AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Let it go- Ezéchiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 68

MessageSujet: Let it go- Ezéchiel   Mar 24 Juin - 21:03


   
*Let It Go *

Don't let them in, don't let them see Be the good girl you always have to be Conceal, don't feel,don't let them know Well, now they knowLet it go, let it goCan't hold it back anymoreLet it go, let it goTurn away and slam the door I don't care what they're going to say


   
Arthur n'aimait pas les anniversaires, surtout quand celui-ci était un anniversaire de mort et surtout que s'en était pas un, mais deux. Il y a huit ans alors qu'il venait juste de terminer ses études à Poudlard sa mère et son grand-père étaient mort dans l'explosion de leur maison, sous ordre de sa grand-mère paternelle. Une histoire de famille compliqué qui l'avait laissé orphelin. Enfin il y avait bien son père, mais il ne lui a jamais pardonné de l'avoir abandonné et ce n'était pas près d'arriver. Aujourd'hui huit ans étaient passés et il se sentait toujours aussi seul au monde.

Le jeune homme avait été déposer des fleurs sur la tombe de sa mère et de son grand-père, non sans une once de tristesse, mais il ne voulait rien laisser paraître devant les autres et ne se permettait pas de pleurer, surtout pas quand il y avait du monde dans les parages. Il passa sa journée à errer dans Londres et n'avait même pas le cœur à s'attaquer à la liste de né-moldu que lui donnait parfois Ezéchiel, pas aujourd'hui. Il erra comme lorsqu'il avait dix-sept dans les rues, il connaissait par cœur les lieux pour y avoir traîner plus d'une fois, plus d'un soir aussi, il était aussi seul qu'à l'époque, mais à présent il avait un appartement à lui, ce qu'il n'avait pas avant.

La journée passa trop lentement à son goût. Il n'avait pas envie de rentrer chez lui où il savait qu'il se morfondrait, non il devait sortir, lui qui détestait ça. Il engueulait toujours le corbeau lorsque ce dernier l'entraînait dans des soirées peu recommandable alors oui c'était étonnant de le voir dans un bar, de la voir au chaudron baveur alors qu'il passait surtout ses soirées soit au travail soit à traqué des nés-moldus, mais ce soir il n'avait pas le cœur à ça. Le jeune homme s'installa au bar et commanda un whisky pur feu. C'était bien la première fois qu'il prenait quelque chose de plus corsé qu'une bierraubeurre et l'alcool avait un goût amer. Il n'avait pas envie de parler à qui que ce soit ni à penser à autre chose qu'à la mort de sa mère et de son grand-père qui lui laissait l'impression d'avoir été abandonné une fois de plus.

Il quitte le bar alors que la soirée avait à peine commencé, ne préférant pas s'attarder et n'ayant pas spécialement envie de voir du monde, en fait il ne savait pas ce qu'il voulait et il avait du mal à rester au même endroit sans se sentir mal, sans voir que les autres étaient heureux et que lui était triste, même s'il ne le montrait pas il avait mal et aurait parfois aimé ne pas être si dur avec les autres, mais il était comme ça depuis cet incident, depuis qu'il n'avait plus confiance en personne. Tout le monde selon lui machinait contre lui. Il marchait dans l'impasse riddle lorsqu'un craquement se fit entendre. Arthur sorti sa baguette, deux types étaient visiblement entrain de se chamailler. Il leva les yeux au ciel en ce demandant pourquoi c'était toujours sur lui que ça tombait. Il alla à leur rencontre avec la ferme intention d'arrêter les deux fauteurs de troubles. Il reconnut facilement ces deux-là qu'il croisait souvent lors de ses soirées de traques. Il n'eut pas de mal à les faire partir avec quelques menaces bien cinglantes.

Il se pensait seul et ne pu s'empêcher de s'énerver et de craquer. Il y avait tellement de temps qu'une larme n'avait pas couler le long de ses joues, qu'une émotion aussi intense n'était pas sorti. Il gardait tellement tout en lui qu'à un moment il fallait que ça sorte en particulier quand il s'y attendait le moins. Il n'entendit donc pas les pas rassurant de son ami qui arrivait dans l’allée, du moins il ne l'entendit pas tout de suite. Il l'entendit seulement lorsqu'il était plus près et eu un peu honte qu'Ezé le voit comme ça. Il se sentit obliger de lui faire une remarque et d'opter pour un tout cinglant et peu commode:

« C'est pas le moment de me sortir une de tes vannes. Sinon Lovell sera pas le seul à t'en foutre une.»


C'est sur qu'avec ce ton là il se faisait tellement peu d'ami … mais c'était comme ça et il savait qu'Ezé ne lui en voudrait pas. Il se reprit un tant soit peu avant de lui demander:

« Qu'est-ce que tu fou là, t'es pas entrain d’emballer ta fille de la gazette?»


Il était surpris de le voir ici, il pensait qu'il en aurait profiter pour sortir avec Amétyste ou avec quelqu'un d'autre d'ailleurs, ça lui correspondait tellement qu'il était surpris de le voir là, dans une allée des plus déserte et dans des lieux peu recommandable.  



©BlackSun

_________________
Arthur S. Pierce

   
It's the moment of truth and the moment to lie the moment to live and the moment to die the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight to the right, to the left we will fight to the death to the Edge of the Earth It's a brave new world from the last to the first © belzébuth


Dernière édition par Arthur S. Pierce le Mer 25 Juin - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Mar 24 Juin - 23:00





Let It Go


 



Il y avait des fois ou Ezéchiel maudissait vraiment son père. Non, pas que des fois. Il maudissait son père tout court. Autant sa mère avait su gagner son respect car c'était elle qui l'avait élevé -et Merlin savait que l'élever avait été une tache particulièrement fatigante- autant son père...

A part râler, il ne savait pas faire grand chose. Il n'avait jamais pris le temps de l'éduquer, et c'était maintenant que son fils était grand qu'il se décidait à faire attention à lui ! Mais il était un peu tard pour ça. A présent, le jeune hériter entendait mener sa vie comme il le voulait, et voilà que son paternel venait lui mettre des bâtons dans les roues ! A chaque fois qu'il prenait la peine de venir lui parler, c'était pour des choses désagréables. « Arrête de traîner dans les bars Ezéchiel, tu entaches notre nom ! » « Vas plus souvent au Ministère mon fils, et travaille bien, il faut que tout le monde te voie et sache que tu effectues bien ton travail ! » ou encore « assiste à cette importante réception, c'est ton devoir en tant que Sang-Pur ! » Il en avait marre ! Et voilà qu'aujourd'hui, il avait foutu en l'air toutes ses prévisions pour la journée en l'amenant à une stupide réunion où des aristocrates pédants discutaient de la meilleure façon de gérer son argent.

Et pendant ce temps là, le serpentard fulminait. Aujourd'hui, Arthy avait besoin de lui. Il le savait, chaque année depuis qu'il avait quitté Poudlard, c'était pareil. Chaque année il avait le même regard hanté, la même tristesse dans ses yeux et Ezé n'aimait pas le voir comme ça. Il préférait le voir râler parce qu'il l'embêtait, ou sourire pour n'importe quelle raison. L'héritier Crowford connaissait certes beaucoup de monde, mais il avait peu d'amis auxquels il tenait vraiment et Arthur faisait parti de ceux là. Et il ne laissait jamais ses amis. Peu importait ce que les gens disaient de lui, lorsqu'il accordait son amitié à quelqu'un, il l'accordait jusqu'au bout.

Et là, son ami avait besoin de lui, et il n'était pas là... Quel imbécile ! Pourquoi donc c'était-il fait trainer ici ?! Il avait eu la stupidité de croire que ça ne durerait pas trop longtemps, mais l'après-midi était passé. Comment pouvaient-ils rester assis comme ça sans bouger, ces vieux croulants ?! Il n'en pouvait plus lui ! Et imaginer Arthur déprimer tout seul dans son coin lui donnait envie de tout saccager. Il se sentait prisonnier. Et inutile. Quel ami était-il pour le laisser tout seul un jour comme celui-ci ? C'était la date où, huit ans plus tôt, sa mère et son grand-père étaient morts tous les deux suite à une explosion... Que sa propre famille paternelle avait organisé. Il y avait de quoi se sentir mal... Ezéchiel ne pouvait qu'imaginer ce que ressentait Arthy. Il avait conscience d'avoir toujours vécu une belle vie, alors il ne saurait sans doute jamais les sentiments de son ami en ce moment... Mais rien qu'imaginer lui donnait un aperçu de sa souffrance, et il avait mal pour lui.

Parce que, malgré ce qu'on disait sur lui, il avait un cœur, qu'il cachait bien aux personnes dont il se fichait certes, mais c'était une autre histoire avec ses proches. Il ne supportait que les gens qu'il aimait souffrent.

« Oui, il faut surtout bien scinder son argent en plusieurs coffres... En ce qui me concerne, j'en ai plus... »

Ce fut trop pour le brun. Il se leva brusquement sous les regards outrés des nobles qui l'entouraient. Tant pis pour son père, après tout, ce n'était pas la première fois qu'il lui désobéissait ! Il entendit la voix de ce dernier retentir derrière lui, mais il l'ignora, traversa la demeure de la famille qui les accueillait et s'engouffra dans la cheminée avant de disparaître. Maintenant, il s'agissait de trouver Arthur...

Il alla d'abord chez lui, en se doutant fortement qu'il ne l'y trouverait pas. Et, effectivement, il n'était pas là. Il jura contre les sang-pur et leur traditions débiles. Depuis quand était-il plus important d'assister à une réunion que d'aider un ami ?! Il commençait à se faire tard, et il se demandait où il avait bien pu passer. Quand même pas dans un bar ? Il avait un mal fou à l'y amener quand il voulait passer la soirée avec lui à sortir... Quoique, dans son état... Dans le doute, il se rendit au Chaudron Baveur, où on lui indiqua qu'un jeune homme correspondant à la description qu'il faisait était bien passé par là. Ezéchiel étouffa un juron. Il était mal au poj t de se mettre à boire, et il n'était pas là ! Il commençait sérieusement à s'en vouloir. Pourquoi mais pourquoi ne s'était-il pas carapaté plus tôt ?!

Il soupira. Bon... Se calmer d'abord. Ensuite... Réfléchir. Il ne devait pas être bien loin...
Il arpenta les rues un moment avant de voir deux hommes décamper d'une ruelle adjacente à celle où il se trouvait. Il fronça les sourcils. Ça... S'il suivait son instinct, c'était Arthy. Il s'engagea dans la ruelle, qui se révéla être une impasse finalement, pour apercevoir son ami qui pleurait, seul et loin de tout, avec personne pour le rassurer ou le calmer. Le cœur serré, l'héritier Crowford s'approcha.
Il esquissa un sourire triste en entendant la remarque de son ami. Non, ça non, pour rien au monde il n'aurait sorti de vanne. Il n'avait vraiment pas l'esprit à ça... Pour l'heure il se sentait coupable d'avoir laissé Arthur comme ça...

-Désolé, fit-il pour toute réponse. Je suis en retard...

Et voilà qu'il lui parlait d'Améthyste. Comment aurait-il pu s'amuser un jour comme celui-là ?

-Arthy... Soupira-t-il. Je suis là d'accord ? Je vais pas aller faire la fête maintenant... Je sais qu'on peut trouver mieux comme ami mais de là à te laisser totalement tomber...

Il se rapprocha doucement de lui et passa ses bras autour de sa taille pour le serrer contre lui. Merlin qu'il avait horreur de le voir comme ça...

-Allez, pleure pas... ça va aller... Viens, on rentre... On sera mieux chez toi tu crois pas ?

Tout aussi précautionneusement, il transplana avec son ami pour se retrouver devant sa porte. Se poser vaudrait mieux que de le laisser à errer seul dans Londres, surtout après avoir bu, lui qui ne buvait que des bièraubeurre... Il allait essayer de lui changer un peu les idées. Ce n'était pas gagné mais... Qui n'essaie rien n'a rien, comme on dit... 



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 68

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Mer 25 Juin - 10:58


 
*Let It Go *

Don't let them in, don't let them see Be the good girl you always have to be Conceal, don't feel,don't let them know Well, now they knowLet it go, let it goCan't hold it back anymoreLet it go, let it goTurn away and slam the door I don't care what they're going to say


 
Il ne se moquait pas de lui, Arthur eu un élan de gratitude pour son ami. Il ne se laissait jamais aller devant personne alors il s'était attendu à ce que le corbeau lui balance quelque chose sur le fait qu'un homme ne pleurait pas, ce genre de choses, mais il aurait du savoir aussi que ce n'était pas le genre d'Ezé, surtout pas dans des moments comme ça. Il s'excusait même d'être en retard. Le jeune tireur d'élite essuya les larmes qui avaient couler sur son visage. Il avait aussi oublié que son ami était souvent là dans ces moments-là que contrairement à ce que tout le monde pensaient de lui il était fidèle et loyal. Il fut rassurer d'entendre les mots de son ami de toujours. Il ne le laisserait pas tomber, bien au moins un qui ne le ferait pas. Les autres l'avaient déjà oublié. Arthur ne s'était pas attendu à ce que son ami le prenne dans le bras et ce fut réellement apaisant de savoir qu'il était là.

Ne pas pleurer, se serait facile, mais ce qui le serait moins serait de penser à autre chose en ce jour que la mort et la tristesse. Ezé ne comprenait pas ce qu'il ressentait, il ne savait pas ce que c'était que d'être abandonné alors qu'on était qu'un gamin. Il avait toujours eu sa famille à ses côtés, enfin c'était un peu particulier, puisque son père n'avait jamais été vraiment là pour lui et en ce sens il pouvait peut-être ressentir le même sentiment d'abandon, mais sans doute pas autant, non. D'une part Arthur était jaloux du succès de son ami et d'autre part il ne l’enviait pas tant que ça parce qu'il ne connaissait pas encore le véritable amour, même s'il avait plus de chance que lui de le connaître. Ezé se moquerait de lui s'il lui disait qu'il n'avait jamais eu personne, qu'il n'avait même jamais fait ce que lui faisait très souvent.

Il avait préférer ne rien dire sur les remarques de son ami, qu'y avait-il à dire de toute manière? Il se laissa faire, et ils atterrirent au milieu du salon. Tout était très propre, Arthur a tendance à être un peu maniaque quand il s'ennuie, autant dire … tout le temps. Il détestait que ses affaires traînent partout et d'ailleurs son ami s'amusait souvent à tout déranger, ce qui agaçait profondément Arthur. Il se laisse tomber dans le canapé un peu dépité par ses propres réflexion. Et après un silence finit par dire:

« Elle t'aimait bien … ma mère … elle me disait toujours que je devais être sympa avec toi et grand-père lui ne t'aimait pas du tout. Je t'ai toujours défendu quand il te descendait quitte à ce qu'on s'engueule, mais ce n'était pas grave il me pardonnait toujours. Je ne pourrais jamais oublié ce jour-là …»


Le jeune homme ne parlait pas beaucoup de sa famille, encore moins depuis qu'ils étaient mort alors forcément c'était une grande première. Il n'avait jamais avouer tout ça, pas même à Ezéchiel, alors qu'il était sans doute son seul ami, son meilleur ami même. Mais lui était bien trop secret et introverti pour partager tout ça, mais il sentait qu'il avait besoin d'en parler à quelqu'un parce que ça lui pesait depuis trop longtemps et que même les plus grands sorts ne pourraient pas enlever ça douleur.

« Je n'aurai jamais tout l'amour qu'elle me donnait … je ne sais même pas ce que c'est que d'aimer quelqu'un ... »




©BlackSun

_________________
Arthur S. Pierce

   
It's the moment of truth and the moment to lie the moment to live and the moment to die the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight to the right, to the left we will fight to the death to the Edge of the Earth It's a brave new world from the last to the first © belzébuth


Dernière édition par Arthur S. Pierce le Mer 25 Juin - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Mer 25 Juin - 13:44





Let It Go


 



Si Ezéchiel fut rassuré lorsque son ami cessa de pleurer, il sut aussi qu'il était loin d'avoir terminé de le consoler. Mais bon, c'était déjà ça... Alors qu'il le serrait contre lui, il avait l'impression que s'il resserrait trop son étreinte, il allait le casser en deux. Arthy qui ordinairement semblait si fort avait soudainement l'air bien fragile... Le jeune héritier savait bien qu'il n'était pas aussi insensible et cassant qu'il paraissait l'être au premier abord, après tout, il était bien placé pour le comprendre, il était pareil... Sauf que lui ne s'imposait pas d'être aussi strict, ce que son ami faisait, lui. A vivre ainsi, il ne savait pas comment il faisait pour ne pas craquer plus souvent... Autre preuve, s'il en fallait, qu'il n'était pas faible non plus.

Comme d'habitude, le salon était d'une propreté saisissante. Il ne savait pas comment Arthur faisait pour vivre dans un endroit aussi impeccablement rangé... Ezéchiel n'aimait pas le désordre, mais il appréciait qu'il y ait des petits trucs qui traînent par-ci par-là. Ça rendait une maison vivante. Ici... C'était certes irréprochablement rangé, mais ça manquait de vie. Du coup, quand il venait, il se faisait un devoir de déranger un peu -bon, c'était aussi pour faire râler son ami parce qu'il adorait ça, mais bref. Pourtant, aujourd'hui, il n'essaya même pas d'aller désordonner les piles de vêtements soigneusement pliées dans son placard ou de lancer les coussins de son canapé à travers la pièce. Il n'avait pas vraiment la tête à ça...

Au lieu de ça, il s'assit à côté d'Arthy et le regarda se perdre dans ses pensées. Dans ces moments là, il aurait voulu être comme ces gens qui savaient toujours quoi dire, peu importait les circonstances, et qui arrivaient toujours à trouver les bons mots pour réconforter. Mais lui... Il n'avait pas ce don là. Du coup, il restait là, sans trop savoir quoi faire, et il se sentait passablement inutile. Il aurait aimé pouvoir aider, faire quelque chose... Mais quoi ?

Il eut un petit rire mélancolique en entendant Arthur parler de son grand-père. Oui, ça ne l'étonnait pas d'apprendre qu'il ne l'appréciait pas. Ezé s'amusait toujours à le faire rager, alors forcément...

-Oui, je sais que ton grand-père n'était pas fan de moi, il me le faisait sentir. Mais bon, ça m'a jamais dérangé, au contraire. Je le l'aimais bien moi. Il me faisait penser à toi par certains aspects...

Son ami n'avait plus parlé de sa famille depuis l'incident, en tous cas pas devant lui, et il se doutait qu'il avait besoin de partager certaines choses... Après tout, on ne pouvait pas tout garder pour soi toute sa vie. C'était un fardeau lourd à porter, et il espérait qu'Arthy ne se ferait pas écraser par ce poids...

Il lui passa un bras autour de ses épaules pour le reprendre contre lui et passa une main dans son dos pour détendre un peu ses muscles.

-Mais bien sûr que si tu trouveras quelqu'un qui t'aimera autant... Voir plus qu'elle Arthy. Tout le monde trouve son âme sœur un jour, t'inquiète pas...

Il fut tenté de rajouter qu'il devrait être plutôt heureux de ne pas connaître l'amour, mais il s'abstint. Ce n'était pas le moment de faire un discours défaitiste sur l'amour... D'autant qu'au final, ce n'était pas si mal que ça. Pendant des années, alors qu'il aimait Beny sans pouvoir lui parler, il s'était pris à croire que ça ne servait qu'à faire souffrir, mais depuis qu'il s'était rapproché de lui, il avait découvert que c'était bien plus doux qu'il n'y paraissait. Finalement, toute la douleur qu'il ressentait en pensant que jamais ses sentiments seraient réciproques s'estompait directement quand il le voyait sourire, pour se transformer en une espèce de chaleur diffuse et apaisante.

Il n'avait jamais dit à son camarade qu'il était tombé amoureux. Tout d'abord parce qu'au début, il n'acceptait pas d'aimer un poufsouffle aux allures d'ange candide et qu'en parler aurait admettre son amour. Ensuite, parce que Beny avait disparu pendant un bon moment -parti en France et en Italie, il ne l'avait su que plus tard- et donc qu'il avait voulu l'oublier, sans succès. Ensuite, quand il était revenu, il sortait avec un mec Ezé refusait de parler de lui parce que ça le faisait souffrir. Et finalement, il n'avait pas osé en parler parce qu'après tout ce temps... ça aurait fait bizarre...

-Aimer quelqu'un c'est pas difficile, tu sais... Murmura-t-il. Le plus dur c'est de se faire aimer par cette personne.

Il le dévisagea un instant. Il avait encore l'air perdu et malheureux, et Ezé comprit qu'il aurait beaucoup de mal à le faire aller s'il restait sur ce sujet. Il voulait le voir sourire, juste un instant... Lui faire oublier tout ça. Il méritait d’être heureux, après ce qu'il avait vécu, c'était la moindre des choses ! Il plongea ses yeux dans les siens et passa doucement la main sur la joue de son ami.

-Tu veux que je te montre comment on aime quelqu'un ? Souffla-t-il, très sérieux.

Lentement, très lentement pour qu'il ait le temps de s'écarter s'il refusait, Ezéchiel approcha son visage du sien et posa délicatement ses lèvres sur les siennes. S'il devait vraiment ne jamais connaître l'amour véritable, alors au moins il connaîtrait le plaisir et la chaleur de d'une autre sorte d'amour...



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 68

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Mer 25 Juin - 14:39


 
*Let It Go *

Don't let them in, don't let them see Be the good girl you always have to be Conceal, don't feel,don't let them know Well, now they knowLet it go, let it goCan't hold it back anymoreLet it go, let it goTurn away and slam the door I don't care what they're going to say


 
Tout ça semblait irréel pour Arthur de parler de son grand-père à Ezéchiel. Il n'avait jamais vraiment abordé le sujet, surtout pas depuis leur mort. Il fut donc surpris de savoir que son ami l'apprécier aussi, malgré le fait qu'il lui ai souvent reproché des tas de choses. D'ailleurs il était vrai que quand il venait dans leur grande maison, Mr Pierce n'était pas du tout commode avec son ami, loin de là même, alors qu'en fait il aurait du l'admirer puis qu'Ezé était de bonne famille qui plus est de sang-pur, mais il ne savait pas qu'au fond il l'appréciait aussi, mais ça Arthur ne le saura jamais. Il haussa les sourcils lorsque son ami lui avoua qu'il avait certaines ressemblance avec son grand-père, c'était vrai. Il n'y avait jamais vraiment prêté attention jusque là, évidement que non, vu qu'il évitait clairement le sujet, mais tout comme lui il était maniaque, autoritaire et quelques peu désagréable et facilement irritable. Cette pensée le fit légèrement sourire. Il ne voulait pourtant pas ressembler à son grand-père lorsqu'il serait vieux, non d'ailleurs il n'avait aucune idée de ce qu'il deviendrait. Il ne savait même pas s'il serait encore au ministère, même si son travail lui plaisait, il ne gagnait pas grand-chose en y restant, si ce n'est l'avantage d'être bien vu par les haut membres du nouveau gouvernement qu'il soutenait.

Le jeune homme aimait bien que son ami l'écoute. Il aimait bien le voir si attentif et si présent. Ezé n'avait pas tort, mais dans son cas le jeune tireur d'élite ne savait pas s'il parviendrait un jour à passer le cap de se faire aimer par quelqu'un, parce qu'il avait un caractère très particulier et que lorsque ça arriverait il voudrait que la personne l'aime pour ce qu'il est vraiment, pas pour l'image qu'il donne ou pour autre chose. Il avait une idée très précise de ce qu'était l'amour, sans jamais avoir eu de relation pour le concrétiser, sans jamais aimer assez une fille pour lui dire, ou même un garçon, puisqu'il savait depuis peu de temps qu'il n'était pas vraiment attiré par la gente féminine, même s'il appréciait grandement leur présence. Il sentait qu'il n'était pas spécialement dans cette case là, mais plutôt entre les deux alors ça lui était étrange de voir que son meilleur ami se rapprochait comme ça, surtout qu'il savait qu'Ezé était bi, mais au contraire de ce dernier Arthur ne lui avait jamais avoué l'être.

Arthur n'avait pas l'habitude qu'on soit si proche de lui, ni qu'on essaie de lui remonter le moral, pas de cette façon. Il fut donc surpris de voir qu'Ezéchiel se rapprochait de lui et lorsque leur lèvres se touchèrent, il eut un sentiment étrange qui lui confirma que les garçons lui faisait plus d'effets que les filles, parce qu'il n'avait certes jamais été plus loin qu'un baiser, mais jamais ça ne lui avait fait cet effet là. Et pourtant c'était son meilleur ami. Il ne comprenait pas pourquoi Ezé venait de l'embrasser, même si ça avait été agréable.

« Qu'est-ce que tu fais …? Je ne suis pas la fille de la gazette, t'es au courant de ça?»


Évidement qu'il était au courant. A moins qu'il soit mal voyant, on ne pouvait pas confondre Arthur avec Améthyste. Il essayait juste de comprendre pourquoi son meilleur ami venait de l'embrasser, ce qui était très étrange et déroutant pour le tireur d'élite, mais après tout c'était tentant d'en savoir un peu plus et de voir jusqu’où son meilleur ami pouvait aller avec lui, étrangement il était même plus que curieux sur le coup et ne pu s'empêcher de rendre le baiser de son meilleur ami.
[/color][/b]



©BlackSun

_________________
Arthur S. Pierce

   
It's the moment of truth and the moment to lie the moment to live and the moment to die the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight to the right, to the left we will fight to the death to the Edge of the Earth It's a brave new world from the last to the first © belzébuth


Dernière édition par Arthur S. Pierce le Mer 9 Juil - 20:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Sam 5 Juil - 11:25





Let It Go


 



Ezéchiel ne savait absolument pas quelle allait être la réaction de son ami à son geste. Déjà, malgré ses nombreuses questions à ce sujet, Arthur ne lui avait jamais avoué de quel côté il se trouvait. De ce qu'il savait, il pouvait être tout aussi bien gay qu'hétéro ou bi, aussi ignorait-il complètement quelle allait-être la réaction de son ami à son baiser. D'autant plus que lui n'était pas n'importe qui, mais son ami. S'il y avait bien une personne avec qui il n'aurait jamais pensé, c'était lui, il en était sûr.

Ce n'était peut-être pas la meilleure des solutions pour lui remonter le moral, mais si le jeune héritier était doué pour utiliser mes mots afin de blesser les autres, il n'avait aucune idée de comment faire pour réconforter avec ces mêmes mots. Lui était plutôt du genre à avoir recourt aux geste, et là encore, c'est ce qu'il fit. Il voulait vraiment aider Arthy, après tout, il avait beau l'embêter à longueur pour le faire râler, il avait beaucoup d'affection pour lui, et le voir comme ça... Il ne pouvait juste pas rester sans rien faire. Impossible. Parfois l'ancien serpentard détestait les morts. On pourrait se dire que les personne mortes n'ont pas d'importance, puisqu'elles n'existent plus, pourtant ce sont les plus redoutables. Finalement les morts sont les personnes auxquelles on s'accroche le plus...

Lui n'avait jamais eu à se retrouver face à la mort, il ne savait donc pas l'effet que ça faisait de savoir qu'on ne verrait plus jamais un être cher. Bon, quand Beny avait disparu après sa septième année, il avait bien cru ne plus pouvoir le revoir, mais au final... Il était revenu. Alors que dire à Arhur ? Tout lui semblerait creux, à raison. Il ne pouvait pas le comprendre. Il voulait juste... Juste qu'il soit comme d'habitude. Après tout ce temps... Pourquoi son ami ne pouvait-il pas avoir le bonheur qu'il méritait d'avoir ?

C'est en se demandant ça qu'il l'embrassa, doucement. Il s'attendait presque à se faire repousser. Mais il n'en fut rien. Au contraire, il se laissa faire. Ézéchiel éloigna un peu son visage du sien et le scruta, pour voir sa réaction. Il avait l'air surpris. Bien, au moins il avait toujours toute sa raison...

Il ne put s'empêcher de sourire en entendant sa remarque. C'était tout lui ça ! De balancer une phrase comme ça... ça ne l'étonnait même pas. Question purement rhétorique d'ailleurs. C'était plutôt évident. Comment pouvait-on confondre Améthyste et Arthy ? D'accord, sa Planche à Pain n'avait pas une poitrine extrêmement développée -enfin ça c'était ce qu'il disait, en réalité elle avait une taille tout à fait respectable- mais de là à prendre un homme pour elle ! Surtout son ami. Alors non, il ne confondait pas.

-Je t'embrasse, répondit-tout de même Ezéchiel. Et je vais te faire l'amour.


Il retourna l'embrasser, passant sa langue contre ses lèvres avant de l'introduire sans se presser dans la bouche du brun pour aller chercher sa jumelle. Sans se décoller, il glissa sa main sous la chemise d'Arthur. Sa peau n'était pas aussi douce que celle d'une femme, mais elle était lisse et sans défauts. Il la caressa du bout du doigt jusqu'aux pectoraux, où il s'arrêta.

-Oh et... Fit-il avec un petit sourire. Au cas où tu te poses vraiment la question... Oui, je suis au courant que tu n'es pas Améthyste. Elle est un petit peu plus charnue que toi à ce niveau là...


Il passa légèrement son pouce sur son téton avec un petit air taquin. Tout ce qu'il voulait, lui, c'était lui faire penser à autre chose. Après, il espérait qu'il ne le prenait pas trop de court... De toutes façons, il connaissait assez Arthy pour savoir que s'il le voulait, il le repousserait. Il devait savoir que ça ne vexerait absolument pas l'héritier Crowford. Après tout, il pouvait comprendre...  



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 68

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Mer 9 Juil - 20:54


*Let It Go *

Don't let them in, don't let them see Be the good girl you always have to be Conceal, don't feel,don't let them know Well, now they knowLet it go, let it goCan't hold it back anymoreLet it go, let it goTurn away and slam the door I don't care what they're going to say


Arthur leva les yeux vers son ami. Il l'embrassait, sérieusement? Comment pouvait-il l'embrasser … ils n'étaient qu'amis? Ce n'était pas si important après tout. C'est pour ça qu'il s'était laissé faire la première fois et qu'il se laissa faire la seconde. Le jeune homme fut surpris de la réponse de son ami. Il lui répondait comme si tout ça était anodin, comme si c'était normal de faire ça. Arthur lui ne voyait pas les choses de la même façon, mais il se taisait, parce qu'au fond il avait très envie de savoir ce que ça faisait et il avait très envie que se son meilleur ami qui lui montre, qui lui enseigne quelque part. Il avait toute confiance en lui alors il ne craignait pas que se soit trop bizarre, ni qu'après ça leur relation soit différente. Ils n''étaient qu'amis. Point final. Deux amis qui dans quelques instants allaient faire l'amour. Un concept un peu étrange, mais en cette année, ce n'est pas si démodé. Il paraît même que certains moldus étaient adepte de ce concept. Il avait entendu parler d'un certain film basé sur ce sujet là. Quoi qu'il en soit, ça ne le dérangeait pas plus que ça, même si ça l'inquiétait un peu, parce qu'il n'avait jamais connu ce plaisir là. Lui un sorcier si respectable, n'avait jamais touché au sexe, ce n'est pas si difficile à comprendre quand on voit la famille dans laquelle il a vécu, mais c'est un peu triste en y pensant, à son âge, la plupart des jeunes gens le connaisse.

Arthur lui avait demandé s'il était au courant qu'il n'était pas Améthyste et visiblement il l'était, d'ailleurs il se surpris à sourire lorsque le corbeau lui annonça qu'il lui manquait de la poitrine. C'était la première fois que quelqu'un le touchait et la sensation était assez … étrange, sans doute parce que c'était Ezé. Le jeune tireur d'élite ne s'était pas dit qu'il terminerait cette triste journée ainsi. Il faudrait qu'il remercie son ami pour ça.

« Bien, j'espère, parce que j'ai aussi quelque chose qu'elle n'a pas.»


Évidement il parlait de son entre jambe et il savait qu'Ezé était aussi au courant de ça. D'ailleurs Arthur n'était pas né de la dernière pluie il savait comment ça marchait entre garçon, il savait, même s'il ne l'avait jamais pratiquer. Il se demandait d'ailleurs ce que son ami préférait, avec les filles ou avec les garçons. Il n'osait même pas poser la question, c'était trop bizarre, pourtant il la lui posa quand même, curieux de connaître la réponse.

« Mais toi alors … tu préfères plutôt le faire avec une fille ou avec un mec?»


Question relativement con à poser en fin de compte. Il ne serait pas là sinon, puis de toute manière qu'est-ce que ça pouvait faire? Il pouvait d'ailleurs tout aussi bien aimé les deux … ce qui devait être le cas, vu le nombre de fois où Arthur avait vu Ezéchiel revenir au bras d'une fille. En tout s'il lui retournait la question, il ne pourrait pas se défiler et devrait avouer la vérité ce qui commençait un peu … un peu beaucoup à l'angoisser.



©BlackSun

_________________
Arthur S. Pierce

   
It's the moment of truth and the moment to lie the moment to live and the moment to die the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight to the right, to the left we will fight to the death to the Edge of the Earth It's a brave new world from the last to the first © belzébuth


Dernière édition par Arthur S. Pierce le Ven 18 Juil - 21:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Sam 12 Juil - 23:05





Let It Go


 



Ezéchiel regardait, un peu amusé, l'incompréhension de son ami. Lui n'avait jamais eu de mal départir le sexe du reste. Coucher avec un quelqu'un ne signifiait pas forcément changer une relation. C'était du plaisir pour du plaisir, point. Alors faire l'amour à un ami, il ne voyait pas le problème. Pourquoi se priver de ça ? Un ami c'est une personne comme une autre, physiquement parlant. Ça ne l'avait jamais dérangé avec sa Planche à Pain en tous cas. Mais bon, il savait qu'Arthy n'avait pas le même point de vue que lui sur cette question là. En fait il ignorait quel était exactement le point de vue de son ami, mais ce n'était certainement pas la même chose. Il voyait mal Arthur avoir cette vision là...

Il ne savait même pas s'il avait déjà eu une expérience. Ezé penchait plutôt sur l'hypothèse de la virginité, parce qu'il n'avait jamais vu le brun en galante compagnie, mais il était possible qu'il se soit trompé. Quoique, il n'avait pas vraiment l'air de savoir quoi faire. Ce devait donc être sa première fois. Enfin bon, à vrai dire, ça n'avait pas tant d'importance. Bon, il devait avouer que s'il avait eu l'information plus tôt, il ne se serait pas privé de taquiner son Arthy avec ça. Mais là, il se voyait mal lui faire la remarque. Il n'était même pas au courant de son orientation ! Enfin vu la tournure des événements, ce devait être ou bi, ou gay. Parce qu'il doutait fortement qu'il l'aurait laissé faire s'il avait été hétéro.

L'ancien serpentard eut un sourire satisfait en remarquant que le visage de son ami s'était détendu à sa plaisanterie. Il ne put retenir un petit rire amusé en entendant sa réponse.

-Ah oui ? Fit-il, joueur. Il va falloir que tu me montres ça alors...

Il posa sa main sur la ceinture d'Arthur et entreprit de la défaire, toujours aussi lentement, sans le brusquer, avant de lui ôter son pantalon et son haut. C'est vrai que c'était étrange de le voir comme ça, sous lui, vêtu en tout et pour tout d'un caleçon, mais c'était dû au fait qu'il n'avait pas l'habitude de le voir dans cette tenue. Mais il devait avouer que ça lui allait très bien, Ezé appréciait la vue en tous cas. Il laissait son regard vagabonder sur le corps de son ami quand ce dernier lui demanda ce qu'il préférait : fille ou garçon.

Alors ça... Instinctivement et sans réfléchir, il aurait répondu directement garçon. Mais en fait ce n'était pas tout à fait vrai. Ce qu'il préférait lui, c'était Beny. Bon d'accord, il ne l'avait jamais ne serait-ce qu'embrassé, mais c'était Beny qu'il voulait. Il était plus attiré par les hommes simplement parce que la personne qu'il aimait était de sexe masculin. S'il était tombé amoureux d'une fille, il aurait préféré les femmes. Parce que, il devait être honnête, question plaisir, les deux étaient tout aussi bien. Chaque sexe avait des atouts et des inconvénients que l'autre n'avait pas.

-Hum... Répondit-il finalement. J'aime les deux indifféremment. Je préférerais le sexe de la personne dont je tomberais amoureux j'imagine...

En réalité, c'était déjà le cas, mais il n'avait jamais pu se résoudre à lui dire qu'il aimait un poufsouffle niais fan de pandas et de licornes roses.

-Toi tu préfères les mecs, non ?

Au vu de ses réactions, il ne détestait pas ça en tous cas. Ézéchiel déboutonna sa chemise et la posa par terre avant de reprendre ses caresses là où il les avait laissées.  



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 68

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Ven 18 Juil - 21:47


*Let It Go *

Don't let them in, don't let them see Be the good girl you always have to be Conceal, don't feel,don't let them know Well, now they knowLet it go, let it goCan't hold it back anymoreLet it go, let it goTurn away and slam the door I don't care what they're going to say


Cette proximité était toute nouvelle pour Arthur et il n'était tellement pas habitué à ce qu'on le touche, que lorsqu'il sentit Ezéchiel contre lui il frissonna légèrement. Arthur avait juste souris lorsque son ami lui avait dit qu'il faudrait lui montrer la partie qu'il n'avait pas. Le jeune homme ne pus s'empêcher de sentir une envie  qui n'était pas du tout normal pour lui, du moins jusqu'à présent il n'avait jamais ressenti ça et c'était peut être parce qu'on le touchait justement à ce niveau là qu'il se manifestait.

« Je crois qu'on a tous à peu près le même …»


Arthur avait murmuré ces mots aux oreilles du brun qui lui avait enlevé sa chemise alors que lui entreprenait seulement de se laisser faire, ne sachant pas trop comment agir, tout ça était trop nouveau et s'il s'était imaginé qu'il trouverait les gestes le moment venu pour le moment ce n'était pas trop le cas et il avait un peu peur de voir comment réagir son ami en le voyant si hésitant, en le voyant si peu engageant. Ezé avait répondu à sa question et Arthur était assez dubitatif. Il ne savait pas trop quoi en penser il avait toujours trouvé ça bizarre qu'on puisse aimer autant les hommes que les femmes, mais ce n'était pas vraiment dérangeant, non aux yeux de son grand-père ça aurait été une abomination, comme d'aimer les hommes simplement, c'est bien pour ça qu'il s'était toujours tut il le savait depuis peu de temps de toute manière, avant qu'il ne meurt il ne savait pas réellement ce qu'il était, mais aujourd'hui ça n'avait pas vraiment d'importance. Le corbeau lui avait demandé si lui préférait les mecs.

« Tu as mis du temps à t'en rendre compte, mais je préfère que ça ne se sache pas trop pour le moment, j'ai … une réputation à tenir. »


Il avait dit ses mots sans trop réfléchir, sans penser que ça pourrait peut-être blessé Ezéchiel qui avait tout autant une réputation à tenir, mais lui contrairement à Arthur se fichait du regard des autres, il était habitué comme ça ce qui n'était pas le cas du tout du jeune Pierce. Ce dernier n'avait même jamais vu un homme nu de sa vie,  à part bien sur lui-même, mais il ne trouvait rien d'excitant dans son corps, il était mince et assez grand, pas très attirant selon lui, sans doute pour ça qu'il ne trouvait pas quelqu'un qui l'aimait comme il était et au fond ça le faisait souffrir depuis toujours. Jamais il n'aurait imaginé que ce soir il finirait dans les bras de son ami de toujours, dans les bras de son ami qu'il avait souvent vu avec d'autres hommes et d'autres femmes, oh il ne se faisait pas d'idées et savait que ce n'était que pour lui remonter le moral, mais ça marchait assez bien et peut être même qu'il pourrait prendre plaisir à cela, peut-être il verrait bien ce que ça lui ferait, mais quoi qu'il en soit il n'était pas amoureux de son ami, juste curieux de voir ce que ça faisait et comme il lui offrait ça sur un plateau il n'allait pas refuser.



©BlackSun

_________________
Arthur S. Pierce

   
It's the moment of truth and the moment to lie the moment to live and the moment to die the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight to the right, to the left we will fight to the death to the Edge of the Earth It's a brave new world from the last to the first © belzébuth


Dernière édition par Arthur S. Pierce le Ven 25 Juil - 14:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Dim 20 Juil - 17:45





Let It Go


 



Le temps semblait s'être suspendu. Ézéchiel écoutait son ami parler tandis qu'il le préparait à coucher avec lui, ça avait l'air un peu irréel. Si la plupart du temps, lorsqu'il couchait avec des gens, il se préoccupait d'abord de son plaisir à lui, quand il faisait l'amour à des personnes qui lui étaient chères, il prenait soin de ne pas aller trop vite, de vérifier qu'elles n'avaient pas mal et qu'elles se perdaient dans les méandres du désir. C'était le cas avec Arthy. Il tenait à bien faire. Il ne voulait qu'il ne retienne qu'une mauvaise expérience... Enfin bon, pour ça il ne s'inquiétait pas vraiment. Après tout, même s'il lui arrivait de ne pas être particulièrement attentif à son partenaire, il était tout de même réputé pour être un « bon coup » comme on disait. D'autant plus qu'il s'appliquait à aller lentement avec l'ancien serpentard, parce que... Et bien, son hypothèse sur sa virginité avait l'air de tenir la route. Arthur ne semblait pas trop savoir comme s'y prendre, il trouvait ça un peu mignon, ce côté innocent.

Il lui avait avoué aimer les hommes, et Ezé ne s'en étonna pas outre mesure. En fait il n'avait jamais vu son ami draguer personne, du coup il n'avait jamais su ses préférences, mais maintenant il comprenait pourquoi. Après tout, il venait d'une famille assez stricte... Enfin, lui aussi bien sûr, mais personnellement, l'héritier Crowford se fichait bien de ce que pensait les autres. Quoique... ça dépendait pour quoi. Par exemple, il ne voudrait pas que tout le monde sache qu'il n'était pas aussi froid et sans cœur qu'il le laissait paraître. Après, il faisait ce qu'il voulait quand il voulait, c'était vrai.

L'honneur de la famille... Ce n'était pas qu'il n'en avait rien à faire, mais... Bah, certaines choses comme se forcer à être poli et aimable était complètement ridicule. Il acceptait d'être digne, mais il y avait des limites. Pas question d'être coincé dans des convenances stupides ! Mais bon. Il comprenait qu'Arthur y tienne lui, et il respectait ce choix. Après tout, c'était louable de sa part.

Ézéchiel passa du temps à bien le préparer, l'embrassant langoureusement et avançant doucement pour ne pas qu'il prenne peur. Sensuellement, il partit à la découverte du corps de cet homme qu'il connaissait depuis des années déjà, sans pour autant avoir découvert tous les mystères qu'il cachait. Ce fut tout en douceur qu'il le prit, prenant soin de ne pas lui faire de mal et non sans passion, il les conduisit tous les deux jusqu'à l'extase.

Il resta ensuite allongé à côté de lui, serré sur le canapé, mais ce n'était pas désagréable. Le corps tiède de son ami lui tenait agréablement chaud, et il était bien. Il n'avait pas envie de bouger... Ses pensées le menèrent à Beny. Qu'est ce qu'il faisait en ce moment ? Sûrement en train de dormir... De quoi rêvait-il ? Il aurait donné cher pour pouvoir lire dans ses pensées...

Il hésita. Depuis tout ce temps... Peut-être était-ce le moment de dire à Arthy qu'il aimait le pâtissier. Ce n'était peut-être pas l'instant le plus approprié, alors qu'ils venaient de coucher ensemble, mais... Il sentait que s'il ne le faisait pas maintenant, il ne le ferait jamais.

-Ça va ? Demanda-t-il cependant au préalable.

Il tenait à s'assurer qu'il n'avait pas mal fait les choses... Bon, le contraire serait étonnant, mais bon. Il préférait en être sûr.

Il laissa passer quelques secondes avant de se lancer.

-Hé Arthy... Te moque pas mais... Je suis amoureux...

Ezé ne savait vraiment pas de quelle façon il allait accueillir la confidence, mais il croisait les doigts pour qu'il le prenne bien. Il tenait vraiment à son ami, il ne souhaitait pas qu'il lui en veuille de le lui avoir caché pendant tant d'années... 



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 68

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Ven 25 Juil - 14:19


*Let It Go *

Don't let them in, don't let them see Be the good girl you always have to be Conceal, don't feel,don't let them know Well, now they knowLet it go, let it goCan't hold it back anymoreLet it go, let it goTurn away and slam the door I don't care what they're going to say


Arthur ne savait plus ce qu'il faisait là, ni comment en si peu de temps il s'était retrouvé sous son ami, ni pourquoi tout à coup ils allaient faire l'amour, bien sûr il savait pourquoi en terme général, il était malheureux à cause de la disparition de sa famille et le corbeau voulait lui remonter de le moral, c'était une drôle de façon de faire, mais pourquoi pas après tout et pour l'instant ça marchait plutôt bien, même si l'héritier Pierce n'était pas forcément doué pour ces choses-là il sentait pourtant qu'il avait envie de découvrir ce plaisir-là qu'il n'avait encore jamais pratiqué. Les baisers d'Ezéchiel étaient tous agréables autant les uns que les autres et Arthur les lui rendait bien. Le jeune homme se laissait plus faire qu'autre chose. Il ne voulait pas paraître trop impatient, pourtant plus il sentait que le moment approchait, plus il avait envie de savoir ce que ça faisait, plus il avait envie d'aller jusqu'au bout, parce qu'évident au départ il n'était pas certain de se sentir près, mais maintenant il l'était.

Son ami entreprenait de lui faire envie et Arthur appréciait grandement le geste, lui qui avait cru qu'il serait plus brusque que ça, c'était étonnant de le voir plus délicat et le jeune homme se disait qu'il ne connaissait pas si bien son ami, pas dans des moments pareils, il en apprenait tous les jours décidément. Arthur avait révélé à Ezé qu'il aimait les hommes et ce dernier ne semblait pas tellement surpris, après tout il n'était pas intime à ce point là, même s'ils avaient passés énormément de temps, Arthur n'abordait jamais ce sujet-là trop prude pour se permette ce genre de conversations. Il ne buvait pas et ne couchait pas Ezé le savait très bien, mais peut-être que pour le deuxième point les choses allaient changés.

Lorsqu' Ezé commença les choses sérieuses Arthur ne pu s'empêcher d'apprécier ça et ne s'était jamais senti dans cet état-là. Il se pinça les lèvres pour retenir quelques gémissements de plaisir, il devait se contenir quand même, après tout il n'avait pas pour habitude de montrer ses sentiments, même si pour le coup c'était différent, mais il ne pouvait pas faire autrement. Ça dura moins longtemps qu'il ne l'avait imaginé, mais il ne regretta pas du tout. Si ça allait … Arthur ne savait pas quoi lui répondre, oui ça allait beaucoup mieux ben-sûr comment ça pourrait aller mal après ça? Il hocha simplement la tête en signe que oui. Le moment était visiblement propice aux confidences et Arthur leva un sourcil lorsque son ami lui dit qu'il était amoureux … panique à bord. Il le regarda ne sachant pas quoi lui dire espérant simplement que ce n'était pas de lui qu'il parlait, parce que ce n'était vraiment pas le moment que son ami tombe amoureux de lui.

« Quoi? … mais … ne me dis pas que … enfin que … que …»


Arthur avait tellement peur que le corbeau lui avoue que c'était de lui qu'il était amoureux qu'il ne savait pas comment réagir. Il n'était pas brusque dans ses paroles, bien au contraire, juste surpris et inquiet.



©BlackSun

_________________
Arthur S. Pierce

   
It's the moment of truth and the moment to lie the moment to live and the moment to die the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight to the right, to the left we will fight to the death to the Edge of the Earth It's a brave new world from the last to the first © belzébuth


Dernière édition par Arthur S. Pierce le Jeu 28 Aoû - 11:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Dim 27 Juil - 20:07





Let It Go


 



Ézéchiel était un peu gêné. Une première il fallait le dire. Ça ne lui arrivait presque jamais. Mais il fallait préciser que ce n'était pas tous les jours qu'il avouait être amoureux ! En fait c'était même la première fois qu'il faisait cet aveux. Parce que bon, sa Planche à Pain était au courant, mais elle l'avait deviné avant même que lui se soit rendu compte qu'il aimait le poufsouffle. Alors ça ne comptait pas vraiment.

Il reporta son attention sur son ami. Il avait voulu s'assurer qu'il allait bien en lui posant directement la question et Arthy le regardait à présent comme s'il lui avait demandé quelque chose d'absolument peu pertinent. Bah quoi ? Il y en avait qui avaient mal après leur première fois ! Normal qu'il se préoccupe de savoir si c'était son cas ou non... Après tout il avait à cœur le bien être d'Arthur, c'était son ami tout de même ! Mais bon, il avait bien pris son temps et fait les choses comme il fallait alors forcément qu'il allait bien. Il eut un petit sourire amusé en se rappelant comment le brun avait retenu ses gémissements. Même dans une situation pareille il faisait attention à ne pas trop montrer ce qu'il ressentait, c'était tout lui ça. Têtu comme un troupeau de mules ! Mais bon, ça faisait parti de son charme.

Finalement Ezéchiel lâcha son annonce, après un instant d'hésitation. Depuis le temps qu'il était amoureux... Et puis, les choses allaient plutôt bien en ce moment. A ce rythme, l'ancien serpentard pouvait caresser l'espoir infime que peut-être, un jour lointain, le pâtissier s'enticherait de lui... Enfin bon. Il ne fallait pas être trop optimiste non plus. A en juger par les anciens petit-copain du glacier, l'héritier Crowford n'était pas son genre. Il avait l'air d'aimer plus les gars sympathiques et joyeux, des crétins ridicule et bellâtre comme ce Cain qu'il lui faisait office de serveur ! Il l'énervait ce type d'ailleurs.

Il fut tiré de ses pensées par les bafouillages de son ami. Bah qu'est ce qu'il avait ? Se demanda-t-il en haussant les sourcils. Il scruta son visage qui manifestement, exprimait de la confusion. Oh ! La lumière se fit dans l’esprit d'Ezéchiel. Non, il ne croyait tout de même pas... Il éclata de rire. Oui, c'est vrai que son aveux, qui tombait, en plus, juste après lui avoir fait l'amour, sonnait un peu comme une déclaration d'amour. Enfin c'en était une, mais pas pour lui ! Enfin bref. Il comprenait mieux son trouble. Mais non, si le jeune homme appréciait beaucoup son ami, ce n'était pas vraiment son genre. Enfin son genre. On ne pouvait pas dire que Beny soit aussi son genre, au contraire, il était la dernière personne dont il s'était attendu à tomber amoureux... Mais passons.

-Dis donc Arthy ! Fit-il en lui donnant une pichenette sur le front, un grand sourire moqueur aux lèvres. Je sais que ton charme est irrésistible, mais ça marche pas avec moi, désolé. Alors non, c'est pas de toi dont je suis amoureux, navré de briser tes espoirs, je sais que je suis merveilleux, mais tu vas devoir trouver quelqu'un d'autre !

Il n'avait jamais pu s'empêcher de taquiner son camarade dès que l'occasion se présentait, et même s'il savait pertinemment que ce dernier n'était pas du tout attiré par lui, il n'avait pas pu résister à la tentation de le charrier un peu. C'était plus fort que lui.

-Non, celui que j'aime est...

Comment résumer Beny ? Un grand rêveur naïf qui pensait que le monde était peuplé entièrement par des pandas et des licornes ? Un ange à la bouille adorable qui croyait que les gâteaux pouvaient apporter la paix sur terre ? Un croisement entre un boursouf et un panda, petite chose mignonne qui donnait envie de se faire câliner dès qu'on posait les yeux dessus ? Non. Pas vraiment. Pas que c'était faux, mais... Présenter son poufsouffle comme ça... Non.

-En fait... Tu vois Beny... Benoît Fortarôme ? Celui qui s'occupe de la boutique ? Il avait un an de plus que nous à Poudlard...


Et il se faisait martyriser par la moitié de l'école mais ça Ezéchiel préféra s'abstenir de le lui rappeler. En cinquième année, quand il était tombé amoureux de lui, il avait passé presque deux mois entiers à poursuivre ceux qui le persécutait pour leur faire subir des représailles et leur faire comprendre qu'à présent, ceux qui touchaient au jeune homme le paieraient cher. Le tout en toute discrétion pour que personne ne soit au courant.

-Bah c'est lui...

Oui, il s'était amouraché d'une telle personne. Merlin avait été taquin avec lui. Le faire aimer quelqu'un qui était si différent de lui et qui avait aussi peu de chance de l'aimer en retour... Ce n'était franchement pas le meilleur des destins ! Mais bon. A vrai dire il ne croyait pas au destin, alors il s'en fichait bien.
 



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 68

MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   Jeu 28 Aoû - 11:45


*Let It Go *

Don't let them in, don't let them see Be the good girl you always have to be Conceal, don't feel,don't let them know Well, now they knowLet it go, let it goCan't hold it back anymoreLet it go, let it goTurn away and slam the door I don't care what they're going to say


Arthur était soulagé que ça ne soit pas lui que son meilleur ami aime. Ça aurait été très compliqué à gérer, pas parce qu'il ne l'aimait pas, non il n'était pas son meilleur ami pour rien, mais parce que les sentiments amoureux sont complètements différents des sentiments d'amitié et qu'il ne tenait pas à se disputer constamment avec le corbeau. Il n'avait jamais eu de relation, mais avait vu des tas de couples qui se disputaient, qu'ils soient gays ou pas. L'amour est toujours synonyme de dispute. Il se détendit un peu, même lorsqu'il l'appela Arthy. Quand apprendrait-il a l’appeler par son nom ? Benoît Fortarôme ? Arthur haussa les sourcils. Ce gars-là plaisait à Ezéchiel ? Il était vraiment surpris de cette nouvelle. Il aurait plus imaginé qu'il était attiré par les grand baraqué en fait, mais à y réfléchir il était bien là avec lui.

« Oh … je vois. Et ça fait longtemps que … que tu l'aimes ? »


Arthur était curieux de connaître plus de détails, alors que ce n'était pas du tout son genre, mais il avait réellement envie d'en savoir un peu plus sur ce Benoît, si c'était quelqu'un de bien ou pas. Il avait déjà aperçut sur le chemin de traverse et à vrai dire il avait l'air chétif. Il n'était pas sur sa liste de né-moldu, c'était déjà ça, mais par définition il préférait s'assurer que ce garçon était bien pour son meilleur ami. Lui n'avait jamais été amoureux de qui que se soit, alors on peut se demander pourquoi il était sûr qu'il aimait les hommes, mais ce n'était pas une question qu'il se posait. Il le savait et c'était tout. Il n'avait pas besoin de se demander pourquoi il était comme ça, il le sentait et la relation qu'il venait d'avoir avec Ezéchiel le lui confirmait.

Le tireur d'élite ne savait pas ce que penserait Ezechiel de cette question, mais à vrai dire ça lui était égal. Lorsqu'il avait quelque chose à demander il le faisait, sans réellement se soucier de la manière dont il parlait. D'ailleurs Ezéchiel savait comment était Arthur et ça le surprendrait qu'il lui en veuille de demander ça, même si c'était indiscret. Ils n'étaient plus à ça près et puis pendant qu'ils étaient intimes autant profiter de ce genre d'avantages pour poser ces questions. Il aurait plus de mal à le faire si la situation n'avait pas été propice.

« Pas que je ça m'intéresse réellement, seulement je tiens à m'assurer que ce n'est pas n'importe qui, tu vois. »


Il savait que cette remarque ne plairait pas au corbeau, mais il se devait de le lui dire. Arthur n'aimait pas l'idée que le petit ami, ou futur petit ami de son meilleur ami. Il ne tenait pas à ce que ce dernier souffre et malgré toutes les apparences qu'il pouvait donner, il se souciait réellement du bonheur du brun. C'est bien pour ça qu'il irait faire sa petite enquête plus tard bien sûr Ezé n'en saurait rien, sans quoi il risquait de ne pas être du tout d'accord.



©BlackSun

_________________
Arthur S. Pierce

   
It's the moment of truth and the moment to lie the moment to live and the moment to die the moment to fight, the moment to fight, to fight, to fight, to fight to the right, to the left we will fight to the death to the Edge of the Earth It's a brave new world from the last to the first © belzébuth
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Let it go- Ezéchiel   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let it go- Ezéchiel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Ezéchiel Belzébuth [Validée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: LONDRES :: L'Allée des Embrumes :: Impasse Riddle-