AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Nous créons nos propres démons ~ Améthyste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 228

MessageSujet: Nous créons nos propres démons ~ Améthyste   Lun 4 Aoû - 22:48






Nous Créons Nos Propres Démons


 



Le 9 Mars
Ce fut le silence qui lui fit lever la tête. D'habitude, il régnait au Ministère un brouhaha permanent, même si son bureau était bien isolé, ça se sentait. Les pas hâtifs des gens, les rumeurs des conversations, les employés hélés par leurs collègues ou leur supérieur,  tout ça créait une agitation qui ne terminait qu'à la fin de la journée.

Il regarda l'heure. 20H45. Forcément qu'il n'entendait plus rien... A cette heure-ci il ne devait plus y avoir grand monde. Enfin, ce n'était pas comme si c'était la première fois qu'il restait aussi tard... Il avait fini par prendre l'habitude de faire des heures supplémentaires. Il fallait dire que lorsqu'il se plongeait dans une enquête, il ne faisait plus attention à rien de ce qui l'entourait, concentré qu'il était. D'ailleurs Louise avait pris la fâcheuse manie de le taquiner à ce sujet. Elle faisait exprès de piquer ses affaires et de passer devant lui en sachant qu'il ne verrait rien, puis elle chantonnait pour attirer son attention. Alors seulement il remarquait, il râlait, et elle rigolait. Combien de fois il avait eu droit à ce manège ! Enfin maintenant... Elle n'était plus là pour le tirer de son travail...

Il soupira et commença à ranger ses dossiers. Il détestait partir en laissant ses documents n'importe où. Après il s'y perdait il n'y avait rien de plus désagréable que d'arriver le matin en devant débuter la journée par un tri. Sans compter qu'il n'aimait pas avoir un bureau mal rangé. Une fois tout en ordre dans ses tiroirs -il classait toujours toutes ses affaires par dates- il consentit enfin à quitter la pièce, l'esprit encore occupé par le cas qu'il traitait en ce moment. Une sombre affaire de meurtre qui s'était soldée par l'arrestation d'une femme, il y avait plusieurs années de cela. Mais récemment, une lettre avait été trouvée qui remettait en doute la culpabilité de cette dame. Pour Liam, il était évident que la lettre était une fausse, destinée à faire libérer la prisonnière, mais il n'avait pas encore de preuves.

Enfin bref, il ferait bien de s'aérer la tête un petit peu ! A force de s'investir comme ça il en rêvait après. Il rentra dans son grand appartement l'esprit ailleurs et il s'affala sur le canapé. Où il resta une dizaine de seconde. Arf ! Ne rien faire, quelle perte de temps ! Il attrapa la feuille posée sur la table basse. C'était la liste des personnes que la femme côtoyait avant son aller en prison et l'écriture qui allait avec. La lettre ayant été écrite à la main, on pouvait trouver des similitudes... Bien sûr ça ne ferait pas une preuve à proprement parler mais si ça pouvait l'aiguiller... Mais il avait déjà comparé comparé les écritures une bonne dizaine de fois et ça l'avançait à rien.

Il devrait peut-être retourner à son bureau prendre le dossier qu'il avait laissé pour travailler chez lui... Il pourrait trouver quelque chose plus rapidement ainsi... Il se massa la tempe. Non... Il fallait qu'il arrête de travailler. Il le savait pourtant, mais c'était maladif. Il ne supportait tellement pas être enfermé tout seul dans chez lui, il fallait qu'il ait l'esprit occupé. Et quoi de mieux pour s'occuper que de bosser ? Mais là ce n'était plus possible. A force de rester collé sur la même affaire, il n'allait plus voir l'essentiel. Il devait prendre un peu de recul ou il courrait droit au mur...

Il reposa les feuilles et se leva. Déjà, cuisiner. Ça lui ferait un peu passer le temps. Ensuite... Passer voir où en étaient les choses dans la résistance. Avec la dernière affaire sur les né-moldus, ils étaient tous remontés à bloc. Il fallait profiter de cette ambiance pour s'organiser... Et ça faisait plusieurs jours qu'il n'avait pas mis les pieds là-bas à cause de la tonne de boulot qu'il avait !

Il prit la veste qu'il venait de poser et ressortit de chez lui à peine cinq minutes après y être entré. Il fit quelques pas et s'engagea dans une ruelle déserte pour transpalner. Il apparu dans une nouvelle petite rue tout aussi déserte et s'empressa de descendre à leur quartier général, en prenant soin de vérifier qu'il n'y avait personne. Les lieux étaient plutôt calmes. Il faut dire qu'il était un peu tard... Il traversa les couloirs et entra dans la salle destinées à l'organisation de la résistance. Personne.

Bon, ce n'était pas ce soir qu'il pourrait discuter un peu... Peut-être allait-il passer dans l’hôpital pour faire la conversation aux patients. Il y avait retrouvé une femme que sa sœur et lui avaient aidé quelques années auparavant, quand il n'était pas encore dans la résistance.

Ouh là ! Ça se voyait qu'il n'était pas passé depuis un moment. C'était quoi toute cette pagaille ? Il y avait des ébauches d'articles partout, des plans, des vieilles éditions du Sombral Masqué, des documents importants... Tsss... C'était toujours à lui tout ranger ! Il tira une chaise pour s'asseoir et entreprit de tout trier en trois pile différentes. Quatre finalement, avisa-t-il en tombant sur un papier inclassable. Il avait rangé la moitié du fouillis lorsqu'il entendit la porte s'ouvrir.

Il se retourna pour arriver Améthyste Danton. Une fine plume et une baguette avertie. En clair, une bonne aide pour leurs idéaux. Depuis qu'il était arrivé, il n'avait pas vraiment eu l'occasion de faire sa connaissance, mais il avait eu des bons échos d'elle. Et puis, il aimait bien ses articles, ils étaient clairs et concis, et résumaient bien l'urgence de la situation.

-Ah, bonsoir, Améthyste, commença-t-il. Je peux t'aider ?

Ça lui donnerait un bon prétexte pour rallonger le temps qu'il passait ici. Parce que bon, une fois rentré, il allait se mettre au lit, mal dormir, se lever et travailler. Sauf qu'il ne devait pas travailler jusqu'à demain, voire le surlendemain, pour avoir un regard neuf sur son dossier. Peut-être un avis neutre... ? Il détailla la jeune fille. Hum... Il ne savait pas s'il pouvait se permettre. Et puis, il allait passer pour incapable de faire son travail convenablement s'il lui demandait ce qu'elle pensait de ce cas...



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
 

Nous créons nos propres démons ~ Améthyste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: LONDRES :: Ville Souterraine-