neutre et cherchaient simplement à ne pas se faire remarquer à vivre normalement et à ne pas participer à ce combat qui avait éclaté depuis quelques temps maintenant. J'avais pour ma part toujours su où je me situais, déjà à Poudlard je n'aimais pas les conflits entre les maisons, surtout entre serpentard et gryffondor alors c'était évident que je ne serais jamais pour le nouveau gouvernement. Je n'étais certes pas très actif, mais j'étais tout de même fier de faire parti de ce groupe.

Elle me demanda si je voulais boire quelque chose je refusais d'un signe de tête, je n'étais pas grand fan du thé plus du chocolat chaud ou du café, mais là je n'avais pas très envie de boire un truc. J'avais surtout hâte de retourner dans mon antre, pas que je n'apprécie pas la compagnie d'Hazel, mais j'ai toujours été assez solitaire et depuis que j'avais croisé Améthyste j'avais juste envie de retourner d’où je venais.

« Non, je ne vais pas m'éterniser, je passais juste apporter les papiers, je reviens le moins prochain d'ailleurs, si y a du nouveau surtout n'hésite pas à me contacter si besoin. »


Je serais toujours disponible pour le quartier général et puis apparemment je savais faire autre chose qu'écrire alors on ne sait jamais ça me plairait de leur venir en aide pour d'autres choses.

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞


Dernière édition par Dante A. Lovell le Ven 4 Avr - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 324

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Mer 29 Jan - 13:05

    L'attaque de Grey me restait en tête et en travers de la gorge. Non seulement elle n'avait fait qu'attirer l'attention sur nous, mais elle m'avait assigné les soins de Grey au passage. Ne portant pas l'Auror dans mon coeur, le remettre sur pied n'était pas pour me mettre de bonne humeur.

    "Tu as une idée de qui pourrait faire ça?"

    "Vaguement. Enfin, je sais qui l'a attaqué. Toute une ribambelle de crétins est venue me voir, le sourire jusqu'aux oreilles, tous fiers d'avoir botté le cul d'un Auror. Je les ai engueulés à travers tout le quartier général! Mais tu sais ce que c'est, les crétins sont rarement des cerveaux. Et ce cerveau là... Mystère."

    J'étais convaincue que les jeunes recrues responsables du transfert de Grey à l'hôpital n'avaient pas eu l'idée toutes seules. Planifier un truc pareil, en étudiant les allers et venues de l'Auror et la discretion que ça impliquait n'était pas de leur ressort. Le vrai cerveau de l'opération était sans doute bien plus expérimenté, même si il n'avait jamais prévu de mettre le feu aux poudres de cette façon. C'était soit ça, soit les recrues devenaient de plus en plus imprudentes. Et dans tous les cas, c'était intolérable.


    "Après, tu sais ce que j'en pense. Dans le genre imprudent, 'je frappe et je réfléchis après', j'en connais pas quarante..."


    Comme toujours, Jefferson était dans ma ligne de mire. Il aurait très bien pu souffler l'idée et attendre que des crétins le prenne au mot. Mais innocent jusque preuve du contraire, je ne pouvais pas me jeter sur lui en l'accusant de tous les crimes. Nos relations étaient déjà assez tendues sans que je lui saute à la gorge à la première occasion. Bien que me défouler sur lui me tentait énormement.

    De retour dans la cuisine, je proposai une boisson à Dante qu'il refusa poliment. J'oubliais souvent que la plupart des gens ne partageaient pas mon obsession pour les boissons chaudes. Il me fallait toujours un mug brulant de quelque chose à la main. De toute façon, le jeune homme n'avait pas l'air de vouloir rester plus longtemps. Il me demanda cependant de l'informer si jamais il y avait du nouveau sur quoi que ce soit.


    "Je m'arrangerais pour te faire parvenir tout ça, va donc travailler sur ton bouquin."

    Je savais que Dante plachait sur un livre, déranger le travail d'un artiste était mal venu. Et avant qu'il parte, je l'appostrophai une dernière fois :


    "Eh, Dante! Si jamais tu veux t'impliquer d'avantage, il y aura toujours de la place pour toi et ta logique, hein? Ne reste pas trop tout seul avec tes parchemins."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 181

MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    Ven 4 Avr - 16:15

Hazel & Dante
Hazel pensait que quelqu'un d'autre avait commandité ces attaques surprises. J'espère qu'elle se trompe, qu'ils ont agit par stupidité plus que sous un ordre. Si ça continue ces petites interventions pourraient devenir dangereuses pour nous, si on suivaient ces personnes et qu'elles conduisaient malencontreusement nos poursuivants jusqu'ici se serait catastrophique. On a mis tant de temps à mettre cet endroit en place, du moins, on … je n'ai jamais été là quand cet endroit à été choisit, ni même quand il a été aménagé, mais bon c'est une façon de parler comme une autre et puis je me sens impliqué dans cette cause comme j'y avais participé. J'ai grimacé lorsqu'elle m'a fait part de ces doutes sur le cerveau de l'opération, elle ne savait pas réellement qui s'était, mais avait des doutes et vu sa tête je crois savoir à qui elle pense, mais je suis persuadé qu'il n'agirait pas de la sorte, enfin, je ne connais pas Leeroy depuis si longtemps que ça, mais il m'a aidé à entrer ici et pour ça je crois que je le défendrai toujours. J'ai l'impression de lui devoir une dette, c'est sans doute pour ça que je n'aime pas qu'on l'implique, certes il a son caractère, mais il est de notre côté et je comprend qu'il soit si méfiant et si peu sur le règlement après ce qu'il a vécu à cause de ce gouvernement, n'importe qui aurait été un peu perturbé, déboussolé.

« Tu crois réellement qu'il aurait pu leur demander ça? »

J'étais presque certains qu'on parlait de la même personne alors autant tenter de raisonner Hazel, de la mettre plus en confiance. Ce n'est pas simple pour elle non plus de faire confiance à tout le monde, surtout par ces temps, on ne sait jamais sur qui l'on va tomber et sur qui compter, mais je suis certain qu'on peu compter sur lui. J'ai souris lorsqu'elle m'a dit de retourner à mon bouquin. Elle commençait à bien me connaître avec le temps. Une grande sœur de plus, je ne peux qu'être content qu'elle se préoccupe de mon travail, ma propre sœur trouve que je travail trop, que je suis trop dans mon monde alors ça me fait plaisir de savoir qu' Hazel semble savoir que c'est important pour moi. Je lui ai fait la bise avant de commencer à m'en aller, puis de l'entendre me dire qu'il y aurait toujours de la place ici pour moi et ma logique. J'ai souris une fois encore, cette fille est un rayon de soleil. Il faudrait que je vienne la voir plus souvent, peut-être que ça me ferait oublier tout ce que j'ai en tête de venir plus souvent, je verrais avec le temps.

« Ne t'inquiète pas, je n'oublie pas et si tu as besoin de moi tu sais où me joindre. Et ne descends pas trop ces petits nouveau, ils pensent bien faire.»

Je lui ai fait un clin d’œil espérant qu'elle comprendrait que je tenais à ce qu'elle ne tue pas trop vite Leeroy si jamais c'était vraiment lui, puis j'ai transplané, retournant dans mon antre et avec mes parchemins.


FIN

_________________
Hear me Roar
I got the eye of the tiger, the fire, dancing through the fire, 'cause I am a champion, and you're gonna hear me roar ∞
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: I 'm glad you came- Hazel-    

Revenir en haut Aller en bas
 

I 'm glad you came- Hazel-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Hazel -- Behind Green Eyes .
» 02. Glad You Came Back
» Wild ones Ҩ Hazel & Luis
» i'm glad to see you again (jaycee)
» Hazel » touche moi, mais seulement avec les yeux.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: LONDRES :: Ville Souterraine-