AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Love is an open door ~ Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 216

MessageSujet: Love is an open door ~ Ruby   Lun 21 Avr - 18:16

Le 14 février 2014


On était le 14 février, c'était la journée qu'un bon nombre filles attendaient dans le château, soit pour offrir un cadeau à l'être aimé, ou encore pour déclarer sa flamme à quelqu'un ou encore pour recevoir des cadeaux. Pour Hélynah, ça avait toujours été un jour comme un autre, à la différence près qu'elle avait pour coutume de s'échanger des cadeaux – ou des chocolats – avec Swan, son meilleur ami. Pourtant cette année, elle s'apprêtait à faire une chose qu'elle n'avait jamais fait jusqu'à présent : elle comptait offrir un cadeau de Saint Valentin à un homme. La veille, elle avait reçu son colis de cher Fortarôme, colis contenant deux assortiments – différents – de petites pâtisseries au chocolat et au caramel collant au thème de la fête des amoureux. Elle n'avait pas pu s'empêcher de rougir quand elle avait reçu le paquet. Que lui prenait-elle de vouloir offrir un cadeau de saint-valentin à un professeur par Merlin ? Le pire dans tout ça était sans doutes que Swan était avec elle quand elle avait reçu le colis.

- Deux paquets de gourmandises ? Tu as décidé de me gâter ou l'autre est réservé à un certain brun aux yeux bleus ? Lui avait-il demandé avec amusement.

Foutu meilleur ami bien trop clairvoyant pour le bien de la Serdaigle.

- Je vois pas de quoi tu veux parler... Je...je savais juste pas lequel t'offrir !

- Oh ? Je vais avoir droit aux deux alors ? T'es sûre que c'est pas pour le professeur Caminary ?

- ….je te déteste Swan !

- Moi aussi je t'aime Hélynah, moi aussi,
avait-il conclu mort de rire en comprenant ses intentions.

Des fois – et seulement des fois – Hélynah maudissait vraiment son meilleur ami, mais bon, elle l'adorait tellement qu'elle lui pardonnait tout, ou presque. Ce qui ne l'avait pas empêcher de lui donner, pour la forme, une tape derrière la tête pour qu'il arrête de se marrer. Le reste de la journée, elle se demanda tout de même comment elle pourrait bien faire parvenir ses douceurs au professeur Caminary sans que ce dernier ne sache que ça venait d'elle. Après tout, ce n'était pas une déclaration d'amour, d'ailleurs, elle n'était pas amoureuse de lui ! Et puis même si elle l'était, elle savait bien qu'un professeur et une élève c'était impossible et que donc il la repousserait. En vérité, la demoiselle ne savait pas trop pourquoi elle tenait tant à lui faire un cadeau pour la fête des amoureux. Elle était attirée par lui, c'était un fait, mais de là à parler d'amour... Certes elle l'avait croisé plusieurs fois depuis son arrivée à Poudlard et elle avait adoré parler avec lui, mais elle ne devait pas sa voiler la face : il ne la voyait que comme une élève et rien de plus. D'ailleurs elle même le considérait avant tout comme un professeur, et même un très bon professeur, et rien d'autre. Bon d'accord, un professeur très attirant, mais il n'y avait rien de plus.

Finalement, après de longues réflexions, la jeune fille avait décidé de laisser le paquet – soigneusement emballé – devant la porte des appartements de son professeur tôt le matin. Ainsi, elle lui donnerait les pâtisseries et il ne saurait pas que ça vient d'elle et donc, elle ne se ridiculiserait pas. Elle n'aurait même pas besoin de trouver une excuse pour lui donner le paquet de la pâtisserie. Rassurée par son idée, elle était aller se coucher tôt avec la ferme attention de se lever avant le reste de sa maison le lendemain matin. Sans surprise donc, elle se réveilla alors qu'il n'était même pas encore six heures et elle se glissa dans la salle de bain pour enfiler son uniforme, et surtout se réveiller à grand coup d'eau sur le visage. À peine fut elle habillée qu'elle attrapa le fameux paquet et se faufila hors de son dortoir.

Elle venait juste de quitter la tour des Serdaigles que, déjà, elle sentait son cœur battre la chamade dans sa poitrine et elle sentit l'angoisse monter en elle. Et si quelqu'un la trouvait dans les couloirs ? Et si on lui demandait à qui elle comptait donner son paquet ? Elle essaya néanmoins de se rassurer, il était encore très tôt et elle était prête à parier qu'une grande partie du château dormait encore. Elle arriva plus ou moins à calmer son angoisse tandis qu'elle progressait, mais une fois arrivée dans la tour de divination, elle se remit à paniquer. Aussi consulta-t-elle la montre qu'elle portait autour du cou et qui indiquait qu'il était six heure treize. Rassurée, elle se permit un léger soupir, comme pour laisser évacuer la tension qui l'habitait depuis qu'elle s'était levée. Finalement, elle arriva devant la porte du professeur de divination et alors qu'elle s'apprêtait à poser son paquet, cette dernière s'ouvrit soudainement.

- Bonjour Hélynah, la salua le professeur Caminary.

Les yeux ronds comme deux flans, la demoiselle regarda son professeur de divination hébétée en laissant tomber, malencontreusement, le paquet qu'elle avait dans les mains. Elle n'avait plus qu'une seule pensée en tête, qui ne le ressemblait pas vraiment d'ailleurs : et meeeeeerde !

_________________

Un sourire et tout semble s'épanouir

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Mar 22 Avr - 18:53

Ruby dormait encore lorsqu'il eut la vision d'Hélynah. Son don se manifestait régulièrement pendant la nuit, parce que ses défenses étaient au plus bas, mais pour une fois lorsqu'il ouvrit les yeux en se réveillant, il ne regretta rien. Au contraire, il eut un sourire attendri. Il espérait juste qu'elle n'allait pas changer d'avis entre temps... Il voulait vraiment voir son visage gêné lorsqu'il la surprendrait. C'était peut-être un peu mesquin, mais il la trouvait tellement mignonne avec les joues empourprées qu'il savait par avance qu'il ne pourrait pas s'en empêcher. Et puis, il voulait juste la faire entrer pour la remercier... Rien de bien méchant somme toute.

Jusqu'à présent, la Saint-valentin avait toujours été pour lui un jour comme tous les autres. Il n'avait jamais eu d'admiratrices pour lui offrir des chocolats du temps où il était à Poudlard, et n'avait cherché à en avoir. Bien sûr, il y avait Elaeh. Il avait droit chaque année à sa boite de confiseries qu'elle faisait elle-même et il lui en était reconnaissant pour ça. Il était content de les recevoir, même si ça avait fini par ne plus être une surprise, sa joie était toujours la même. Il se souvenait bien de la première fois qu'elle lui avait offert ces chocolats. Il avait été terriblement touché et avait savouré les friandises comme rien auparavant.

Il se leva donc de bonne humeur, assez tôt comme à son habitude. Si son rêve était exact, il avait encore une bonne demi heure avant de voir arriver sa petite sœur. Il mit ce temps à profit pour ranger la chemise qui traînait sur le dossier de son fauteuil et pour sortir sa boite de thé et des biscuits -pas question de la laisser repartir sans avoir passé un peu de temps avec elle. Il savait qu'il ne devrait pas agir ainsi et être plus proche d'elle que ses autres élèves, mais c'était plus fort que lui. Comment être distant avec la fille dont on était amoureux ? Pour lui, c'était impossible... Déjà qu'il trouvait ça dur de ne pas pouvoir la prendre dans ses bras ou lui dire des mots gentils... Mais déjà, il était heureux de pouvoir lui parler. Quelques mois avant, ça lui aurait semblé impossible...

Il prit une douche rapide, enfila des habits propre et s'assit sur son canapé en surveillant l'heure. Il s'agissait d'être précis et de ne pas la rater... Il suffisait d'une minute pour ne pas la voir et passer à côté d'un moment avec elle. Son regard se posa sur le système solaire miniature qui flottait paresseusement au dessus de son bureau. Sa grand-mère le lui avait offert pour ses 20 ans et il l'adorait. Lorsqu'il voulait faire passer le temps, ou qu'il réfléchissait, ou encore que le sommeil le fuyait, il se posait devant et le contemplait tourner. Il trouvait ça reposant et apaisant. Et puis, ça l'aidait à vider son esprit.

Il jeta un énième coup d'oeil au cadran suspendu sur le mur en face de lui. 6H10. Encore 3 minutes... Il se releva et s'approcha de la porte pour être certain de l'entendre arriver. Les secondes s'écoulaient lentement et il se mit à croire qu'elle avait changé d'avis quand des très légers bruits de pas résonnèrent derrière la porte. S'il n'avait pas été aux aguets, il n'aurait jamais entendu. Il esquissa un sourire en pensant à ce qui allait se passer dans une seconde avant de se redresser et d'ouvrir la porte.

-Bonjour Hélynah, sourit-il joyeusement.

A peine eut il le temps de finir sa phrase que le paquet tomba des mains de la jeune fille et il eut tout juste le réflexe de tendre la main pour le récupérer. Il aurait été dommage de gâcher des chocolats comme ça...

-Entre donc, j'ai préparé du thé.

Il s'écarta pour la laisser et désigna de la main les deux tasses prêtes sur le bureau et lui remit le paquet dans les mains. Après tout, il n'était pas censé savoir que c'était pour lui...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 216

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Ven 25 Avr - 20:43

Autant être honnête, Hélynah ne s'était absolument pas attendue à ce que le professeur de divination soit réveillé lorsqu'elle lui apporterait son paquet, alors imaginer qu'il lui ouvrirait la porte pour l'inviter à prendre le thé... C'était improbable à ses yeux ! Et pourtant, c'était arrivé. À peine la porte des appartements du professeur Caminary s'était elle ouverte qu'elle s'était sentir rougir violemment. Son cerveau se mit à carburer, cherchant une excuse quant à sa présence ici, une excuse crédible de préférence, tandis qu'elle voyait les mains de cet homme rattraper le paquet qu'elle lui avait apporter. Qu'avait donc t elle fait à Merlin pour qu'il s'acharne sur elle de la sorte ? Essayait-il de lui faire comprendre qu'elle n'aurait pas du vouloir offrir ces pâtisseries à l'un de ses professeurs ? Avant même qu'elle n'ait pu trouvé un semblant de début d'excuse crédible, elle fut coupée, en plein élan créatif, par une invitation à entrer. Invitation qui la laissa pour la moins déroutée. Il n'était même pas six heure et demi, on était vendredi matin, et un professeur – sur lequel elle craquait cela dit en passant – l'inviter à prendre le thé ? Elle devait nager en plein délire...

Néanmoins, elle répondit à l'invitation du professeur et entra dans son bureau, un peu mal à l'aise, elle devait bien l'admettre. Et elle regarda perdue les deux tasses de thé qui n'attendaient qu'eux et qui étaient posées sur le bureau. Elle allait finir par croire qu'il était vraiment voyant à ce rythme là. Alors qu'elle était toujours occupée à regarder bêtement les deux tasses en se demandant comment il avait fait pour savoir qu'elle viendrait, Hélynah sentit que l'enseignant lui remettait son paquet dans les mains et, sans trop réfléchir à ce qu'elle faisait, elle le posa sur le bureau. Après tout, c'était pour lui qu'elle l'avait apporté alors pourquoi le garderait-elle ? Se rendant compte de son soudain excès de stupidité, la demoiselle piqua, de nouveau, un fard en réalisant que son geste pouvait signifier que le cadeau était pour le professeur. Alors certes, c'était le cas, mais elle ne tenait pas à se ridiculiser en le lui disant ! Il ne lui restait plus qu'à espérer qu'il ne lui viendrait pas à l'esprit de regarder le nom qui était inscrit sur le paquet, sinon elle était bonne pour quitter Poudlard !

D'un autre côté, il vaudrait mieux qu'elle lui dise elle-même avant qu'il ne le découvre, et s'il était aussi doué que ce qu'elle croyait, il le découvrirait, elle en était sûre. Hésitante, elle jeta un petit coup d’œil discret au professeur qui se tenait non loin d'elle puis reporta son attention sur le paquet qu'elle venait de poser avant de le reprendre. Quitte à lui offrir un cadeau, autant le faire pour une bonne raison. Et une raison autre qu'un stupide presque béguin d'adolescente qui veut offrir un cadeau de saint valentin à l'homme qui l'attire. Heureusement, elle avait une raison toute trouvée pour ça. Aussi se tourna-t-elle de nouveau vers son professeur et lui tendit-elle la boîte.

- Euh...c'est pour vous professeur... Pour vous remercier pour...la dernière fois. Je voulais vous les donner avant mais...je les ai reçu qu'hier...

D'une certaine manière, c'était vrai, elle voulait vraiment le remercier pour la conversion qu'ils avaient eu après le premier cours de divination. Elle ne savait pas trop comment ni pourquoi, mais il lui avait redonné un peu confiance en elle, et il lui avait permis d'ouvrir les yeux. Et surtout d'arrêter de se cacher. Elle se souvenait que Swan avait été très surpris de la voir, le lendemain, avec sa couleur d'yeux naturels et même lui était reconnaissant au professeur de l'avoir aidée, même s'il ne lui dirait sans doute jamais.

_________________

Un sourire et tout semble s'épanouir

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Sam 3 Mai - 19:09

De toutes évidences, sa petite sœur ne s'était vraiment pas attendue à ce qu'elle soit prise sur le fait-quoi de plus normal d'un côté- et elle le fixait avec un petit air perdu qu'il trouva adorable. Il avait hésité avant de prendre la décision de la « surprendre ». Après tout, il ne voulait la mettre mal à l'aise et puis... Il n'était pas censé ouvrir sa porte à cette heure-ci, même s'il le pouvait, et donc s'il le faisait, elle risquait d'avoir des soupçons... Surtout s'il ne faisait rien et que deux tasses attendaient sagement sur son bureau. Elle pourrait alors penser -à raison- qu'il avait un don de voyance...

Et puis en réfléchissant, il avait conclu en se disant qu'après tout, ce n'était pas si grave si elle devinait. Il était certain qu'elle saurait tenir sa langue car il avait confiance en elle et qu'il sentait que c'était le genre de personne qui savait garder un secret. Et puis, il se doutait qu'elle ne changerait pas de jugement sur lui simplement parce qu'il lisait l'avenir autrement que dans les tasses de thé. Elle n'était pas comme ça.

Il sourit en constatant que ses yeux étaient violets. Il avait déjà pu le voir en cours, mais il était heureux d'observer ses véritables prunelles. Il avait eu raison de croire en elle, et de croire qu'elle le ferait. Elle ne l'avait pas déçu... Bien au contraire. Il se racla la gorge en s'apercevant que son sourire virait au tendre. Il devait garder une certaine contenance... Étant enseignant, il ne valait mieux pas qu'on comprenne son affection pour sa jeune élève.
Elle entra timidement, apparemment troublée par les tasses.

-Je vous avais entendu monter et comme j'étais en train de me servir, j'ai rajouté une tasse, se justifia-t-il, amusé par sa confusion.

Non pas qu'il se sentait obligé de le faire, mais elle serait plus à l'aise si elle avait une explication à ça... Et au fait que la porte s'était ouverte devant elle.

Elle posa le paquet sur le bureau sans avoir l'air de penser à ce qu'elle faisait avant de rougir. Ruby trouvait Hélynah particulièrement mignonne lorsque ses joues se teintaient de rouges. Ça faisait ressortir son côté candide, d'autant plus qu'avec ses grandes prunelles violettes, on avait l'impression de plonger dans un monde inconnu. Ce qu'il aimait chez elle, c'était que ses actes étaient honnêtes : on savait ce qu'elle pensait en la regardant. Il n'y avait aucune hypocrisie, aucun décalage entre ses gestes et ses pensées.

Finalement, elle sembla se décider et pris la boite avant de la lui tendre. Attendri par son comportement, il accepta le présent, souriant à l'idée qu'elle avait pensé à lui. Elle s'était demandé quoi lui offrir, s'était torturé l'esprit pour savoir comment lui donner, et cela le rendait heureux.

-Merci, fit-il d'un ton apaisant. Mais ce n'était pas la peine de te donner tant de mal. Voir tes jolis yeux me suffit amplement.

Il attrapa délicatement son menton entre son pouce et son index et lui releva doucement la tête pour pouvoir plonger son regard dans le sien, savourant le contact de leur pupilles. Ça faisait si longtemps qu'il avait envie de le faire qu'il ne pouvait s'empêcher d'être un peu ému.

Il reporta ensuite son attention sur le paquet, qu'il ouvrit précautionneusement pour découvrir un assortiment de pâtisseries qui avait l'air délicieuses. Il eut une pensée amusé en se disant que son explication concernant son cadeau avait tout l'air d'être fausse... Offrir des friandises le jour de la Saint Valentin était déjà suspect, mais il pouvait comprendre qu'une coïncidence pouvait arriver. En revanche... Si ça avait été pour le remercier, elle aurait glissé un mot avec, ou les lui aurait donné en main propre plutôt que de les laisser anonymement devant sa porte -puisque c'était ce qu'elle aurait fait s'il n'était pas intervenu. Cela signifiait donc que la jeune fille tenait à lui... Et il avait du mal à réaliser ça. Il l'avait tellement souhaité qu'il avait du mal à y croire tant ça lui paraissait beau.

-Elles ont l'air très bonnes, dit-il avec un grand sourire. Merci beaucoup. Je les savourerais. Mais je t'en prie, assieds-toi.

Il lui montra la chaise qu'elle avait occupé lors de leur dernier tête à tête. Il s'agissait du même service à thé -il aurait peut-être dû se renouveler...- pourtant la scène lui semblait tout à fait différente.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 216

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Mer 25 Juin - 14:46

Voilà encore une situation bien étrange dans laquelle se trouvait Hélynah Clayne : dans le bureau de son professeur de divination alors que la presque totalité du château devait être en train de dormir. Tout ça parce qu'elle avait eu la folie de céder à son envie d'offrir un cadeau de saint valentin pour le beau professeur Caminary. La probabilité pour qu'il ouvre la porte pile quand elle arrivait était tellement infime qu'elle n'arrivait toujours pas à croire qu'elle s'était fait prendre. Comment avait il fait pour savoir qu'elle se trouvait de l'autre côté de la porte ? Comme s'il avait lu dans ses pensées, il lui expliqua qu'il l'avait entendu arriver et elle ne put s'empêcher de rougir. Elle qui avait voulu être discrète, c'était raté. D'un autre côté, elle était contente de pouvoir partager, de nouveau, un moment privilégié avec cet homme qui l'intriguait au plus haut point. Sans compter qu'il y avait quelque chose chez lui qui l'attirait sans qu'elle n'arrive à définir quoi exactement. Ajouté à ça ses yeux bleus magnifiques qui l'envoûtait et dans lesquels elle se noyait à chaque fois qu'elle croisé son regard.

Déjà qu'elle était gênée de devoir lui remettre son cadeau en main propre, l'état de la jeune fille ne s'améliora pas quand il la remercia. Le rouge de ses joues s'accentua d'avantage quand il affirma que voir ses yeux au naturel lui suffisait. Bien que ce compliment – déguisé certes, mais compliment tout de même – lui fit très plaisir, elle ne se voyait pas lui avouer que les pâtisseries de chez Fortarôme n'avait rien à voir avec un quelconque remerciement.

Le contact de ses doigts sur la peau de son visage lui fit perdre le fil de ses pensées et elle se perdit, une fois de plus, dans le bleu profond de ses yeux brillants d'émotion. Jamais auparavant elle n'avait vu une paire d'yeux aussi sincère que ceux du professeur Caminary. Ajouté à ce bleu magnifique et presque irréel, elle ne comprenait que trop bien que la plupart des filles de l'école craquent pour lui. Pourtant, il n'avait pas l'air d'être du genre à succomber aux charmes d'une de ses élèves. Il était bien trop intègre pour ça et puis, elle ne le voyait vraiment pas sortir avec l'une de ces étudiantes stupides et gloussantes qu'elle voyait parfois lui tourner autour.

Un petit sourire en coin naquit quand elle entendit que les pâtisseries avaient l'air bonnes. Elle aussi avait trouvé qu'elles avaient l'air délicieuses quand elle avait ouvert les boîtes pour vérifier à qui elle devait donner le bon paquet. Elle avait même été tentée de piquer une des pâtisserie qu'elle avait prévu d'offrir à Swan, son meilleur ami, mais elle s'était finalement abstenue...pour commander aussitôt un nouvel assortiment de pâtisseries à Benoît Fortarôme.

- Me remercier pas, ce n'est pas grand chose et puis, je ne risquais pas grand chose avec un tel cadeau, les pâtisseries de monsieur Fortarôme rencontrent toujours un grand succès.

D'un autre côté, elle aurait bien aimé préparer elle-même les pâtisseries qu'elle venait de lui offrir, mais elle ne voulait pas essayer une nouvelle fois de convaincre les elfes de maison de la laisser cuisiner. Une fois lui avait suffit et elle ne voulait pas se faire, de nouveau, recouvrir de gâteaux en tout genre parce que les petites créatures pensaient qu'elle n'appréciait pas leur cuisine. Du coup, elle préférait s'abstenir, et puis, si elle voulait vraiment lui offrir des pâtisseries qu'elle avait elle même confectionnées, elle pourrait toujours lui en envoyer à la rentrée. Répondant à son invitation, elle prit place sur le siège qu'il lui indiqua et eut un petit sourire en remarquant que le service à thé était le même que celui dans lequel il lui avait servi le thé la dernière fois. Elle comprenait pourquoi il l'utilisait aussi souvent, c'était vraiment un service magnifique. Délicatement, elle prit l'une des tasses et la porta à ses lèvres pour se délecter de la sensation du thé chaud, et délicieux, qui coulait dans sa gorge avant de la reposer et de se tourner vers le nouveau professeur de divination.

- Vous n'arriviez plus à dormir ou vous vous levez toujours aussi tôt ?

Si elle posait la question, c'était surtout pour savoir si elle avait joué de malchance en se faisant prendre ou si elle se serait fait prendre quelque soit le jour de l'année qu'elle aurait choisi.

_________________

Un sourire et tout semble s'épanouir

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Mar 8 Juil - 22:06

Ce n'était pas la première fois que la jeune fille se retrouvait seule dans son bureau, pourtant comme à chaque fois, la scène lui semblait irréel. Il avait imaginé la voir pendant des années, il en avait eu envie, il avait espéré cette rencontre... Et à présent ça avait lieu pour de bon. C'était fou, impensable... Merveilleux. Il devait admettre que son attirance pour elle existait en réalité depuis longtemps. Il n'y avait jamais fait attention mais... Un jour ses pensées envers avaient lentement commencé à se modifier. Il s'était demandé plus fort si elle allait bien. Si elle souriait. Il rattachait ses activités à elle. Ce livre, l'apprécierait-elle si elle le lisait ? Est ce qu'elle aimait les étoiles elle aussi ? Et le thé ? Que pensait-elle de sa grand-mère ? Elle ne l'avait vue que très rarement, mais il était sûr qu'elle l'avait apprécié. Il en était venu à penser à elle presque en permanence. C'était devenu une obsession de la rencontrer. Il voulait la voir. Tous les soirs il se faisait cette réflexion.

Il avait bien demandé à ses parents, régulièrement, s'il pouvait. Même quelques minutes. Même sans qu'il sache qui il était. La réponse fusait toujours, invariablement la même. Non. Et lui ressentait, à chaque fois, cette déception et cette tristesse, la même que quand il songeait à elle. Pourtant quand il leur posait pas question, il savait ce qui suivrait. Mais il ne pouvait s'empêcher d’espérer. Parce que l'être humain est ainsi fait...

Il avait conscience que s'ils apprenaient qu'il avait désobéi, ils seraient furieux... Mais... Il avait toujours été sage, il avait suivi leurs directives, sans faillir, il n'avait jamais rien dit. Il n'avait pas protesté d'être tenu à l'écart, n'avait pas cherché à leur causer des problèmes. A présent il voulait vivre un peu pour lui, juste quelques mois... Seulement quelques mois... Ensuite elle aurait terminé ses études et il n'aurait plus aucune raison valable de la voir.

Cette réflexion lui fit l'effet d'un coup de marteau en pleine poitrine. Dans quelques mois... Il avait bien idiot de penser qu'une fois l'année finie il retournerait à sa vie d'avant comme si de rien n'était. Il ne pouvait mettre cette période où il l'avait fréquenté entre parenthèse... Il ne pouvait pas. Maintenant qu'il avait goûté au fruit défendu, il ne pouvait pas revenir en arrière... Et la laisser derrière lui. Il était venu ici sous prétexte qu'elle aurait peut-être besoin de lui pour l'aider dans sa scolarité, ou dans sa vie privée, mais en réalité... C'était lui qui avait toujours eu besoin d'elle.

Il esquissa un sourire. Sa bouche le voulut tendre, son cerveau tenta de limiter ses sentiments. Elle ne devait pas savoir... Alors il fallait qu'il se contrôle. Qu'il contrôle le moindre de ses muscles. Mes ses yeux... Il ne pouvait pas empêcher ses yeux de l'aimer. Il ne pouvait pas verrouiller son regard comme il tentait avec peine de verrouiller son visage. Tant pis. Si elle le remarquait, si elle lisant dans ses prunelles l'amour qui couvait, il pourrait toujours inventer une excuse...

-C'est vrai, admit-il. Je ne connais personne qui délaisserait des pâtisseries comme ça... Mais je persiste à te remercier. Ce n'est pas grand chose, mais parfois, peu est mieux que beaucoup. C'est le cas aujourd'hui.

Il la regarda s'asseoir et boire son thé, faisant de même pour s'occuper les mains. Si sa grand-mère savait que sa petite-fille busait dans ses tasses... Elle serait sûrement ravie.
Il eut un petit rire en entendant sa question. Elle semblait décidément perturbée par le fait qu'il l'ait surpris.

-Je me lève toujours tôt, rassure toi, rigola-t-il posément.

Si ça pouvait la rasséréner quand à son maque de chance... Il allait rajouter que lui ne voyait pas ça comme une mauvaise chose qu'il l'ait pris la main dans le sac quand les murs qui l'entourait s'effacèrent. Non, non.... Pas ça... Il avait trop relâché se vigilance... Il était trop heureux de passer du temps avec Hélynah et il en avait oublié ses protections mentales... Il mobilisa toutes ses ressources mentales pour lutter contre sa vision, mais il était trop tard. Il n'avait plus qu'à espérer qu'elle ne soit pas trop longue...

La scène était assez banale. Hélynah et Emelyne marchaient le long du lac. Il ignorait qu'elles étaient amies... Derrière au loin on entendait les sifflements et les quolibets typiques d'un match de quidditch. La scène dura un moment pendant lequel elles s'assirent pour lire, mais il n'entendit pas leur conversation, le bruit du stade était trop fort.

La vision s'estompa comme elle était venu et comme à chaque fois, il fallu quelques instant à Ruby pour reprendre pieds dans la réalité. Il cligna plusieurs fois des yeux pour effacer le parc de sa mémoire et revenir au moment présent, un peu perdu. Hélynah... Que disait-elle déjà ? Ah oui... S'il se levait tôt... Est qu'il y avait répondu ? Oui, ça lui revenait. Est ce qu'elle avait parlé pendant son absence ? Il espérait que non, sinon il serait bien incapable de lui répondre...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 216

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Dim 13 Juil - 22:05

Il y avait quelque chose dans le regard du professeur Caminary, quelque chose de profond et de touchant que Hélynah n'arrivait pas à définir mais qui la touchait droit au cœur à chaque fois qu'elle voyait cette lueur. Cette lueur la faisait se sentir vulnérable tout en lui procurant le sentiment que rien ne pourrait arriver. Elle lui donnait envie de se blottir dans ses bras tout en lui soufflant de fuir. Elle lui donnait envie de contourner les règles de cette école et de la bienséance en allant poser ses lèvres sur les siennes mais elle l'effrayait également. Quand il la regardait comme ça, elle désirait à la fois se dérober à son regard et se noyer dans ses yeux bleus magnifiques mais elle ne parvenait qu'à rester plantée là, les yeux rivés dans les siens et les joues rouges. Jusqu'à ce qu'une petite voix dans sa tête ne lui intime de baisser les yeux avant de faire une bêtise. Au prix d'un incroyable effort, elle parvint à détourner le regard qui se posa sur sa tasse de thé. Plus troublée que jamais, Hélynah ne savait quoi penser. Jamais auparavant elle n'avait ressenti autant de sentiments contradictoire et elle ne savait comment se comporter face à cette réaction plutôt inattendue. Une chose était sûre néanmoins : elle n'était pas insensible au professeur de divination. À telle point qu'elle faillit ne pas entendre ce qu'il lui disait.

Elle était touchée par ses paroles – peut être même plus que de raison – et ne put s'empêcher de sourire tandis qu'elle levait, de nouveau, les yeux vers lui, mais cette fois elle ne se fit pas piéger. Peut être était ce dû au thé un peu trop chaud qu'elle était en train de boire mais toujours était il qu'elle parvint à se soustraire de l'intensité troublante et chaleureuse de ses yeux. Un léger soupir soulagé s'échappa malencontreusement de ses lèvres quand il lui assura qu'il avait l'habitude de se lever tôt. Au moins, elle n'avait pas joué de malchance, mais elle ne parlerait quand même pas de ça à Swan. Le bougre se moquerait d'elle sinon ! Elle se tourna de nouveau vers le brun assis près d'elle pour lui dire que son thé était délicieux quand elle remarqua son air absent. Surprise, elle passa une main devant ses yeux pour essayer de le faire réagir mais il ne bougea pas pour autant.

- Professeur ? Appela-t-elle légèrement inquiète à l'idée qu'il lui arrive quelque chose.

Voyant qu'il ne réagissait toujours pas, la demoiselle commença à paniquer. Devait-elle aller chercher l'infirmière ? Mais si elle faisait ça, on lui demanderait ce qu'elle faisait d'aussi bonne heure dans le bureau de son professeur et elle ne saurait quoi répondre. D'un autre côté, si elle ne faisait rien et qu'il lui arrivait quelque chose, elle s'en voudrait toute sa vie. Elle se leva alors et s'approcha de lui pour lui secouer légèrement l'épaule pour essayer de le faire réagir et en profita pour vérifier s'il respirait toujours. Ouf ! Il respirait toujours. Cette constatation lui fit pousser un léger soupir de soulagement tandis qu'il semblait reprendre ses esprits. Son visage était trop près du sien remarqua-t-elle tandis que son regard se posait sur elle et elle recula un peu trop brusquement, à tel point qu'elle faillit tomber en percutant la chaise sur laquelle elle était assise quelques instants plus tôt.

- Vous allez bien professeur ? Demanda-t-elle toujours aussi inquiète. Vous voulez que je vous accompagne à l'infirmerie ?

Perdue quant à la marche à suivre, elle ne le quittait pas des yeux de peur qu'il ne fasse un malaise ou ait de nouveau une absence. Est ce que ce genre de choses lui arrivaient souvent ? Elle n'aurait su le dire mais elle se prit à prier Merlin pour qu'il n'ait rien de grave.

_________________

Un sourire et tout semble s'épanouir

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Dim 13 Juil - 23:18

La première chose qu'il vit fut le visage d'Hélynah. Près. Trop près. Dans sa vision, elle était éloignée, il la voyait de loin. Et d'un seul coup il contemplait ses yeux dans les moindre détails. Il sentait vaguement sa main sur son épaule... Elle le secouait ? Mais il s'en fichait... Tout ce qui lui importait c'était ces prunelles violettes... Étincelantes, pures, magnifiques... Elles semblaient inquiètent... Pourquoi ? Hypnotisé il approcha davantage son visage. Il sentait son souffle sur ses joues... Il en voulait plus... Il détailla ses lèvres. Qui s'approchaient. Elles étaient si tentante... Il ne demandait qu'à poser sur la sienne... Juste un instant... Un tout petit instant...

Elle se recula brusquement, ramenant violemment Ruby à la réalité. Une vision, il avait eu une vision. Devant Hélynah. Oh Merlin ! Il avait failli l'embrasser ! Heureusement qu'elle s'était reculé à temps... L'avait-elle remarqué ? Elle avait l'air inquiète, il pouvait toujours faire passer ça sur le compte de son étourdissement... Son cœur battait à ses oreilles. Il avait failli l'embrasser. L'embrasser ! Il n'était pas assez vigilant... Il était complètement inconscient de lui avoir ouvert ! Il n'aurait pas dû... Et s'il l'avait fait ? Il aurait été renvoyé dans la journée... Et sa sœur aurait perdu toute considération pour lui.

La voix inquiète de son élève le sortit de ses pensées. Non seulement il avait manqué de lui voler un baiser, mais en plus il avait eu une absence devant elle... Il n'avait rien fait comme il l'aurait fallu ! Quel idiot ! Que pouvait-il bien lui dire maintenant ?

-Non non, ce ne sera pas la peine... Affirma-t-il dans un premier temps. Je.... Je vais bien.

Il était encore un peu confus, mais c'était plus dû à la surprise d'avoir manqué de faire n'importe quoi et à son inattention qu'à sa vision. Pourquoi n'avait-il pas été plus prudent ? Il ne pouvait pas la faire partir tout de suite, elle s’inquiéterait... Et pas question d'être brusque et de l'obliger à quitter les lieux. Non, il lui fallait trouver une explication crédible... Mais son cerveau fonctionnait au ralenti, bloqué sur l'image le visage d'Hélynah, les yeux d'Hélynah et les lèvres d'Hélynah.

Il devait pourtant trouver quelque chose... N'importe quoi... Ou bien lui dire la vérité ? Non. Non... Il ne voulait pas que son regard sur lui change. Il ignorait ce qu'elle pensait des gens comme lui, les personnes à part, qui avaient le don de s'incruster dans la vie des autres et de voir des choses sur eux sans que quiconque ne puisse les en empêcher. Lui demanderait-elle ce qu'il avait vu ? Voudrait-elle qu'il prédise son avenir ? Non elle n'était pas comme ça. Il était perdu, il ne parvenait plus à réfléchir correctement. Il devait se reprendre. Se reprendre, voilà. Mais il avait peur qu'elle le rejette... C'est absurde, elle ne pouvait pas rejeter un professeur...

Il posa ses prunelles sur elle. Se calmer. Il se focalisa sur le souvenir des vieux albums de son grenier. Sa grand-mère était à côté et elle lui racontait l'histoire qui allait avec les photo. 21 Avril 1996... Sa sœur avait deux jours et sa mère la tenait avec un beau sourire heureux... Mais lui n'était pas là. Il ferma les yeux et inspira lentement. Lorsqu'il les rouvrit, son cœur battait moins vite et ses pensées étaient plus claires.

Il était bête de lui cacher plus longtemps ce qu'il était. Elle était inquiète et il ne souhaitait pas qu'elle ait peur pour lui. Et puis il avait confiance en elle. Elle ne le détesterait pas pour ça, il en était certain. Si vraiment elle modifiait son jugement de lui en mal alors... Mais non, elle ne le ferait pas.

-Hélynah, ne t'inquiète pas, d'accord ? Fit-il d'une voix posée.

Il s'agissait d'abord de la rassurer.

-Tout va bien. Désolé... Je ne voulais pas que tu voies ça. Ce n'est pas grave c'est juste que...

Il hésita une dernière fois, plongea ses yeux dans les siens et lui adressa un sourire réconfortant.

-Je suis voyant...

Oui, un professeur de divination voyant, c'était un peu ironique... Tout en restant normal. Après tout il apprenait la lecture de l'avenir à ses classes... Maintenant il n'avait plus qu'à croiser les doigts quant à la réaction de la jeune fille...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 216

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Lun 21 Juil - 19:50

Son visage semblait se rapprocher du sien. Était-elle en train de rêver ? Sûrement, sinon pourquoi le visage de cet homme se rapprochait il du sien comme s'il allait l'embrasser ? Non c'était ridicule ! Pourquoi un homme tel que lui voudrait embrasser une fille aussi insignifiante qu'elle ? Pensa Hélynah en s'éloignant. Ce devait être à cause de son malaise, il ne savait plus ce qu'il faisait. Ou alors, il n'avait pas du tout voulu l'embrasser et elle se faisait des illusions, ça ne serait guère étonnant. Mais le plus perturbant dans tout ça n'était pas ce qu'avait faillit faire – ou non – le professeur Caminary mais bel et bien la réaction de la brune. Elle s'était ressaisie au dernier moment et c'était éloigné, mais elle avait bien failli aller l'embrasser elle même en le voyant s'approcher. Merlin qui lui avait-elle prit ? Et pourquoi avait elle envie de goûter ses lèvres là tout de suite maintenant ? Pourquoi n'arrivait elle pas à détacher son regard de ses lèvres qui l'envoûtait plus sûrement qu'un imperium ? Elle avait l'impression de devenir folle et elle sentait ses joues prendre feu tandis qu'elles se coloraient de rouge. Que lui arrivait il à la fin ?! Serait elle victime de ce vieux fantasme qu'avait les étudiantes sur leur professeurs un tant soit peu mignons ? Non, il s'agissait d'autre chose mais elle n'arrivait pas à définir quoi exactement. Elle savait qu'elle était étrangement attirée par lui, plus que de raison d'ailleurs, mais ça ne pouvait tout de même pas être de...l'amour ? Non, c'était ridicule ! D'autant plus qu'elle ne le connaissait même pas.

Plutôt que de se torturer l'esprit, elle préféra se concentrer sur ce qu'il lui disait et sur l'inquiétude qu'il lui inspirait. Il allait bien ? Il lui disait qu'il allait bien alors qu'il venait d'avoir une absence sous ses yeux ? Était elle supposée le croire ? Elle était sceptique. Et maintenant il lui disait qu'elle ne devait pas s'inquiéter mais Merlin, elle avait toutes les raisons du monde de s'inquiéter ! Il venait d'avoir une absence devant elle et il lui assurait que tout aller bien et en plus, elle avait faillit l'embrasser ! Dire qu'elle était venue pour déposer une boîte de pâtisserie devant sa porte ! À présent elle se retrouvait dans une situation impossible qu'elle n'avait absolument pas prévu. Prenant une grande inspiration, elle essaya de se calmer et de chasser son inquiétude – tout en détournant le regard des ses lèvres. Finalement, elle parvint à se détendre, la voix du professeur qui lui faisait face aidant beaucoup. Il ne voulait pas qu'elle voit ça...était il en train de parler de cette sorte d'absence qu'il venait d'avoir ?

- Vous...vous êtes...voyant... ? Répéta-t-elle abasourdie les yeux écarquillés par la surprise.

Il était voyant...voilà bien une information qu'elle ne s'attendait pas recevoir mais qui, étrangement, ne l'étonnait pas plus que ça. Elle le croyait sans réfléchir, quelque chose en elle lui soufflait qu'il lui disait la vérité et elle ne pouvait que le croire. Pourquoi le lui disait-il ? Ce n'était sans doute pas à cause de son absence, il aurait pu inventer une excuse pour l'expliquer, il n'était pas obligé de lui dire la vérité. Lui faisait il vraiment confiance à ce point ? Bien entendu, elle ne le répéterait pas à qui que ce soit, elle garderait son secret encore plus précieusement qu'elle gardait les siens mais comment aurait il pu le savoir ? Il était voyant, de la part d'un professeur de divination, ce n'était pas si surprenant. Comme elle l'avait pensé, il était bien le plus qualifier pour leur apprendre à lire l'avenir.

- Ce...C'est comme ça que vous avez su que j'arrivais ?
Demanda-t-elle toujours aussi perdue et décontenancée par la nouvelle.

L'image de sa grand mère maternelle, qu'elle ne connaissait que très peu, s'imposa à son esprit. Elle aussi était voyante, du moins c'était ce que lui avait dit sa mère. Elle lui avait également dit que si elle ne la voyait pas souvent c'était parce qu'elle ne supportait pas d'être trop entourée parce qu'elle avait souvent des visions du futur de son entourage. Si elle avait été triste à cause de ça – après tout, il s'agissait quand même de sa grand mère – elle avait néanmoins compris pourquoi elle ne pouvait pas la voir souvent. Elle se demanda l'espace d'un instant s'il en était de même pour le professeur Caminary. Si c'était le cas, ce devait être difficile pour lui en cours, entouré de tous ses élèves, il devait faire preuve d'un grand self control pour ne pas se laisser envahir par des visions mais alors, pourquoi avait il flanché avec elle ? Peut être était ce difficile de se contenir pendant tout ce temps et qu'il craquait de temps à autre.

- Vous savez, ma grand-mère aussi est voyante et maman m'a dit qu'elle ne supporte pas d'être entourée de trop de monde parce qu'elle n'arrive pas à contrôler ses visions... ça doit être difficile pour vous non ? Comment faites vous pour vous contrôler durant toute la durée de vos cours ? Enfin...vous n'êtes pas obligé de me répondre si vous n'en avez pas envie...

S'il passait tout ce temps à se contrôler, il devait se sentir incroyablement seul et elle eut soudainement de la peine pour lui. Ainsi qu'une violente envie de le prendre dans ses bras et de lui assurait qu'elle était là pour lui s'il en avait besoin. C'était ridicule et elle comprenait de moins en moins ce qu'il lui arrivait quand elle était en sa présence.

_________________

Un sourire et tout semble s'épanouir

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Lun 21 Juil - 23:23

Et voilà, c'était dit, il ne pouvait plus faire marche arrière. C'était peut-être une erreur d'avouer ça à une jeune fille qui n'avait pas encore terminé ses études, et il savait que certaines personne trouveraient ça irresponsables si elles le savaient -sa mère par exemple- mais... Il avait confiance en elle. En fait c'était même plus que de la confiance. Il avait que tout irait bien, il le sentait. Il ne connaissait pas Hélynah depuis longtemps dans le sens où il ne l'avait rencontré que récemment, mais depuis sa naissance il la voyait régulièrement, il demandait de ses nouvelles à sa grand-mère, il pensait à elle, sans arrêt. Il avait appris à la connaître ainsi, en se mettant à sa place, en essayant de voir le monde avec ses yeux. Alors voilà pourquoi il savait. Une part de lui vivait en elle, et une part d'elle vivait en lui, c'était comme ça. Il était allé trop loin pour que les choses puissent être simples entre eux, il était trop impliqué avec elle. Il ne pouvait pas être naturel avec sa sœur, non, ça lui était impossible. Il commençait à comprendre que malgré tous ses efforts, un jour il craquerait. Il l'embrasserait, il lui dirait, lui soufflerait son amour. Il en était certain.

Elle écarquilla les yeux de surprise. Ce n'était guère étonnant. On ne rencontre pas de voyants tous les jours... C'est un don très rare, et hélas, il en avait hérité. Pour un professeur de divination, ce n'était peut-être pas si surprenant, mais ce n'était pas parce qu'il était voyant qu'il avait voulu enseigner l'art de lire l'avenir... En fait il aurait accepté n'importe quel poste à Poudlard, du moment que ce soit dans ses compétences. C'était tombé, ironie du sort, sur la divination, et il ne s'en plaignait pas, il appréciait cette matière, mais ce n'était pas dû à sa capacité inhabituelle.

Finalement, sa surprise laissa place à un visage pensif. A quoi songeait-elle ? Ruby aurait aimé être le cœur d'Hélynah. Ainsi, il aurait été avec elle en tout temps, il aurait su tout ce qui lui traversait l'esprit, et il n'aurait jamais cessé de battre. Malheureusement c'était impossible et il devait se contenter d'être spectateur, et de se demander ce qu'elle se disait.

Ce fut à son tour d'être surpris lorsqu'elle lui annonça que sa grand-mère était voyante. Ses parents lui avaient donc révélés ?! Il ne lui fallut pas longtemps pour comprendre que ce n'était qu'un prétexte pour l'empêcher de réclamer sa mamie. Effectivement, Elizabeth Caminary était voyante, mais à un niveau trop faible pour être réellement dérangée par des visions. Il sentit son cœur se serrer un peu. Ils refusaient de lui dire qu'elle avait un frère parce qu'il avait un don rare, mais ça ne posait aucun problème de faire croire que sa grand-mère l'était ? Ce n'était pas logique... Et complètement injuste. Cela voulait-il dire que même s'il n'avait pas pu prédire l'avenir, il aurait été écarté de la même façon ? C'était cruel... Il faudrait qu'il parle de ça à sa mère. Si Hélynah savait pour Elizabeth, alors il n'y avait aucune raison qu'elle ne sache pas pour lui ! Il rangea cette information dans un coin de sa tête avant de revenir au moment présent.

Il eut un sourire attendri. C'était tout elle ça, de chercher à le comprendre. C'était gentil et touchant de sa part, d'essayer de se mettre à sa place et de lui poser des questions. Effectivement, elle avait raison... ça lui ressemblait bien. Même sous la surprise, elle avait la vivacité d'esprit de faire le lien entre son don et le fait qu'il lui ait ouvert la porte directement.

-Oui, fit-il avec un petit rire. En effet, je l'avais vu... Désolé de t'avoir menti à ce sujet.

Mais bon, il n'avait pas prévu de lui dire, avant... Au moins elle pourrait se faire la réflexion qu'elle n'était pas spécialement malchanceuse.

-C'est vrai que lorsque du monde m'entoure, j'ai plus de mal à fermer mon esprit aux visions... Mais en classe ça va. Ça reste des petits groupes, si je suis vigilant, j'arrive à être imperméable à tout ça. Et tu peux me poser des questions, ça ne me dérange pas.

Il arrivait à se contrôler devant une vingtaine d'étudiants mais pas devant sa sœur seule. C'était tout de même un peu risible...

Il lui adressa un sourire tendre. Elle savait presque mieux que lui le réconforter. Il voyait dans ses yeux combien elle se sentait concernée par cette révélation. Elle avait de tenir à lui et rien ne lui faisait plus chaud au cœur que de savoir ça. Lentement, il posa sa main sur celle de la jeune fille et passa ses doigts autour des siens, délicatement, en savourant la douceur de sa peau.

-Merci Hélynah. Je suis content que tu sois là... Souffla-t-il doucement.

Parce que c'était la vérité, il était heureux de sa présence ici, il souhaitait que ce moment ne s'arrrête jamais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 216

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Mar 22 Juil - 15:07

Finalement, elle n'avait pas joué de malchance en venant déposer ses pâtisseries devant la porte du professeur de divination, il avait su qu'elle viendrait voilà tout. D'un autre côté, face à un voyant, elle n'avait que très peu de chance de pouvoir lui faire des surprises, mais elle savait bien que ça ne l'empêcherait pas d'essayer. Hélynah adorait faire des surprises aux gens qu'elle appréciait pour leur faire plaisir, or elle aimait beaucoup le professeur Caminary et donc, par conséquent, recommencerait sûrement à vouloir lui déposer des petits cadeaux devant sa porte. Même si leur condition d'élève et de professeur était sensé la dissuader de faire ce genre de chose. En fait, elle avait du mal à le considérer comme les autres professeurs, peut être parce qu'elle se sentait proche de lui, mais cette proximité avait quelque chose de dangereux et d'envoûtant. Plus elle apprenait à le connaître, et plus elle avait envie d'en savoir sur lui. C'était un cercle vicieux qui n'avait sans doute pas de fin et qui la conduirait vers la faute. Déjà qu'elle avait faillit l'embrasser un peu plus tôt... Que se passerait-il si elle tombait amoureuse de lui ? Elle sentait déjà son cœur flanché en sa présence et si cette sensation s'accentuait, elle ne saurait pas comment réagir. Elle savait qu'elle n'aurait pas le cœur de le faire disparaître de son existence.

- Ne vous excusez pas, je comprends que vous m'ayez menti, dans certaines situations c'est inévitable si on veut garder ses secrets. J'aurais sans doute fait de même après tout, mais je suis touchée de la confiance que vous m'accordez et je vous promets de garder précieusement votre secret.

Il avait du mal à résister aux visions lorsqu'il y avait du monde autour de lui. Hélynah ne put s'empêcher d'avoir de la peine pour lui. Ce devait être compliqué de profiter pleinement de sa vie quand on était constamment – ou presque – assaillit par des visions. Hélynah se promit d'écrire à sa grand mère pour avoir plus de renseignements et puis, qui sait, elle aurait peut être de bons conseils à faire partager à Ruby de cette manière. Heureusement pour lui, il arrivait à se contrôler en cours, c'était déjà ça. La serdaigle n'osait pas imaginer comment réagirait les autres élèves s'ils apprenaient que leur professeur de divination était voyant... Non, mieux valait que son secret soit bien gardé et elle ferait en sorte que personne ne le découvre ! Elle tenait bien trop à lui pour le voir quitter cette école de force. Sans lui, Poudlard lui semblerait bien vide et ne serait plus jamais le même. Un éclair de folie traversa la demoiselle quand elle l'entendit lui dire qu'elle pouvait lui poser des questions. Non, il devait parler de questions vis à vis de son don, et non du genre de question qu'elle avait en tête. C'était de la folie et pourtant, elle avait bien envie de lui poser cette fameuse question. Après tout, c'était le moment ou jamais, elle n'aurait peut être plus jamais l'occasion d'avoir cette réponse.

- Est ce que je...est ce que je peux vous poser une question plus personnelle... ? Demanda-t-elle avec une légère hésitation.

Après avoir obtenu son accord, elle prit une grande inspiration, maintenant qu'elle y était, elle n'allait pas faire machine arrière. Et puis, quand elle y réfléchissait, c'était une toute petite question de rien du tout et il ne serait même pas obligé de lui répondre s'il n'en avait pas envie ! Ce n'était plus le moment d'hésiter, elle devait se lancer, sinon elle ne le ferait jamais.

- Euh...voilà... Vous n'êtes pas obligé de répondre si vous n'en avez pas envie mais...j'aimerais bien connaître votre prénom.... expliqua-t-elle en rougissant comme une pivoine et en baissant les yeux.

Voilà, elle l'avait fait, elle s'était jetée à l'eau et elle avait posé la question qui la taraudait depuis un petit moment déjà. Peut être aurait elle la réponse et peut être pas, mais elle n'aurait pas de regret puisqu'elle avait fait tout son possible pour obtenir la réponse à ses interrogations. En sentant une main se poser sur la sienne, elle leva la tête pour remarquer que le brun avait un sourire aux lèvres, un sourire qui avait l'air tendre. Non, elle se faisait des idées. Pourtant, elle ne put s'empêcher de sourire à son tour quand il la remercia. Elle ne savait pas trop pourquoi elle méritait des remerciements mais ça lui faisait tout de même plaisir. D'autant plus qu'il était content qu'elle soit là, cette simple phrase suffit à faire bondir son cœur de joie dans sa poitrine.

- Moi aussi je suis contente d'être là... lui souffla-t-elle sincèrement sans vraiment réfléchir.

Toujours sans réfléchir, elle entrelaça leurs doigts, gardant ainsi précieusement sa main dans la sienne et plongea son regard dans ces yeux bleus magnifiques. Il ne lui en fallut pas plus pour que son cœur se gonfle d'amour. D'amour... ? Cette pensée tournait en boucle dans sa tête sans qu'elle ne puisse s'en défaire et elle dut se rendre à l'évidence : elle avait succombé à ces yeux bleus et à ce sourire. Elle était tombée amoureuse de son professeur de divination. Son bon sens lui criait de s'enfuir et de quitter ce bureau mais aucun de ses muscles ne l'écoutaient. De toute manière, elle n'avait pas envie de partir. Elle voulait rester avec lui, ne serait ce qu'un peu plus longtemps. De toute façon, le mal était déjà commis et à présent qu'elle lui avait cédé son cœur, elle savait qu'elle ne pourrait plus faire machine arrière.

_________________

Un sourire et tout semble s'épanouir

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Mar 22 Juil - 22:12

Ruby fut soulagé de l'entendre dire qu'elle ne lui en voulait pas. Après tout, certaines personnes seraient vexées, ou blessées à sa place. Mais non, pas elle. Il lui adressa un sourire lorsqu'elle lui assura que son secret serait bien gardé. Il ne lui aurait même pas demandé tant ça lui semblait évident qu'elle ne dirait rien. Après tout, elle savait ce que ça faisait d'avoir des secrets, elle aussi en avait. Il y avait eu ses yeux, et puis sa cicatrice dans son dos. Il était certain qu'elle complexait à cause de ça, et qu'elle refusait de la montrer à qui que ce soit. Il faudrait qu'il s'arrange pour lui faire comprendre qu'il n'y avait aucune honte à ça...

Son regard changea lorsqu'il lui affirma qu'elle pouvait lui demander des choses. Ça ne le dérangeait pas, après tout, il était normal qu'elle soit curieuse à propos de ce don rare... Surtout si elle pensait que sa grand-mère avait le même. Pourtant elle semblait hésiter... Il n'y avait pas de raisons pour qu'elle hésite pourtant. Il lui avait bien assuré qu'elle en avait le droit...

Il compris mieux en entendant sa question. Son prénom ? Elle voulait savoir son prénom ? Dans un premier temps, il ne put s'empêcher d'être surpris. Il ne s'était pas vraiment attendu à ça, pour tout avouer... Maintenant il comprenait d'où venait sa gêne. Ensuite... Il ressentit un pincement au cœur. Il n'avait pas pensé à ça... C'est vrai qu'elle ignorait cette information. Ça lui avait semblé tellement évident qu'elle le saurait qu'il ne s'était pas dit un seul instant qu'il devrait la renseigner à ce sujet. C'était sa sœur, dans sa tête, c'était logique qu'elle connaisse son prénom... Mais la réalité était là.

Bien sûr qu'elle ne le connaissait pas. Il n'était pas son frère. Juste son professeur. Et on ignore les prénoms de ses professeurs... Elle devait croire qu'il savait qu'elle s'appelait Hélynah parce qu'il l'avait vu sur les listes d'élèves. Alors qu'il n'en était rien. Il réalisa soudainement combien il devait être un étranger aux yeux de la jeune fille. A quel point elle en savait peu sur lui. Pourtant ils avaient le même sang... Et elle ne soupçonnait même pas son existence, autre que celle d'enseignant.

Cette vérité lui faisait mal, mais il choisit de ne pas s'attarder dessus. Effectivement, l'étudiante ignorait beaucoup de choses de lui, mais le fait qu'elle cherchait à en savoir davantage n'était-il pas le signe qu'elle s'intéressait, ne serait-ce qu'un peu, à lui ? Qu'elle voulait être plus proche de lui ? Peut-être prenait-il ses désirs pour la réalité, mais voir les choses de cette manière le réconforter. D'accord, ils étaient comme deux inconnus, mais ils pouvaient apprendre à se connaître, et c'était ça le principal. La seule chose qui importait, c'était qu'elle était élève, et lui professeur. Mais même ainsi, il y avait encore de nombreuses possibilités de faire connaissance sans que ça ne paraisse trop suspect.

Un flot d'émotions s'élevaient en lui. Amour, tristesse, joie, mélancolie, tendresse... Il ficha sur elle un regard emprunt de tout cela, relevant un coin de ses lèvres en un tout petit sourire qui était cependant plus parlant qu'un sourire éblouissant, car il était porteur de tous ces sentiments.

-Ruby, répondit-il. Je m'appelle Ruby.

En revanche, il ressentit un réel bonheur lorsqu'elle lui affirma être aussi contente d'être avec lui. Et encore plus lorsque ses doigts s'enlacèrent aux siens. A cet instant là, il avait l'impression d'être en accord avec, de ne faire qu'un avec son esprit. Ils dégageaient tous les deux la même aura, il lui semblait que tout était clair entre eux. Et surtout que tout était possible. Doucement, sans la lâcher, il leva leurs mains et la décala sur le côté pour lui faire comprendre qu'il souhaitait qu'elle s'approche de lui. Il la fit contourner le bureau et la tira vers lui jusqu'à ce qu'elle soit proche d'une trentaine de centimètres. Il se leva alors sans rompre leur contact visuel. Il avait peur que la magie cesse s'il la quittait des yeux, même si ce n'était que le temps d'un battement de cils.

Il aurait aimé que les choses restent comme ça éternellement, mais il savait que c'était impossible. Alors, pendant ce court moment où tout lui semblait faisable, il ne désirait rien gâcher. Il devait en profiter pour réaliser l'irréalisable, ce qu'il n'oserait jamais faire en temps normal. Là, le temps normal n'existait pas. Ils étaient tous les deux dans une tour, alors que tout le château dormait, près de tout, mais pourtant plus éloignés que la plus lointaine des galaxies.

Il prit délicatement son menton entre ses doigts et posa sa bouche contre la sienne, avec toute sa tendresse. Il n'avait pas souvent embrassé de filles, mais c'était si différent avec elle. Ça n'avait rien à voir. C'était un autre monde. Leur autre monde. Un monde qui n'appartenait qu'à eux... Sa main toujours dans la sienne, il entrouvrit doucement sa bouche de sa langue, cherchant sa jumelle. C'était doux, agréable, et surtout... Tellement apaisant ! Il avait l'impression d'être à sa place contre elle, d'être là où il devait être. Parce que c'était ce qu'il avait toujours voulu, être à ses côtés. Il l'aimait, il l'aimait de tout son cœur, de toutes ses forces, de toute son âme. Il n'aspirait qu'à la rendre heureuse. Et même si elle le repoussait, il ne pourrait pas lui en vouloir. Il lui pardonnerait tout, du moment qu'elle soit toujours souriante.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 216

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Mer 23 Juil - 9:56

Une foule d'émotions se peignaient sur le visage du professeur Caminary et bien qu'elle n'arrivait pas à toutes les identifier, elle trouvait que c'était un mélange qui lui allait bien. Dommage cependant que la tristesse en fasse parti. C'était léger, mais Hélynah voyait bien la petite étincelle de tristesse qui brillait au fond de ces magnifiques yeux bleus et elle sentit son cœur se serrait dans sa poitrine en la remarquant. Elle aurait aimé pouvoir effacer cette tristesse, mais elle ne savait pas comment faire. Après tout, ce n'était qu'une simple étudiante comme toutes les autres, elle n'avait pas la prétention de savoir ce qui accablait le brun. Heureusement, la tristesse n'était pas la seule présente. Aussi bizarre et contradictoire cela soit il, la serdaigle pouvait également voir de la joie sur le visage de l'homme qui lui faisait face et elle ne put empêcher un tendre sourire de s'étirer sur ses lèvres. Elle avait conscience qu'elle devrait faire attention aux émotions qu'elle laissait transparaître sur son visage. Malheureusement, elle n'était que très peu douée pour cacher ses sentiments aux autres. Même s'il lui arrivait d'y parvenir quelques fois, c'était impossible lorsqu'il s'agissait de lui, alors autant se résigner et laisser ses émotions s'afficher.

Ruby, il s'appelait Ruby... C'était un prénom plutôt original – surtout pour un garçon – mais qui n'en était pas moins beau pour autant et Hélynah trouvait que ça lui aller bien. Curieuse coïncidence, les rubis avaient toujours été sa pierre préférée. Elle adorait la manière dont ce rouge si majestueux renvoyait la lumière et elle trouvait que c'était une pierre magnifique. D'ailleurs, sa mère lui avait une chaîne en argent au bout de laquelle se trouvait un pendentif en argent incrusté d'un unique rubis. Elle adorait ce collier et ne le quitter jamais, mais ce joyaux n'était rien comparé à celui que représenter Ruby. Il était la plus belle et la plus précieuse des pierres précieuses que portait cette terre, du moins aux yeux de la demoiselle. Décidément, ses parents avaient drôlement bien choisi son prénom.

- Vous avez un prénom magnifique...que vous portez très bien, lui dit elle avec un petit sourire.

Surprise, elle le laissa faire lorsqu'il tira légèrement sur leurs mains jointes pour lui faire comprendre qu'elle souhaitait qu'elle s'approche de lui. Sans le quitter des yeux, elle se laissa guider et réduisit l'espace qui les séparait à une trentaine de centimètres. Toujours les yeux rivés au siens, elle lui adressa un sourire tendre quand il prit délicatement son menton entre ses doigts. Le contact de sa peau sur la sienne était grisant et elle aurait aimé qu'il ne cesse jamais de la toucher. En le voyant s'approcher d'elle, son cœur cessa momentanément de battre dans sa poitrine avant de repartir de plus belle quand ses lèvres se posèrent sur les siennes. Était elle en train de rêver ? Non, le feux d'artifices d'émotions qu'elle ressentait était bien trop intense pour qu'il ne s'agisse d'un songe. Ruby était bel et bien en train de l'embrasser et il ne lui fallut rien de plus pour être transportée de bonheur.

Quand sa langue vint chercher la sienne, elle commença à répondre à ce baiser qui mêler interdit et paradis. Elle avait beau y répondre de manière timide et maladroite – son inexpérience ne l'aidant pas – elle s'efforça de mettre tout son amour dans ce baiser. Après tout, elle ne savait pas quand elle aurait de nouveau la possibilité de goûter à cet instant de paradis. Fermant les yeux, elle se hissa sur la pointe des pieds pour mieux l'embrasser et sa main libre vint se poser sur l'épaule du brun pour y chercher un minimum d'équilibre. L'embrasser lui faisait perdre pieds mais elle ne parvenait pas à se détacher de ses lèvres. Sa main finit néanmoins par quitter son épaule pour se faufiler dans les cheveux soyeux du brun tandis que le souffle commençait à lui manquer. Finalement, elle se détacha à contre cœur de lui pour reprendre sa respiration mais ne s'éloigna pas pour autant. Elle garda précieusement sa main entrelacée à la sienne et n'ôta pas l'autre de ses cheveux. Elle avait beau ne pas comprendre pourquoi il l'avait embrassé de la sorte, elle ne s'en plaignait pas. Ce baiser serait sans doute l'un de ses plus beaux souvenirs et elle le chérirait précieusement. Les yeux débordant d'amour, elle n'arrivait pas à détacher son regard du sien et tout son corps semblait vouloir crier l'amour qu'elle portait à cet homme.

- Je t'aime... lui souffla-t-elle malgré elle contre ses lèvres.

Elle n'avait pas vraiment prévu de le lui dire, et encore moins maintenant, mais les mots s'étaient échappés de sa bouche alors qu'elle ne faisait que les pensées. À présent, les dés étaient lancés et il ne lui restait plus qu'à attendre. Attendre et espérer qu'il ne la repousserait pas. Et qu'il ne la prendrait pas pour ces étudiantes stupides qui fantasmaient sur leurs professeurs et qui croyaient les aimer alors qu'il n'en était rien. Son amour à elle était sincère, et elle le sentait vibrer dans toutes les fibres de son corps. Certes elle aurait mal s'il la repoussait, mais au moins elle aurait partagé ses sentiments et se serait libérée de ce poids qui aurait sans doutes finit par l'étouffer. Au moins, elle était honnête avec lui...

_________________

Un sourire et tout semble s'épanouir

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   Mer 23 Juil - 15:12

Ruby était tellement heureux de pouvoir regarder Hélynah de si près. Ça lui semblait tellement fou, tellement improbable, et pourtant... Elle était bien là... Devant lui, l'air sereine et heureuse. Heureuse. Elle était contente d'être là. Ça lui faisait vraiment chaud au cœur... Il avait vraiment redouté qu'elle ne l'apprécie pas, avant de la rencontrer. En fait ça avait été sa crainte principale au début. Il n'avait pas eu peur de ne pas intéresser ses élèves ou de ne pas gérer une classe, non, il avait eu peur de son ignorance ou de son dédain pour lui. La première fois qu'elle était rentrée dans sa classe, en retard -il s'en souvenait comme si la scène venait tout juste d'avoir lieu- il avait été terriblement soulagé de constater qu'elle montrait de l'intérêt pour lui. Et de l'intérêt positif. Ça lui avait ôté un grand poids des épaules. Et à présent... Elle venait lui offrir des cadeaux devant sa porte, se levant tôt juste pour lui. Pour lui faire plaisir. Ça le rendait tellement heureux...

Il eut un sourire en l'entendant complimenter son prénom. Pour une fois qu'on ne lui disait pas que ça faisait prénom de fille ou de chien... Pas que ça le dérangeait spécialement, mais il trouvait un peu dommage qu'on assimile systématiquement son nom à ça... Alors qu'à la base il était fait pour rappeler la pierre. Quoique. En fait il n'en savait rien. Peut-être que son père l'avait appelé ainsi parce qu'il s'attendait à une fille... Il n'avait jamais discuté de ça avec ses parents.
Elle étai si proche de lui... Il voulait l'embrasser tant qu'il le pouvait encore, tant qu'il en avait le courage. Plus tard, il ne savait s'il trouverait la force de le faire... et puis le moment s'y prêtait bien. Elle avait la peau si douce... Et des yeux réellement magnifiques qui l’envoûtaient. Il aurait aimé rester prisonnier de ses prunelles violettes pour l'éternité. Puis finalement il le fit. Il posa sa bouche sur la sienne, lentement, posément. Elle avait le droit de le repousser. Après tout, même s'il était un professeur, il espérait que ça ne l'empêcherait pas de se dégager si elle n'appréciait pas...

Mais il n'en fut rien. Elle ne tenta pas de le repousser. Au contraire, elle répondit à son baiser, enroulant maladroitement sa langue autour de la sienne. Son rata un battement sous l'effet de la joie et de la surprise. Si elle avait été contre elle n'y aurait pas mis du sien... ça voulait donc dire quelle appréciait, ou au moins que ça ne la dérangeait pas. Sa main dans ses cheveux le fit frissonner. C'était agréable... Il n'avait jamais connu une telle sensation de plénitude et de bonheur. Toutes ces années, quoiqu'il fasse, au fond de lui, il s'était toujours senti un peu seul. Mais à présent... Ce vide était comblé.

Lorsqu'elle s'éloigna, il avait le visage rayonnant de bonheur. Elle le regardait avec tendresse. Tendresse oui. Il lui fit le sourire le plus brillant, le plus heureux qu'il pouvait. Il l'avait compris avant même qu'elle le dise. Ça se lisait dans ses yeux... Il n'avait pas l'habitude qu'on le fixe ainsi, mais ça ne l'empêchait pas de reconnaître l'amour qui débordait de ses jolies prunelles. Mais l'entendre dire c'était... Différent. Ses paroles lui électrisèrent la peau, faisant accélérer son cœur soudainement. Personne ne lui avait jamais dit ça, et il ressentit tant de joie à ces mots qu'il eut l'impression qu'il allait mourir de bonheur. Il retourna l'embrasser passionnément, avec tout le bonheur dont il disposait, avant de se détacher et de lui annoncer avec un sourire éclatant :

-Moi aussi je t'aime, Hélynah. Je t'aime.


C'était tellement fou qu'il peinait encore à y croire, mais pourtant la vérité était là. Sa sœur l'aimait, lui, son professeur, elle l'aimait comme il l'aimait... Et rien ne pouvait le rendre plus heureux.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Love is an open door ~ Ruby   

Revenir en haut Aller en bas
 

Love is an open door ~ Ruby

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Habitation] Open Door
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mek' pour l'open de peinture GW

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: POUDLARD :: Les Tours :: Bureau du Professeur de Divination :: Appartement du Professeur de Divination-