AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient ~ Eilis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient ~ Eilis   Mer 18 Juin - 15:39






Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient


 


Le 27 Février

Lorsqu'Ezé sortit du bâtiment, il ne reconnut absolument rien aux alentours. Hum. Il n'aurait peut-être pas dû suivre la fille qu'il avait séduit sans regarder où ils allaient... Maintenant il ne savait pas comment retourner au Chemin de Traverse. En même temps elle avait transplané... Comment aurait-il pu faire attention ?! Il détailla les rues qui l'entouraient. Bizarre... C'était des rues bien petites pour Londres. Elle ne l'avait quand même amené dans une petite ville de banlieue ? On n'amenait pas Ezéchiel Uriel Crowford dans un bled paumé à des kilomètres de la capitale ! Il aurait pu transplaner directement chez lui mais le lieu lui était familier. Et ça titillait sa curiosité. Peut-être aurait-il dû attendre que son choix du soir -comment avait-elle dit qu'elle s'appelait ? Bah, aucune importance- se réveille et lui indique son adresse. Mais il n'avait pas envie de l'entendre roucouler stupidement comme la dinde qu'elle était.
Il fit quelques pas, regardant autour de lui. Décidément... Il était certain d'être déjà venu ici.

Il marcha jusqu'à atteindre une rue plus grande, et là, il se figea en voyant l'enseigne d'un bar qu'il ne connaissait que trop bien. Les Trois Balais. Non... Pré-Au-Lard ?! Cette idiote de fille dont il ne se souvenait plus du nom l'avait donc amené si loin ?! Mais quelle idée d'habiter là ! Pré-Au-Lard ! Il n'y avait mit les pieds qu'une seule fois depuis qu'il avait quitté Poudlard... Et voilà qu'il s'y retrouvait par le plus grand des hasards. Non mais vraiment. Si on le voyait là, il aurait l'air fin tiens ! Comment expliquerait-il sa présence dans un lieu aussi insignifiant ?! Hum... Bah, il y avait toujours des solutions. Il pourrait dire la vérité -qu'il avait séduit une fille qui avait transplané chez elle quand ils avaient décidé de s'amuser sous les couettes- ou alors qu'il était... Venu voir Emelyne tiens ! Quoi de plus normal que d'aller rendre visite à sa fiancée ? Sauf qu'on était en semaine et il n'était pas certain qu'il puisse débouler à l'école sans rien demander. Quoique... Après tout c'était un Crowford.

Enfin bref ! Puisqu'il était ici... Il en profita pour errer dans la petite ville. Aaah... ça le rendrait presque nostalgique. Poudlard, le temps où il s'amusait comme un petit fou. Pas de père sur son dos pour lui rappeler de travailler, des profs à ses pieds parce qu'il était un des meilleurs de sa promotion, Améthyste qui faisait les quatre cent coups avec lui, Arthy qui râlait quand il le forçait à faire des trucs qu'il ne voulait pas faire et Beny qu'il observait de loin... Mais bon. Il n'allait pas se mettre à regretter le passé tout de même. Il était très bien dans le présent ! Avec sa confortable petite vie. La seule chose c'était son père, mais bon, il se faisait vieux, il finirait bien par mourir.

Il leva les yeux vers les façade des maisons sorcières qui surplombaient la rue. Ce village n'était pas si insignifiant après tout, il avait son charme. Mais bon, on devait vite s'y ennuyer. Londres, c'était quand même mieux ! Plus animé. Et on y trouvait moins d'adolescent surtout ! Et plus de belles filles. Et de beaux mecs. Et puis à Londres il y avait Beny et Améthyste. Et puis qui irait s'enfermer dans un trou perdu comme ça ?! Pas lui, voilà qui était certain. Bon, il faisait un dernier petit tour et il rentrait chez lui. Pré-Au-Lard, c'était sympathique, mais cinq minutes.
Au moment où il faisait demi-tour, les yeux toujours posés sur les maisons, il heurta quelqu'un de plein fouet. De mauvaise humeur -qui OSAIT se mettre en travers de son chemin?!- il se tourna vers la source de la collision.

-Ce serait trop vous demander de faire attention ?! Où est ce que vous êtes en ce moment ? Dans une rue de Pré-Au-Lard ou en train de danser avec les Veaudelune dans les pleines d'Angleterre ?!

Il ne prit la peine de détailler la personne qu'après avoir terminé sa phrase, et il mit un moment à reconnaître la femme qui se tenait devant lui. Eilis Weaver, une des Sang de Bourbe à qui il faisait des crasses à Poudlard. Il fut surpris de se souvenir d'elle. Il y avait tellement de personnes qu'il avait pris en grippe à cette époque qu'il se demandait comment son cerveau avait pu retenir tous les noms. Heureusement qu'il avait bonne mémoire... Ben ça ! Merlin avait décidé de lui  faire recroiser tout ceux qu'il avait persécuté ou quoi ? D'abord Dante et puis elle maintenant... Enfin elle n'avait pas le don de l'horripiler comme Dante au moins. Heureusement pour elle...

-Ben ça. Je m'attendais pas à te voir ici, Weaver...

Et puis elle ne risquait pas de tenter de le frapper. Il n'avait pas été si méchant que ça avec elle... Si ? Bon, un peu, d'accord... Mais ce n'était pas lui qui avait fait le pire !

-Je te préviens, fit-il quand même par mesure de précaution, je te déconseille d'essayer de me frapper. Oui je sais, c'est pas ton genre, mais on sait jamais...

Pas son genre à l'époque, mais elle avait peut-être changé. Il n'avait pas envie de devoir casser une troisième baguette...  



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 46

MessageSujet: Re: Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient ~ Eilis   Jeu 19 Juin - 21:14

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow.  Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
The Golden Trio

   
Des potions, il me faut plus de potions. Je ne suis pas une grande experte en potion et je n'ose pas vraiment aller demander au professeur de potion de m'en faire pour l'infirmerie. Non vraiment je suis trop timide pour ça, surtout parce que bon je l'ai vu de loin et il m'impressionne tellement que je ne pourrai pas aller lui demander un potion pour ma réserve de l'infirmerie et mes chaudrons explosaient tellement toujours en cours qu'il vaut mieux ne pas tenter l'expérience. La boutique la plus proche du château est à pré au lard. Je n'ai plus qu'à aller là-bas. Heureusement ce n'est pas si loin et les élèves sont de sortis aussi aujourd'hui et puis j'ai mon collègue qui est là et qui veille au grain.

J'avance sur le chemin qui mène au village. Mon manteau me protège du froid et du vent. J'aime assez l'hiver, comme toutes les autres saisons, je leur trouve toutes du charme à vrai dire. Je suis toujours émerveillée par la neige qui tombe, par les bonhommes de neiges qui sont encore là et qui son sublimer par magie. Je suis comme une gamine et je dois sans doute ressembler à l'une de ses élèves qui se baladent dans le village. On me prend souvent pour une étudiante, mais non messieurs dames, je suis bien une adulte et j'ai vingt-trois ans et toutes mes dents. Je ne suis plus une gamine et d'ailleurs je déteste qu'on me prenne pour plus jeune. Je fais souvent la tête quand ça arrive.

Je ne regardais pas vraiment où je mettais les pieds, non en fait j'étais perdue dans mes pensées avec mon petite sourire béats sur le visage. J'aime tellement être ici. Je suis ravie d'avoir obtenu ce poste, ravi d'être l'une des infirmières de Poudlard. J'étais déjà admirative de celles qui étaient à ma place à l'époque et je ne perds pas cette envie d'aider les élèves, de les soigner lorsqu'ils ont des petits bobos ou des plus gros. Je serais là et ils peuvent tous compter sur moi. Je prends mon travail très à cœur, trop à cœur peut-être. Et ce qui devait arriver arriva. Je me pris en plein fouet un type, de mauvais poil visiblement. Il me cria dessus et je reconnu de suite ça voix. J'ai soupirer et me suis reculer. Nan sérieusement pourquoi faut-il que je tombe sur lui?

« Ezechiel Crawford. Encore toi. Moi qui croyait être enfin débarrassé de toi … Tu ne travail pas au ministère ? Je vois que tu as beaucoup de travail.»

Oui j'ai pris un petit air moqueur, parce que bon je peux bien me venger depuis le temps qu'il me fait chier à m'ennuyer parce que je suis sang-de bourbe. Je ne suis pas folle cependant, je ne lui dirais pas tout ce que j'ai envie de dire, parce que d'une part il pourrait m'arrêter pour l'avoir insulter, je sais qu'il en est capable et d'autre part, parce que je n'ai pas envie d'avoir des ennuis. Je n'ai pu m'empêcher de rire lorsqu'il m'a dit de ne pas essayer de le frapper. Le grand Ezéchiel Crowford à peur de se faire frapper par une fille. Sérieusement ?

« Désolé … tu sais que c'est en disant ce genre de choses que tu risques de te faire justement frapper et depuis quand tu crains de te faire frapper toi?»


   
   

_________________
Love is all around me
   

❀ I feel it in my fingers I feel it in my toes Love is all around me And so the feeling grows It's written on the wind It's everywhere I go, oh yes it is So if you really love me Come on and let it show.


Dernière édition par Eilis A. Weaver le Lun 23 Juin - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient ~ Eilis   Sam 21 Juin - 9:13






Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient


 


Le 27 Février

Dans ses souvenirs, Eilis était une élève simple, appliquée et gentille. Le genre à ne pas trop chercher les ennuis et à être plutôt pacifique. Autrement dit, ce n'était pas du tout le style de fille qui l'aurait frappé, contrairement à Dante. Il avait toujours su que Dante était un faux pacifiste. De toutes façons, le courant n'était jamais passé entre eux, c'était comme ça. Avec Eilis, ça passait mieux. Bon, il l'avait persécuté, certes. Mais c'était pour passer le temps ! Pas par méchanceté spéciale...

Oui, il avait une façon bien à lui de faire passer le temps, d'accord, mais on chassait l'ennui comme on pouvait ! Alors, quand il n'était pas occupé à séduire des élèves, à s'amuser avec Améthyste ou à faire râler Arthy, et bien... Il s'en prenait aux autres. Et puisqu'il fallait choisir quelqu'un, il s'en prenait aux né-moldus. A vrai dire, il se fichait bien de savoir qu'ils étaient Sang-de-Bourbe. Contrairement à la plupart des sangs-purs, il ne prônait pas la supériorité du sang. Il savait très bien que les sorciers avaient tous la même part de magie en eux et qu'il était stupide de dire que certains volaient la magie des autres. S'il s'en prenait aux enfants de moldus, lui, c'était simplement parce qu'il fallait bien choisir une victime. Et puis, dire que leur sang était souillé c'était une bonne excuse, même s'il ne le pensait pas. Et puis, comme ça, il y avait des gens pur le soutenir.

C'est fou comme elle avait l'air heureuse de me retrouver. Bon, ça pouvait se comprendre. Mais contrairement aux autres qu'il avait... Embêté à Poudlard, elle n'avait pas l'air de spécialement lui en vouloir. Que c'était mignon. Il eut un petit rire en entendant sa remarque.

-Poussin, on est jamais débarrassé de moi. Ce serait trop facile tu crois pas ? Mais t'inquiète, le plaisir des retrouvailles est partagé. Pour ce qui est de mon travail... Oui, je bosse bien au Ministère. A la commission d'enregistrement des né-moldus pour tout dire. C'est moi qui m'occupe de vérifier les arbres généalogiques et qui signe les papiers d'arrestation... Tu vois, c'est moi qui décide qui sera libre et qui le sera pas.

Histoire de lui rappeler qu'on ne se moquait d'Ezéchiel Uriel Crowford comme ça. Même s'il aimait bien qu'on lui tienne un peu tête. Il avait toujours eu un faible pour les personnes à fort caractère. Et les personnes mignonnes aussi. Mais ça c'était classé secret défense. Tout comme le fait qu'il trouvait qu'Eilis avait un petit air mignon aussi. Il y avait des choses qu'il n'autoriserait personne -à part Améthyste- à savoir. Comme le fait qu'il aimait Beny par exemple... Même si avec toutes les gaffes qu'il avait fait devant Hope, elle risquait de le deviner. Argh. Bref.

Il leva les yeux au ciel. Bien sûr qu'il se doutait bien qu'Eilis ne le frapperait pas. C'était pas son genre ! Bon après, ça faisait bien quelques années qu'il ne l'avait pas vue, et elle pouvait très bien avoir changé, mais elle n'avait vraiment pas le regard de quelqu'un qui s'apprêtait à frapper. Et puis bon, il ne sous-estimait que rarement les gens, mais il doutait que cette bouille d'ange puisse lui faire du mal. Il l'aurait désarmé avant même qu'elle sorte sa baguette...

-Tu peux toujours essayer si t'en as vraiment envie mais bon. Et t'inquiète, je disais ça juste comme ça. Histoire que tu finisses pas comme Lovell...

Et histoire qu'il ne se retrouve à se sentir encore coupable. Et puis zut ! Pourquoi devait-il regretter d'avoir cassé la baguette d'un mec qui l'avait à moitié agressé ? Enfin pas qu'à moitié en plus... Pff ! Décidément, ce mec l'énerverait toujours. Même loin de lui il trouvait le moyen de l'irriter !  



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 46

MessageSujet: Re: Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient ~ Eilis   Lun 23 Juin - 21:06

Some saw the sun, some saw the smoke, some heard the guns, some bent the bow. Sometimes the wire must tense for the note. Caught in the fire, say oh, we’re about to explode. Carry your world, I’ll carry your world. Some far away, some search for gold, some dragon to slay. Heaven we hope is just up the road. Show me the way, Lord because I'm about to explode. Carry your world and all your hurt.
The Golden Trio

Poussin? Je rêve ou il vient de m'appeler poussin? J'ai haussé les sourcils et l'ai regardé d'un drôle d'air. Ok il est plus grand que moi, mais ce n'est pas une raison pour qu'il m'appelle poussin. Je suis plus une gamine à qui l'on donne des surnoms stupide. Je vais lui faire avaler sont poussin. Ah … il travail bien au ministère à la commission des enregistrement des nés-moldus … c'est bien ma veine et en même temps ça ne m'étonne pas de lui. S'il croit me faire peur, c'est raté. Ce n'est pas lui qui m'arrêta. Je n'ai rien absolument rien à me reprocher. Il n'a pas l'air d'avoir tant changer que ça finalement.

« Je vois … Finalement tu n'a vraiment pas changé. Tu te crois toujours aussi supérieur hein. C'est dommage. J'avais pensé qu'on aurait pu enterrer le passé, mais chassez le naturel il revient au galop n'est-ce pas. Au moins j'espère que tu ne te sens pas trop coupable.»


Oui je suis un peu dure avec lui et je risque de la payer sans doute plus tard, mais peu importe. Il doit entendre ce que je pense de lui. J'ai toujours été honnête, ce n'est pas maintenant que je vais changer ça. Il doit savoir que je ne suis pas fan du tout de ce qu'il fait et qu'il devrait se sentir coupable de mettre des gens en danger comme il le fait, mais visiblement ça ne doit pas beaucoup lui traverser l'esprit.

Il m'a prévenu que ça ne servait à rien de le frapper, sur ce j'avais rit et lui avait demandé depuis quand il craignait de se faire frapper et visiblement ça date de peu de temps … Lowell, Dante Lowell, du genre l'écrivain dont j'ai du lire tous les bouquins, wouah ça pour un scoop. Je n'ai pu m'empêcher de rigoler à nouveau, tant j'aurais aimé voir ça. Je ne connais pas bien Dante, enfin je l'ai entre aperçus à Poudlard parce qu'il était une classe au dessus de moi et qu'il était à mes yeux impensable qu'il me parle, qu'il me voit même, donc je suis assez surprise que ce jeune homme ai pu frapper Ezéchiel qui le cherchait pas mal si j'ai bien tout suivi.

« Eh bien, on en apprends tous les jours, mais tu l'avais peut-être chercher. Tu vois ton problème c'est que tu ne te remets pas en question et on peut savoir pourquoi il t'a frappé? Parce que je doute fort que se soit sans raison. Tu as bien du lui faire quelque chose ou le provoquer comme tu as l'habitude de le faire avec tout le monde?»


Ezéchiel ne m'a jamais fait peur, certes il m’impressionne par sa grande taille et par son charisme, parce que quoi qu'on en dise il en a, mais a fond il doit bien caché quelque chose pour être comme ça. Je suis certaine qu'il pourrait être sympa s'il ne se donnait pas ses grands airs de m'a tu vu, sans compter qu'on ne frappe pas les gens sans raison, il a bien chercher ce qui lui ai arrivé, mais histoire de la rassurer je fini par lui dire :

« T'en fais pas, si jamais tu me cherche, ce n'est pas une baffe que tu aura. »


Je lui lance un petit sourire, oh non ce ne sera pas une baffe, se sera quelque chose qui lui ferait encore plus mal, mais seulement s'il n'est pas sage.





_________________
Love is all around me
   

❀ I feel it in my fingers I feel it in my toes Love is all around me And so the feeling grows It's written on the wind It's everywhere I go, oh yes it is So if you really love me Come on and let it show.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient ~ Eilis   Mar 24 Juin - 8:38






Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient


 



Eilis le regardait avec un drôle d'air. Hum. C'était le fait qu'il travaillait dans la commission d'enregistrement des nés-moldus qui lui faisait cet effet là ou simplement le petit surnom qui avait mal du passer ? Mais bon, pour ça, il n'y pouvait rien lui. C'était comme ça : toutes les personnes qu'il appréciait avaient droit à un surnom, que ça leur plaise ou non. Une mauvaise habitude qu'il avait pris il ne savait comment... Ainsi, ça allait « La Gamine » pour Olivia, « Planche à Pain » pour Améthyste, Arthy pour Arthur... Et Poussin pour Eilis. Mais c'était pas méchant. Pour une fois qu'il faisait quelque chose sans arrières pensées... Il trouvait ça mignon les poussins, mais ça pouvait quand même donner des coups de bec. Autant dire que ça allait bien à la jeune fille.

Il esquissa un sourire amusé. Se croire supérieur ? Pas vraiment. Il avait parfaitement conscience que tous les êtres humains étaient sur un pied d'égalité et que la seule chose susceptible de le rendre supérieur, c'était son argent. Parce oui, être riche, ça aidait bien. L'inégalité des chances comme on dit... Pourtant il devait avouer que oui, il aimait faire croire aux autres qu'il se pensait supérieur. Pourquoi ? Parce que tout était une question de mental. S'il faisait croire qu'il était supérieur, les autres le penserait supérieur alors qu'en réalité, il n'était qu'un homme comme tous les autres -bon, pas comme tous les autres : il était plus élégant et plus distingué, mais passons. Et quand on plaçait quelqu'un au dessus soi, on avait tendance à ne pas trop oser l'embêter. Comme ça, Ezéchiel était tranquille ! Personne ne venait l'ennuyer avec discussion vaseuses et en plus, il pouvait même refiler son boulot à ses employés quand il avait la flemme de le faire lui-même. Et il avait la paix.

-Ah là là... Soupira-t-il. Tout de suite les grands mots ! Je dis deux phrases et ça y est, tu conclues que je n'ai pas changé ? Tu vas un peu vite en besogne, tu crois pas ?

Dommage, il appréciait la jeune fille. Rien que parce qu'elle osait dire ce qu'elle pensait devant lui, il avait envie de continuer à discuter. Ça changeait de tous les sourires mielleux et hypocrites ! Alors certes, ces sourires, il les cherchait pour avoir la paix, mais de temps en temps, c'était bien d'avoir affaire à des gens différents... Comme Eilis. Ou Hope.

-Oui, c'est vrai que je l'avais cherché. Mais il est pas tout blanc non plus dans cette histoire, s'il avait pas fait du mal à une personne qui j'aime beaucoup, j'aurais pas été tenté de le provoquer... Enfin je dis pas ça pour me chercher une excuse, soyons clairs.

Enfin, s'il n'y avait pas eu cette histoire avec Améthyste et qu'il était tombé sur, il l'aurait quand même provoqué. Juste par plaisir. Il n'aurait pas pu résister, parce que, comme l'avait si bien dit la brune, il adorait faire ça avec tout le monde. Même avec les gens qu'il appréciait, mais dans ce cas, c'était un provocation plutôt bon enfant. Mais s'il n'avait pas blessé sa Planche à Pain, les choses ne seraient pas parties aussi loin...

-Oh et, petite précision, rajouta-t-il. C'est vrai que c' est plus simple de croire que les méchants sont juste méchants et qu'ils le restent dans tout ce qu'ils entreprennent, mais ça marche pas vraiment comme ça... On se remet tous en question de temps en temps, Poussin.

La première qu'il s'était remis en question lui, c'était quand il était devenu ami avec Améthyste, qu'il détestait à la base. Ça l'avait amené à comprendre que tout le monde avait des bons et des mauvais côtés, et pas simplement que les gens qu'il n'aimait était des cons et les gens qu'il aimait des personnes biens. Sa deuxième grosse remise en question... C'était quand il était tombé amoureux de Beny. Et depuis, il se remettait en question régulièrement. Et oui, fallait pas croire. Même lui avait des moments de doutes ! Surtout quand ça concernait le pâtissier glacier.

La remarque d'Eilis, qui avait des tons menaces, fit lever un sourcil à l'ancien serpentard, avant de le faire éclater de rire. Un vrai rire sincère, pour une fois. Alors elle ! Décidément il l'aimait bien ! Elle ne manquait pas d'air à le menacer comme ça, mais ça lui plaisait bien. Elle ne se laisser pas démonter au moins !

-Bon, fit-il après s'être un peu calmé. On va rester plantés là longtemps ou t'acceptes de me suivre pour les quelques mètres qui nous séparent des Trois Balais ? J'avoue que je commence à avoir froid...

Malgré sa cape sur laquelle il avait jeté un sortilège pour qu'elle le réchauffe, c'était dire. Et puis, on était quand mieux assit à une table de bar pour discuter que debout en plein milieu de la rue alors qu'il faisait glacial...   



© Aelyne
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient ~ Eilis   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est pas la naissance qui compte, mais ce que l'on devient ~ Eilis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ce n'est pas la couleur de l'emballage qui compte mais ce qu'il y a dedans.
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Aristide : « Sélection mais pas d’élections ! »
» Haitiinfos: Il n'est pas neutre mais il essaye d'être objectif
» demande de suppression du compte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: ALENTOURS ET AUTRES LIEUX :: Pré Au Lard-