AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Retrouvailles- Liloo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 62

MessageSujet: Retrouvailles- Liloo   Sam 5 Avr - 12:07

Les élèves aiment beaucoup les sorties à pré-au-lard, mais pas seulement, nous professeurs aimons aussi ces sorties, du moins pour ma part ça me rappelle des tas de souvenirs, des tas de bons souvenirs qui finissent toujours par me rendre nostalgique. J'avais perdu mon entrain habituel songeant principalement à tout ce que j'avais perdu. Je ne voulais pas trop y penser, mais je n'arrivais pas à ne pas y penser. Comment oublier que sa vie est périlleuse et semer d’embûches? Comment oublier que je suis devenu un monstre contraint à subir les pleines lunes. Je sentais quand elle approchait, c'est devenu quelque chose que je redoute alors qu'avant j'aimais beaucoup cette période. Évidement j'avais toujours voulu croiser un loup-garou, moi qui suis fasciné par les métamorphoses, mais jamais je ne m'étais dis que j'en deviendrais un et j'ai encore beaucoup de mal à m'y faire. Comment la lune peut-elle nous influencer autant? Je crois que je ne comprendrai jamais et qu'il ne vaut mieux pas que je comprenne, certaines choses restent inexplicables, in-changeable.


Le vent léger m'est agréable, il ne pleut pas pour une fois et ça aussi ça fait du bien. J'ai hâte de voir les beaux jours arrivés, ici il fait mauvais trop souvent, c'est bien plus agréable de pouvoir faire cours à des élèves joyeux à l'approche du beau temps plutôt que déprimés en vue du mauvais temps. Quoi qu'il en soit sortir leur fait autant de bien qu'à nous.

Je marche lentement dans les rues du village, me souvenant que j'y étais venu avec ma dernière petite-amie, quel gâchis, si seulement elle m'avait dit tout de suite toute la vérité, je ne serais peut-être jamais devenu un loup-garou sauf si l'on croit au destin et que c'était le mien d'en devenir un, mais je suis sceptique à ce sujet. Le destin … si on avait vraiment un destin, peut-être que l'on saurait quoi faire en chaque situations, ce qui n'est pas toujours le cas, la vie réserve des surprises pour tout le monde alors comment croire que l'on a un destin bien particulier?

Perdu dans mes pensées, je me suis dirigé vers les trois balais ou j'ai acheter un tasse de chocolat chaud, je n'avais pas très envie de café et puis j'ai toujours aimé le chocolat alors autant me réchauffer en buvant quelque chose d'agréable. Par le trop de monde qu'il y avait au trois balais, je suis ressorti, je n'aime plus autant qu'avant être entouré de monde. J'ai toujours la sensation que je vais me trahir, que la pleine lune se pointerai à l'horizon et que je finirai par tuer tout le monde, des angoisses un peu idiote, mais bien réels qui me forçait à m'enfermer dans la cabane hurlante et à m'y attacher au cas où, ce que n'avait pas compris Kath et Hope. J'aurai aimé qu'elles me comprennes, surtout Kath qui était comme moi, mais elle est beaucoup plus habituée à sa condition que je ne le suis. Songeant à tout cela je ne vis pas la jeune femme qui arrivait en face de moi et on se bouscula, mon chocolat chaud se renversa sur moi.

« C'est pas vrai, je dois être maudit. »

Je l'avais murmuré entre mes dents sachant que j'étais aussi coupable que la demoiselle. Ça ne servait à rien que je m’énerve contre elle, je n'avais pas regardé ou j'avais mis les pieds, mais je trouvais qu'il m'arrivait trop facilement ce genre de choses.

_________________
the only  unbearable thing
  is that nothing is unberable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 222

MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   Sam 5 Avr - 16:36

"Retrouve moi à Pré au Lard, je pense avoir trouvé quelque chose.
PS : passe par la cheminée."


Il n'y avait pas de signature sur ce simple petit bout de parchemin mais je savais très bien qui en était à l'origine. Cette même écriture, et cette même façon d'écrire les "d" avec une demie boucle au bout. Le doute n'était pas permis.
Je rangeais le mot dans l'une de mes poches et soupirais. Cet homme savait comment attiser ma curiosité.
Je me redressai contre le siège sur lequel je m'étais assoupie en regardant la cheminée. S'il m'avait demandé d'y faire attention, c'est parce qu'il avait dû réussir à en débloquer une. Je ne connaissais Poudlard que de nom, et était parvenue à m'en approcher une fois, mais Edward m'avait expliqué qu'il était impossible de s'y transplaner, ni même aux alentours et que l'école était disposée d'un important dispositif de sécurité, comme Salem.
Je m'arrangeais vite fait les cheveux pour ne pas avoir l'air d'une clocharde avant de prendre en pleine poignée la poudre de cheminette que je trouvais au dessus, m'engouffrais à l'intérieur de ladite cheminée et prononçai distinctement : "Pré-Au-Lard!"
Je n'étais pas très voyage par cheminée. Tellement que j'arrivais en trombe, allongée sur le ventre, le visage plein de suie.

"Te voilà."
dit la voix de mon patron.
Je clignai des yeux avant de tourner la tête et l'aperçu. Il était intact, ses yeux bleus reflétant dans l’obscurité et qui convenait à merveille avec la chemise bleue qu'il portait. Habillé de son short blanc et d'une paire de basket moldu, il n'avait RIEN de sorcier chez lui.
- Drôle de manière de s'habiller pour un village de sorcier! fis-je remarquer.
- Tu peux parler! répliqua-t-il en me toisant de haut en bas après que je me sois relevée.
Après m'être débarbouillée, puisqu'il semblerait que j'eusse atterri dans un des salons d'un bar appelé "Les Trois Balais", il m'expliqua alors ses suspicions concernant l'un des professeurs à Poudlard. Cela faisait déjà trois jours qu'il séjournait dans l'une des chambres d'ici et bien que ses soupçons n'avaient pas été confirmés, il était toujours en quête d'informations sur ce dernier. Ne pouvant pénétrer le château, il avait attendu que sa victime se pointe à Pré Au Lard pour pouvoir l'espionner de loin.

"Je suis certain qu'il cache quelque chose..." dit-il en réfléchissant plus tout haut qu'en m'adressant vraiment la parole.
- Tu t'es pourtant déjà trompé! lui rappelai-je.
Il fronça les sourcils et m'envoya ses yeux méchants.
- Oh non, pas les yeux de méchant! m'amusai-je, mettant mes mains devant mon regard.
- Je suis sérieux Liloo...
Je soupirai.
- D'accord, d'accord. Et qu'est ce que je dois faire?
Il m'expliqua dès lors qu'il aimerait que je collecte des informations moi aussi puisque le gentil professeur dont il faisait allusion semblait de plus en plus habitué à lui. J'acceptai dès lors -de toute façon je n'avais pas le choix -  puis il m'autorisa à partir.

Je sortis par la porte de derrière et fut dirigée vers la ruelle qui menait à l'allée centrale. Pile au moment où j'entrai dans celle ci, je percutai quelqu'un et sentit un liquide chaud sur les vêtements. D'abord déboussolée par le choc, je ne me rendis pas compte de ce qu'il se passait. Je restai là, levant les bras sur les côtés afin d'admirer le résultat, la bouche grande ouverte, la voix ayant du mal à réapparaitre.
- Qu'est ce que..
« C'est pas vrai, je dois être maudit. »
Tiens! Cette voix là, je la connaissais. Il me suffit de lever la tête vers l'inconnu m'ayant vilainement bousculée pour le reconnaitre. Des cheveux blonds comme les blés, les yeux bleus pétillant, il pourrait ressembler à mon boss avec de nombreuses années en moins. Son accent britannique, puisqu'il l'était après tout et que nous étions en territoire britannique, sa corpulence, sa taille, son visage, tout... c'était lui.
- L'Anglais...
Je m'étais amusée à le surnommée ainsi lors de notre première rencontre. Il avait été le premier Anglais à qui j'avais adressé la parole lorsque je fus allée à Londres pour la première fois de ma vie. N'ayant parlé qu'à Edward qui était d'origine britannique, je n'avais pas été habituée à d'autres. Ainsi, même si je savais son nom [mais lui pas, du moins pas le VRAI, parce que comme j'étais en mission d'espionnage importante à l'époque, j'avais usé d'une autre identité], je persistai à l'appeler ainsi.

- Comme on se retrouve...!

Je lui adressai un sourire plein de malice en repensant au passé. Ô certes, il n'avait pas forcément été glorieux, mais il avait été aussi plein de bonnes surprise à l'époque!

_________________
Darkness becomes me
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 62

MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   Sam 5 Avr - 18:44

L'Anglais, ce surnom me mit la puce à l'oreille. Je connaissais cette voix, je connaissais cette fille. Du moins j'avais cru la connaître. Une nuit, c'était tout ce qu'on avait passé ensemble, alors que j'étais en couple, un dérapage que j'avais apprécié à l'époque. Je ne dis pas qu'elle n'est pas toujours aussi jolie non, mais je ne connaissais même pas son nom. Je me souvenais aussi de l'avoir reconnu pendant l'attaque. Apparemment il fallait toujours que je tombe sur des filles qui me dissimulaient la vérité. Je n'avais pas été honnête non plus avec elle, vu que je ne lui avais pas dis que j'étais en couple, mais soit. La voir ici était étonnant et en même temps j'avais très envie de savoir qui elle était vraiment.

« Vous. La fille sans nom. Qu'est-ce vous faites ici, vous êtes encore venu attaquer quelqu'un?»

Mon ton était ferme et un peu plus dur que prévu. Je ne pensais pas que je mettre autant d'ardeur à lui répondre comme je ne m'attendais pas à la voir ici, ni à lui en vouloir autant. La revoir faisait remonter en moi des tas de sentiments. L'amour, la colère puis la haine, tant de sentiments contradictoires pour une seule personne, ça ne m'était jamais arrivé, enfin, sauf avec mon ex-petite amie, à y réfléchir, c'était aussi grâce à elle que j'avais su la vérité. J'ignorais pour qui elle travaillait, ni même si elle était à son propre compte ou pas et ça m'était un peu égal. Je n'étais pas pour le nouveau gouvernement, visiblement elle non plus, mais ce n'était pas une raison pour s'en prendre aux autres. Je suis un peu perdu et j'en oublierais presque la tâche de chocolat qui se dessine sur ma veste, heureusement qu'elle est noir, je ne suis peut-être pas si maudit que ça, quoi que bien-sur que je suis maudit. Je suis un loup-garou …

« Oh et merci bien au fait, grâce à toi je suis redevenu célibataire.»

Mon ton était toujours aussi peu amicale et ça ne me ressemblait pas, au fond être célibataire dans ma condition actuelle était bien mieux. Il valait mieux que je ne m'attache pas à quelqu'un au risque de la perdre à nouveau ou de la blessé si jamais une de mes transformations tournent mal. Je m’inquiète sans doute un peu trop, mais je préfère ne pas rencontrer quelqu'un tant que je n'arriverais pas entièrement à me faire confiance. Je me demandais comment elle prendrait le fait que je l'agresse un peu de cette façon, ce n'était pas du tout comme ça que l'on s'était rencontré, bien au contraire, j'avais été aussi agréable que d'habitude, mais, je n'ai pas qu'une facette, j'ai celle que tout le monde voit, le type gentil et serviable et l'autre côté, le gars un peu plus colérique et susceptible qui apparaissait dans ce moments là où je me sentais trahi. J'étais en colère et je crois qu'elle le voyait, surtout qu'elle l'entendait, mais au fond, j'étais content de la revoir, elle était une des rares personnes que j'avais regretter de ne pas connaître plus et qu'en même temps je regrettais de connaître un peu. C'était contradictoire, mais je n'ai jamais dit que je ne l'étais pas.

_________________
the only  unbearable thing
  is that nothing is unberable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 222

MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   Sam 5 Avr - 19:46

L'anglais, il s'appelait Elysandre Carrigan et notre rencontre avait été bien banale. Elle s'était opérée autour d'un verre, au Chaudron Baveur et j'avais fais en sorte de rester discrète puisque j'avais été en mission. Lorsque l'on arrivait dans un nouvel endroit pour la première fois, il fallait toujours se méfier. Mieux, prendre cet avantage pour pouvoir se faire passer pour quelqu'un d'autre. Il était toujours plus facile de se glisser entre les mailles d'un filet lorsque les autres ne connaissaient pas votre nom, ou vrai nom.
Si Elysandre avait été au début quelqu'un de très banal à mes yeux, mon intérêt s'était allumé lorsqu'il m'avait parlé de sa petite amie, une pro gouvernementale qui avait fait ses frais à la fin de notre mission. C'était triste à dire, mais c'était en quelques sortes grâce à lui qu'elle avait péri.

L'expression de son visage et le ton de sa voix ne m'était guère étonnant. Il me reprochait l'attaque contre sa petite amie et il avait bien raison.

« Vous. La fille sans nom. Qu'est-ce vous faites ici, vous êtes encore venu attaquer quelqu'un?»

Mon teint pris un air séducteur. Je n'oubliais pas ce qu'il s'était passé entre nous car même si cet homme avait eu à l'époque une copine, il n'avait pas fallu longtemps à le convaincre de lui faire des infidélités. Je lui avais promis, à l'époque, que cela restera entre nous et j'avais tenu ma promesse. Ca n'aurait servi à rien de la trahir, d'autant plus que j'étais femme de parole en règle générale. Et ce fut une expérience très excitante!

"La fille sans nom? Mhhh, j'aime beaucoup..."

J'en aurais presque oublié la tâche de chocolat qu'il venait de me donner lorsque nous nous étions percutés!  Je baissais le regard l'instant de quelques secondes pour pouvoir me regarder, puis :

".. mais à présent tu peux m’appeler Chocolat si tu veux. Et pour ta gouverne,  je ne passe pas ma vie à attaquer les gens, si tu vois ce que je veux dire..."

Bien sûr, je faisais allusion à l'infidélité qu'il avait commise lorsque nous avions passé la nuit ensemble. J'avais de nombreux passe temps en dehors du boulot - qui ne consistait pas uniquement à attaquer des gens d'ailleurs - et je savais très bien m'occuper. Quoiqu'il en soit, s'il n'avait pas l'air content de me retrouver, c'était un sentiment non partagé.

« Oh et merci bien au fait, grâce à toi je suis redevenu célibataire.»

J'aimais la manière dont il me le disait, même si cela avait pour but de me culpabiliser et non pas de m'amuser. J'aimais cet anglais avec ces airs innocents et peut être un peu naïf, du moins c'est l'impression qu'il me donnait. Il n'avait rien du détestable Lawrence Grey avec qui les retrouvailles n'avaient pas été aussi drôle à mon sens.
Je m'approchai de lui et lui fit un coup de coude d'un air taquin.

"Allons allons! Ce n'est pas comme si cela avait réellement de l'importance pour toi. Tu ne l'aimais pas cette fille."

J'étais très sérieuse en prononçant cette dernière phrase. A mon sens, il devait sans doute se bâtir une bonne conscience au fond de lui, mais il ne donnait pas l'impression avoir été amoureux. Bah, de toute façon j'étais mal placée pour parler de ce genre de chose.
Je me rapprochai un peu plus de lui, afin de me trouver très proche. Le toisant du regard - et je comptais bien en profiter -, je me mis à l'interroger patiemment.

"Et toi alors, que fais tu là... tu es professeur?" demandai-je sous une voix presque enjôleuse.
C'était une hypothèse, puisqu'il pourrait très bien exercer un autre métier que celui là et passer par ici tout comme moi je le faisais. Mais j'étais tombée sur lui par hasard et comme c'était une sortie d'élève, j'en avais fait le lien.

_________________
Darkness becomes me
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 62

MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   Mer 9 Avr - 10:35

Elle n'avait pas tant changé et je retrouvais ce qu'il m'avait plus chez elle, sa séduction. J'ai levé les yeux au ciel ce qu'elle pouvait être arrogante. Elle n'avait sans doute pas l'intention de me dire son vrai nom, peu importe … On ne se reverrait sans doute pas après ça. Je lui en voulais beaucoup d'avoir attaqué ma petite amie, mon ex-petite amie, je suis entièrement conscient que je l'avais trompé avant, mais quoi qu'il en soit si l'on avait pas été attaqué je ne serais peut-être pas devenu loup-garou. Je n'ai pu m'empêcher d’esquisser un sourire lorsqu'elle m'a dit que je pouvais l'appeler Chocolat. Je ne pouvais pas rester sérieux et j'aurai du pourtant en vu de nos antécédents, c'était logique que je lui en veuille, mais ce qui m'avait plus en elle par le passé revenait un peu. J'ai levé de nouveau les yeux au ciel lorsqu'elle m'a dit qu'elle ne passait pas tout son temps à attaquer des gens, heureusement pour elle.

« Tu n'a pas répondu à ma question, qu'est-ce que tu fais-là?»

Je ne lâcherais pas l'affaire, elle ne m'aurait pas cette fois, pas avant qu'elle réponde à mes questions. Il y avait bien une raison pour sa présence, après tout elle n'était pas restée la dernière fois, je ne l'avais jamais revu et son accent me laissait croire qu'elle n'était pas d'ici, alors la voir ici signifiait peut-être qu'elle allait repartir comme l'autre fois du jour au lendemain sans prévenir après avoir attaqué quelqu'un peut-être. "Allons allons! Ce n'est pas comme si cela avait réellement de l'importance pour toi. Tu ne l'aimais pas cette fille." Cette fille a quelque chose d'agaçant, comment pouvait-elle en être si certaine? Que savait-elle de moi a part mon nom? Rien. On s'était seulement … attaché lors d'une nuit ça ne lui donnait pas le droit de savoir si j'aimais mon ex-petite amie ou pas.

« Tu n'a aucun droit de me dire ça. Pour qui te prends-tu ? »


Elle me rends déjà dingue, c'est fou l'influence qu'elle peut avoir, à croire que la voir me fait à la fois souffrir et plaisir, elle était de mon passé, d'une époque révolu de mon passé alors la revoir était étrange et mêlait en moi des sentiments contradictoire. J'avais envie de partir et de reste à la fois, de voir ce qui allait se passer entre nous, s'il se passait quelque chose évidement. Ce que moi je faisais là … les rôles s’inversaient, elle me posait la question alors qu'elle n'avait pas répondu à la mienne, de mauvaise fois j'ai préférer ne pas lui répondre directement et laissé planer le doute:

« Qu'est-ce qui te fait penser ça ? »


Autant le retenir un peu et voir si elle savait vraiment ce que je faisais, si elle s'y intéressait réellement ou si c'était juste pour me draguer, après tout peut-être qu'elle était venue pour moi … ce qui m'étonnerait fortement cela dit, elle serait revenue depuis longtemps et pas réapparut comme elle était partie.

_________________
the only  unbearable thing
  is that nothing is unberable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 222

MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   Jeu 17 Avr - 15:05

L'Anglais était impartial. Malgré mes quelques efforts pour le perturber, il gardait son sérieux, quoique je devinais dans ses traits une certaine hésitation. Cela se comprenait d'une certaine manière. La dernière fois que nous nous étions vus, les choses avaient mal tournées - en son sens car je n'avais fait que mon travail - et il avait perdu sa copine (cocue). J'estimai que cela avait été nécessaire, autant pour l'importance de la tâche que pour lui même, et ce, même si cela ne lui avait guère plu. Son ton était distant et un peu hostile à mon égard mais ses yeux en disaient long. Cela me faisait gentiment sourire mais surtout l'ambiance qui s'installait encore nous deux m'amusait. C'était comme si c'était normal et qu'une certaine osmose se créer lorsque nous étions proche lui et moi. Cela me fâcher de le penser mais c'était ainsi.

« Tu n'a pas répondu à ma question, qu'est-ce que tu fais-là?»

Je fis une fausse mine boudeuse et croisait les bras en jouant la comédie. Quoique... dans un sens, j'avais le droit de faire ce que je voulais et ce, même si je n'étais pas en mini mission solo.

"Mais je ne fais que me promener aux alentours de ce merveilleux endroit qu'est Poudlard mon chou, que pourrais-je faire d'autre? Je ne suis pas le genre à créer les ennuis, tu le sais bien."

Ma dernière phrase avait été fortement ironique bien entendu et ce n'était pas pour rien que je l'avais dite en souriant de manière sournoise. Mais je n'allais tout de même pas lui dire cash que j'avais été appelé par mon boss d'agent secret et qu'il m'avait demandé de veiller sur lui pour voir ce qu'il pourrait éventuellement cacher.

Aussi, j'évoquai le fait qu'il n'aimait pas son ex copine et que par conséquent, il n'avait en fait rien à faire de la situation dans laquelle je l'avais mis. Naturellement, il s'était offusqué de cette petite provocation en se mettant en position de défense.

« Tu n'a aucun droit de me dire ça. Pour qui te prends-tu ? »

Je levais les sourcils d'un air surpris en me demandant s'il était sérieux ou s'il plaisantait en me disant cela. A moins qu'il fusse devenu amnésique depuis la dernière fois où je l'avais croisé, ce n'était pas très raisonnable de me dire ça à moi.

"Qui je suis? La fille avec qui tu as couché avec pendant que tu étais avec et par conséquent, j'ai tous les droits!" répliquai-je sur le champs mais avec une voie enjôleuse sur la fin. "Mais j'en garde un trèèès bon souvenir, si tu veux savoir..." murmurai-je près de son oreille.

Mes yeux pétillaient lorsque je le regardais et mille et une idée me venait en tête. J'aimais cet homme parce qu'il me donnait la possibilité de faire joujou de plusieurs manière tout en m'amusant et c'était rare que cela n'arrive. De plus, il avait quelque chose de différent des autres et j'aimais cela. Je ne savais pas ce qu'il avait en particulier, d'autant plus qu'il semblait être plus... plus... sauvage que la dernière fois ce qui rendait mon excitation encore plus intense. C'était une aubaine qu'Edward soit tombé sur lui, j'aurais pas pu demander meilleure chose.
Alors je renvoyais sa question à savoir la raison de sa présence ici, évoquant la possibilité qu'il soit professeur. Il me demanda cequi me faisait penser ça et je haussais les épaules de manière indifférente.

"Je ne sais pas. Peut être tous ces mômes de sortie et le gros bâtiment juste derrière toi?" supposai-je en parlant de l'école et de ses élèves. "Ah moins que tu sois venu faire de la promenade comme moi. Mais ne t'en fais pas chéri, c'est tout ton droit..."

Je m'avançai à nouveau un peu plus vers lui et lui attrapai la veste d'une poignée de main afin de pouvoir m'attirer plus proche à lui encore. Mes yeux ne cessaient de le fixer et ma tête ne cessait de bourdonner.
"Que dirais tu de boire un coup? Je t'offre le chocolat que je t'ai fait perdre et en échange tu me retireras cette vilaine tâche causée. Deal?"

_________________
Darkness becomes me
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 62

MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   Lun 21 Avr - 18:21

Elle allait sans doute me trouver un peu dur avec elle, mais à mes yeux c'était un peu de sa faute si j'étais de nouveau célibataire. C'est bien sur égoïste de le penser, au fond je sais bien que j'aurai fini par être seul, on ne se serait pas entendu avec ma petite amie, elle était du côté de méchants, enfin du côté du nouveau gouvernement et le fait qu'elle ne m'en ai même pas parler avant m'avait laissé furieux contre elle. Elle avait tort cela dit en prétendant que je ne l'avais pas aimé. Notre histoire commençait à s’essouffler à l'époque où j'ai rencontré … la fille sans nom. C'est sans doute pour ça que j'avais craqué et que je m'étais retrouvé dans ses bras, qu'on avait passé la nuit ensemble. Je ne le regrettais pas non, mais je lui en voulais d'être partie sans rien me dire de plus, même pas son prénom. Elle était partie tout simplement et j'avais du l'accepter. Elle prétendait qu'elle se promenait simplement, j'ai du mal à la croire. Elle n'est pas d'ici, elle ne vit pas ici, du moins je ne crois pas que ça ait changé. Je réitérais donc ma questions plus précisément.

« Bien-sur tu te promène, je suis sensé te croire et ne pas me demander pourquoi tu es revenu en Angleterre comme ça du jour au lendemain?»


Je n'aime pas vraiment les secrets, c'est bien le comble pour moi qui en a un gros à dissimuler. Je ne peux pas lui révéler que je suis un loup-garou, je pourrai évidement, mais à quoi bon? J'assume à peine ce que je suis, pourquoi comprendrait-elle que je suis quelqu'un d'autre? Que je deviens autre chose les soirs de pleines lune? Comment pourrait-elle m'apprécier avec cette différence?

Je savais au fond de moi qu'elle avait bien le droit de me dire toutes ses choses, après tout de nous deux c'était bien moi qui avait trompé quelqu'un. Je me suis un peu ratatiné et surtout j'ai laissé le silence s'installer, conscient qu'elle avait raison. Je ne savais plus trop quoi dire, ni quoi penser. Elle avait un drôle d'effet sur moi, comme la première fois que je l'avais vu, c'était comme si tout ce que je pensais n'était plus en accord, comme si elle avait toujours raison. Je me suis pincer les lèvres essayer de reprendre une certaine contenance et de ne pas passer pour un abruti. J'ai fini par sourire lorsqu'elle m'a dit qu'elle gardait un bon souvenir de cette nuit qu'on avait passés ensemble.

« Alors pourquoi tu es partie sans me dire un mot? Sans même me dire ton prénom?»


La question était là, pourquoi, toujours pourquoi. Comment ne pouvais-je pas le lui demander? Je m'étais sentie tellement nul, d'une part pour avoir trompé ma petite amie et d'autre part parce qu'elle était partie comme si tout ça n'avait eu aucune importance, comme si elle n'avait pas apprécier ce moment, alors forcément je m'étais posé des questions. Je me suis retrouvé à nouveau comme un idiot en lui demandant ce qui lui faisait croire que j'étais professeur. Évidement, les élèves et le château ne laissaient pas beaucoup d'autres options. Le fait qu'elle m'appelle chéri me fit une fois de plus sourire, comme si avec un simple chéri elle pouvait tout effacer. Sa proposition me tentait terriblement et si c'était l'occasion.

« Deal.»


Je l'ai laissé passé devant tenant la porte afin qu'elle entre.

_________________
the only  unbearable thing
  is that nothing is unberable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 222

MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   Lun 5 Mai - 17:33

La réaction de l'Anglais m'excitait. Je l'aimais encore plus quand il était sur la défensive, à essayer de comprendre le pourquoi du comment. Bien entendu, il savait que je n'étais pas le genre de filles simples à fréquenter, que je cachai quelque chose que je refusais de lui dire. En même temps, j'étais dans le genre de fille à secret et en général, il ne fallait pas essayer d'insister pour savoir quoique ce soit.
La façon dont il me parlait me faisait sourire alors que cela n'avait rien de drôle à ses yeux. Pourtant, je ne pouvais pas m'empêcher d'être hilare à le voir ainsi. Je portais mes doigts à mes lèvres et l'entendit dire en cachant mon amusement. Il était vraiment trop mignon ainsi!

« Bien-sur tu te promène, je suis sensé te croire et ne pas me demander pourquoi tu es revenu en Angleterre comme ça du jour au lendemain?»

Je ne savais pas comment réagir exactement à cet instant présent. Il y avait tellement de possibilité qu'il était difficile pour moi de faire un choix. Une chose était certaine : hors de question de révéler la vérité, surtout à lui, principalement concerné.
Je levais mon regard vers lui et portai l'une de mes main jusqu'à sa robe de sorcier, me mettant à la caresser docilement et de manière enjôleuse.

"Eh bien, qu'est ce qu'il y a de mal à ça?" demandai-je de façon presque sarcastique. "J'aime bien ce pays, j'aime bien cet endroit, et j'ai les moyens de venir alors pourquoi pas?"

Mes yeux s'intensifièrent lorsque j'ajoutais juste après :

"Et puis... tu me manquais, si tu savais... pas moi?"

D'accord, cela était peut être un peu provocateur mais il y avait une partie sérieuse dans ma question. L'Anglais avait été la personne que j'avais préféré fréquenter lors de mon dernier séjour en Angleterre. C'était une personne simple, qui ne se prenait pas vraiment la tête, au contraire de moi. Il était mon opposé, pour dire vrai et c'est sans doute ce qui me plaisait le plus en lui.

« Alors pourquoi tu es partie sans me dire un mot? Sans même me dire ton prénom?»

Je me redressais convenablement en faisant un pas en arrière. Ce fut à mon tour d'être sur la défensive et de mettre une barrière entre lui et moi. Lorsque la conversation tournait sur mon identité, j'étais on ne peut plus sérieuse.
Je repris néanmoins une mine décontractée peu de temps après et croisai les bras :

"A quoi cela te servirait de connaitre mon nom? Qu'est ce que je suis pour toi au juste?"

Je ne lui laissais pas le temps de répondre que j'ajoutais :

"Si je ne t'ai rien dit, c'est parce que je n'ai pas trouvé cela utile de le faire, voilà tout. Mais si tu veux réellement savoir : je m'appelle Liloo."

J'avais été assez directe sur le coup, juste histoire de se débarrasser de cette histoire. Je ne cachai pas vraiment mon identité, mais j'aimais bien laisser le suspense. Or, il n'avait que trop duré et j'estimai qu'il avait le droit d'en connaitre une partie.

Et puis je lui proposai un marché. Cette simple chose avait le don de me raviver immédiatement, puisqu'à présent, je reprenais le dessus et quiconque me connaissais savait à quel point j'adorais cela. L'Anglais accepta mon deal, il semblait aussi attisé par ce que je venais de lui proposer et sans doute avait-il une petite idée de ce que j'avais par derrière la tête.
Il ouvrit la porte et me laissa entrer. Je le fis tout en mettant de la grâce dans mes gestes, mais ce n'était que pas simple jeu. A présent, je jouais.
Nous nous installâmes à une table et je le laissai seul l'espace de quelques secondes afin de commander nos deux chocolats chaud au bar. Je revins m'installer en face de lui, croisant mes jambes et plongeant mes yeux tout émoustillés dans les siens :

"Alors, professeur?"
Je pianotai mes doigts contre ma jambes en attendant qu'il me parle un peu de tout ce qu'il faisait en ce moment, patientant bien sagement.

_________________
Darkness becomes me
There's nothing that I'd take back, but it's hard to say there's nothing I regret. Cause when I sing, you shout, I breathe out loud, you bleed, we crawl like animals, but when it's over, I'm still awake. A thousand silhouettes dancing on my chest, no matter where I sleep, you are haunting me
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 62

MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   Sam 31 Mai - 19:21

Sa réponse ne me convenait absolument pas. Pourquoi pas … c'est ça une réponse pour elle? J'aurais du savoir qu'elle ne me dirai pas la vérité. Elle ne l'a pas fait jusqu'à présent, pourquoi ça serait différent? Pourquoi j'aurai droit à connaître sa vrai raison d'être là? On n'est rien l'un pour l'autre après tout. Elle n'a pas tout à fait tort de me cacher des choses, parce que moi aussi je lui cache des choses, et une surtout … Je suis devenu un loup-garou, un espèce de monstre qui se change en bête tous les soirs de pleine lune, c'est moins excitant que ce qu'elle pourrait me cacher. J'ai haussé les sourcils … je lui manquais … je lui manquais pour de vrai ou me dit-elle ça simplement parce que j'attends quelque chose de sa part, une réponse plus convaincante ? Je pencherais pour la deuxième option. Je ne la connais pas encore assez bien pour la juger ainsi, mais je doute de lui avoir manqué, même si son air pourrait bien m’influencer et me faire penser le contraire, mais je n'ai pas envie de tomber une fois de plus dans le panneau. Qu'est-ce qu'elle est pour moi au juste ? Très bonne question. Elle est venue dans ma vie pour repartir de suite, je n'ai pas eu le temps de savoir ce qu'elle représentait. J'ai senti une forte attirance pour elle comme je n'en avais pas eu depuis un moment alors je ne peux expliquer ce que ça signifie, je ne peux lui dire qu'elle représente réellement quelque chose parce qu'elle ne m'a pas laissé le temps de la découvrir plus.

« Je n'en sais rien, tu ne m'a pas vraiment laissé le temps de le savoir. Tu es partie comme une voleuse, sans un mot pour qu'on se contacte, comment veux-tu que ça représente quelque chose?»


Oui c'est bien un soupçon de rancune que vous sentez dans le ton de ma voix. Je lui en veux d'être entrer si facilement dans ma vie et d'avoir tout chambouler au point que je me suis bien posé des questions sur mon couple de l'époque, au point que j'aurais pu tout faire pour la retrouver, mais comme je venais juste d'avoir été attaqué, j'ai préférer ne pas prendre de risque. C'est elle qui est partie après tout, pas l'inverse. Elle s'appelle Liloo. Je souris satisfait de savoir ce petit détail. Combien de fois me suis-je imaginé son nom, des centaines, je me suis un peu senti comme Éric dans la petite sirène à chercher son nom, même si le contexte était différent bien-sur, oui je connais mes classiques, mais moi je n'avais pas de Sebastien pour me souffler son nom.
Nous venions de conclure un marché et je la laissais entrer dans le pub, il était plein, mais c'était habituel et on arrivait étrangement toujours à se trouver une place. On s'installa et elle commanda deux chocolat et son alors professeur m'indiqua clairement qu'elle voulait en savoir plus.

« Je ne le suis pas depuis très longtemps, le début d'année précisément. Métamorphose, c'est la matière que j'enseigne. »


Je lui souris, attendant qu'elle me pose d'autres questions, au final j'aimais bien jouer à son petit jeu.

_________________
the only  unbearable thing
  is that nothing is unberable
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Retrouvailles- Liloo   

Revenir en haut Aller en bas
 

Retrouvailles- Liloo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Des retrouvailles tragiques...
» Retrouvailles percutantes...[London]
» Fin du rp: Retrouvailles {OK}
» [TERMINE] Retrouvailles inattendues [Chase]
» Retrouvailles opportunes... [PV Eimerek/ Privé] [POST CLOS]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: ALENTOURS ET AUTRES LIEUX :: Pré Au Lard :: Les Trois Balais-