AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 46

MessageSujet: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Jeu 6 Fév - 11:24

Le jour se lève lentement sur le château par chance ce matin personne ne ronfle, victoire. Je me suis donc levée parmi les dernières, profitant pleinement de ce rare instant. Je serais donc de bonne humeur aujourd'hui, parce que je viens de le décidé. Je me suis levée après être restée un moment sous ma couette et me suis levée. Aujourd'hui s'est samedi et l'habituelle sortie à Pré-au-lard, je vais en profiter pour aller me chercher une plume, les miennes commencent à être usées à force d'écrire tout le temps dans ce journal que je cache sous mon oreille et que je sors quand je suis toute seule. Si les filles savaient que je tiens un journal elles se foutraient de moi et connaîtrait la vérité à mon sujet. Je ne suis pas si méchante que j'en ai l'air, c'est juste une attitude que j'aborde pour mes parents, mais j'en ai assez de faire ça. Je ne suis pas complète, je ne suis pas moi-même tout simplement.

Je me dirige vers la salle de bain, le carrelage est froid sous mes pieds, mais j'aime bien cette sensation, c'est toujours mieux qu'avoir trop chaud. J'ai du prendre un long moment pour me préparer comme tous les jours, vu le regards assassins d'une de mes camarades avec qui je ne m'entendais pas bien du tout, je lui ai lancé un regard noir quand je suis sortie de la salle de bain, habillé d'une robe assez courte mais en coton, je n'aurais donc pas froid pour aller dehors, puis j'avais des manches trois quart et j'aurais un manteau très chaud au-dessus, court aussi, mais autant avoir froid et montrer ma féminité plutôt que l'inverse et puis je ne suis pas du genre frileuse.

J'ai pris mon sac à main, enfilé mes escarpins et suis sortie de la salle commune, parcourant les cachots que je ne connais que trop bien et le hall d'entrée. Le chemin vers pré au lard est assez long tout de même, mais marcher me fait du bien, j'essaie de ne pas trop abîmé mes chaussures, j'aurais du prendre un talon plus épais, mais en un coup de baguette elles sont propres comme un sous neuf. Je souris satisfaite et arrive devant la boutique de plumes de pré-au-lard. Je m'observe dans la vitrine regardant si rien ne cloche et entre. Je fais mes achats et sorts rapidement. Je suis à peine sortie que je me dirige vers une autre boutique. Je ne m'attendais juste pas à croiser Leeroy, mon cousin. J'ai haussé les sourcils, surprise de le voir, mais en même temps c'est lui qui devrait être surpris. J'ai d'abord fait mine de ne pas l'avoir vu et suis passé à côté pour voir ce qu'il allait faire. Heureusement il m'a vu aussi et m'a interpellé, visiblement mécontent que je l'ignore. Désolé Lee, mais même toi tu n'as pas le droit de savoir qui je suis vraiment. J'ai souris comme à mon habitude, avec un petit air audacieux. On s'est parlé un peu, ça a été rapide, il avait l'air pressé. Je l'ai laissé partir, me demandant si tout ça avait un sens, de me cacher comme ça je veux dire. En tout cas je suis retourné vers le village espérant trouvé une bonne place au trois balais. Qui sait encore sur qui je pourrais tomber? On croise toujours du monde là-bas.

_________________


It's where my demons hide «I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide No matter what we breed We still are made of greed This is my kingdom come This is my kingdom come. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Ven 14 Mar - 21:06

Assis à son bureau, Ruby regardait l'aurore se lever doucement. Il s'était réveillé tôt, comme souvent, et puisqu'il savait qu'il ne se rendormait jamais, il avait entrepris de corriger les devoirs de ses élèves qu'il avait ramassé la veille. Au moins, ce serait fait rapidement. Il n'aimait pas amasser trop de travail avoir tout à faire au dernier moment. Et puis, étant donné qu'il avait terminé le livre qu'il lisait, il n'avait pas grand chose à faire à part ça, alors autant s'y mettre. D'autant plus qu'il aimait bien lire le travail de ses élèves. Chacun avait sa façon de s'exprimer et de concevoir les choses, et lire ce qu'ils écrivaient était très intéressant selon lui. Il trouvait même ça dommage de devoir mettre des notes, alors que tout le monde était différent. C'était très dur de trouver un barème qui s'adaptait à une classe entière.

Quand le soleil commença à poindre, il abandonna ses copies et s'étira. Il était à peine huit heure. Il se leva, sortit de son bureau et se dirigea vers le cuisine, où des elfes se hâtèrent de lui préparer un copieux petit déjeuner. Il venait ici presque tous les matins, quand un plateau ne l'attendait pas dans sa chambre, et les elfes n'avaient toujours pas accepté de lui servir uniquement un thé avec un fruit.

Non, il avait droit à la place à un grand bol de chocolat, des fruits soigneusement coupés et des petits pains chauds avec confiture, beurre et tout ce qui s'ensuivait. Du coup il se sentait obligé de tout manger -ou du moins tout ce que son estomac pouvait contenir. Finalement il devrait peut-être prendre ses repas dans la Grande Salle, comme tout le monde. Au moins il pourrait choisir comment se nourrir... Mais il ne se sentait pas d'affronter tant de monde à la fois.

Une fois repu, il retourna dans ses appartements, prit une douche rapide et avisa un parchemin qui traînait sur sa table. C'était une lettre qu'il avait commencé deux jours auparavant mais qu'il n'avait pas pu terminer car il n'avait plus d'encre noire. Ni de bleue d'ailleurs. Il se résolut donc à passer à Pré-au-lard racheter un stock d'écriture. Après tout, Elaeh allait finir par se poser des questions si elle ne recevait pas la réponse à sa lettre. Ça faisait un moment qu'ils ne s'étaient pas écrit, et s'il tardait trop elle allait croire qu'il lui était arrivé malheur.

Aussi attrapa-t-il une cape sur laquelle il lança un sort chauffant avant de sortir du château. Il faisait frais, mais l'air vivifiant fit du bien au nouveau professeur. Il aimait se promener ainsi, surtout que le matin, il n'y avait pas grand monde, les élèves allant dans la petite ville en majorité l'après-midi.

Il se dirigea donc vers Scribenpenne, où il était certain de trouver toutes les encres dont il avait besoin. Il y passa un moment, s'attardant sur les cahiers finement ouvragés finit par en choisir un.
Non pas qu'il en ait spécialement besoin, mais ils étaient vraiment beaux et les cahiers, c'était toujours utile. Il allait payer quand un magnifique carnet noir piqueté d'étoiles dorées et scintillantes et délicates fleurs violettes attira son attention. Il était certain qu'il plairait à Hélynah, et avant d'avoir pu se rendre compte de ce qu'il faisait, il avait tout acheté.

Ce n'est qu'en sortant qu'il se fit la réflexion que son achat était stupide. Hélynah était une de ses élèves, il ne pouvait décemment pas lui faire de cadeaux... On lui reprocherait de faire du favoritisme.
Alors certes, elle était sa sœur, mais il ne pouvait pas non plus lui dire, puisqu'il l'avait promis à ses parents... Pourtant, quand il imagina la jeune fille ouvrir le paquet qu'il lui aurait tendu, il eut l'irrépressible envie de le lui offrir quand même. Il soupira en renonçant à son idée. Non, ce n'était pas une solution envisageable... Il se résolut donc avec une pointe de déception et de tristesse à ranger le carnet au fond d'un tiroir en rentrant. Il ne pouvait pas le lui donner...

Une autre solution lui vint alors à l'esprit. Il le lui offrirait à la fin de l'année, pour fêter la fin de ses études. Ainsi, il pourrait toujours dire qu'il la félicitait pour excellents résultats -et il était certain qu'ils le seraient puisqu'il l'avait vu.

Fort de cette résolution, il décida de faire un petit détour par les Trois Balais. Ça faisait des lustres qu'il n'avait pas bu de bieraubeurre, et il avait bien envie de retrouver le goût de cette boisson. Il ne comptait pas rester trop longtemps -il n'aimait pas trop les bars, c'était toujours bruyant et bondé- mais un petit tour ne pourrait pas lui faire de mal.

Une fois arrivé sur place, il s'assit près du comptoir, en prenant soin de rester éloigné du plus gros de la foule, et trempa ses lèvres dans son verre. Il resta un moment ainsi, à boire doucement en contemplant les clients de l'établissement d'un air absent, jusqu'à ce que ses yeux se posent sur une silhouette qu'il connaissait. Il mit un instant à identifier une de ses élèves, Andie Miller, car elle était dos à lui.

-Bonjour Andie. Je vois que tu ne mets pas à profit ta matinée pour avancer tes devoirs... Lança-t-il d'un ton amusé.


Après tout, il était le premier à profiter du temps dégagé pour traîner un peu -même si techniquement, il avait déjà commencé son travail. Après tout, s'il n'avait pas de difficultés à dormir, lui aussi n'aurait probablement pas commencé ce qu'il avait à faire.

-Qu'est ce que tu fais toute seule ? D'habitude les élèves viennent ici en groupe non ?


Du moins c'est ce qu'il avait pu constater, mais comme il n'était pas là depuis longtemps, il n'avait pas encore bien compris toutes les habitudes des élèves en questions...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 46

MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Jeu 3 Avr - 13:25

Lee est un mystère pour moi. Je ne le comprendrait jamais et je crois que c'est réciproque et pourtant je l'adore, même si je ne lui ai jamais vraiment dit. Je le regarde partir me disant que je suis sans doute stupide de le voir comme un frère et de lui cacher tout ça, de lui cacher qui je suis réellement. Je n'ai pas envie qu'il voit autre chose que cette froideur que je dégage. Je ne m'attendais pas à croiser un de mes professeurs. Je me suis retournée après avoir reconnu la voix de ce nouveau professeur de divination. La divination … je n'ai jamais vraiment aimé ce cours, d'ailleurs je me demande pourquoi je l'ai choisi. Comme si on pouvait lire quelque chose dans une tasse de thé, ou voir dans une boule de cristal, même les moldus se moquent de cet enseignement. Il n'y a que nous pour étudié des matières aussi peu sur. Je lui ai lancé un regard noir à sa remarque. Non mais de quoi je me mêle? Il n'y a pas que moi qui se balade ici en plus. Pourquoi ais-je la sensation que tout le monde me cherche des reproches. Certes, je ne fais pas grand cas du règlement, ni de certains cours, mais j'aimerais que l'on me lâche un peu, même si son ton était loin d'être négatif, je le prenais comme ça.

« Allez- dire ça au directeur, c'est bien lui qui nous autorise ces sorties.»

Aussi froide que la glace, je n'avais pas spécialement envie d'être sympathique, même si cet homme avait tout ses droits de me recommander de travailler plus. Je n'ai pas manqué de dévisager le professeur. Il est vraiment mignon à y réfléchir, ces cheveux mi-long lui donnait un air de mauvais garçon et pourtant j'étais certaine qu'il n'était pas mauvais, ça se voyait dans ses yeux. Sa deuxième remarque me blessa, ce n'était sans doute pas ce qu'il avait voulu, mais je savais bien que je n'avais pas autant d'amis que j'aurais voulu, même si beaucoup de monde m'entourait, je n'avais pas vraiment d'amis à qui je pouvais me confier et parler de tout ce qui n'allait pas, parce qu'il y a des tas de choses qui ne vont pas. Je suis fatiguée de devoir faire semblant d'être cette fille parfaite que mes parents veulent et d'être moi en même temps. Le fait qu'il remarque que je sois seul me blesse d'autant plus.

« C'est que je ne traîne pas avec n'importe qui moi, monsieur.»

J'avais repris mon petit air hautain supprimant de suite cette tristesse qui m'avait envahi à l'évocation de ma solitude apparente. Ce n'est pas une vie de me cacher derrière des faux semblants, mais je ne pouvais pas décevoir ma famille. Je ne suis pas adepte de leurs idées, ni de celles du nouveau gouvernement, mais je ne peux pas faire autrement que de me cacher derrière un air parfait. J'ai peur de ce qu'ils pourraient faire s'ils apprenaient tout ça, mes parents et les autres. Je tiens trop à eux pour être différente.

_________________


It's where my demons hide «I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide No matter what we breed We still are made of greed This is my kingdom come This is my kingdom come. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Lun 7 Avr - 19:22

Assis en face de son élève, Ruby la détailla d'un peu plus près. Ordinairement, il ne voyait ses étudiants que d'assez loin, la distance habituelle entre le bureau du professeur et ceux de la classe.Il avait toujours trouvé cette distance dommage. Il se disait qu'on pouvait difficilement connaître un élève en restant si éloigné. Comment savoir si un des adolescents de la salle à qui il enseignait allait mal si on ne lui parlait pas ? Aussi prenait-il soin de discuter avec ceux qu'il croisait, quand il en avait l'occasion. Ainsi, il pouvait mieux les cerner, et donc mieux les aider -même s'il n'avait malheureusement pas la prétention de pouvoir dire qu'il avait aidé qui que ce fut depuis qu'il était arrivé.

De face, Andie donnait une toute autre impression que de dos. La plupart des gens pensaient que seul leur visage transmettait les émotions, et ils négligeaient le reste. En réalité, on pouvait déduire énormément de choses sur une personne sans même regarder sa tête. C'était la grand-mère de Ruby qui le lui avait fait remarqué, et depuis il avait pris soin de ne plus jamais juger les gens sur le masque qu'ils portaient. Il préférait se faire sa propre opinion.

Si le dos de la jeune fille avait paru seul et triste, ses traits du visages montraient un agacement froid et un peu arrogant. De toute évidence, elle n'avait pas envie de le voir. D'ailleurs, sa réponse ne fit qu'appuyer cette impression qui se dégageait d'elle. L'enseignant eu un petit sourire amusé. Il n'était pas du genre s'offusquer, et il préférait plaisanter pour détendre un peu l'atmosphère. Lui, tout ce qu'il voulait, c'était se rapprocher de ses élèves.

-Oui, je lui en parlerais. Laisser les étudiants se balader comme ça c'est inadmissible. Je serais d'avis d'utiliser le weekend pour vous obliger à travailler dans une grande salle d'étude. Avec fouet si bavardage bien sûr.

Il lui sourit à nouveau, d'un vrai sourire avenant, en espérant qu'elle comprenne qu'il n'était pas là pour l'accabler de reproches. Il décida de préciser, histoire qu'elle le comprenne bien, avec un ton rassurant :

-Pour tout t'avouer, moi non plus je n'avais pas vraiment l'intention de travailler...


Il plongea ses yeux dans les siens. Il n'aurait pas su dire pourquoi mais il sentait que ses paroles n'étaient pas conformes à ses pensées. Bien sûr rares étaient ceux qui disaient exactement ce qu'ils avaient dans la tête, mais ordinairement il ne sentait pas chez les autres ce décalage qu'il devinait en elle. Décalage qui sembla se confirmer quand il aperçut une lueur de tristesse qui se retrouva étouffée en un clin d'oeil par l'air froid qu'elle arborait une seconde auparavant, et une deuxième pique bien sentie. Ruby eut l'impression que sa réponse avait été brandie comme un bouclier, pour se défendre plus que pour réellement attaquer.
Il lui adressa un pauvre sourire désolé.

-Excuse-moi Andie, je ne voulais pas te blesser, expliqua-t-il. Je ne suis pas très doué pour m'exprimer, désolé. Je voulais simplement engager la conversation, mais c'était visiblement maladroit de ma part...

N'ayant eu que peu d'occasions de se sociabiliser entre le moment où il avait quitté Poudlard et celui où il y était entré de nouveau, il avait parfois la fâcheuse manie de parler sans réfléchir. Il faudrait vraiment qu'il pense à revoir sa façon de se comporter...

Mais il avait tout de même de la peine pour Andie. Il ne savait pas pourquoi elle réagissait en s'enfermant elle-même comme ça, mais il savait qu'enfouir sa personnalité au fond de soi pouvait être douloureux. Hélynah le lui avait montré à peine quelques jours avant quand elle avait failli fuir pour éviter l'une de ses questions. Lui-même se sentait parfois mal de devoir cacher son don, et ce n'était qu'une infime partie de lui, alors devoir retenir sa personnalité entière... Ce devait être très éprouvant, surtout à son âge, où on en découvrait sur soi tous les jours...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 46

MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Mar 8 Avr - 19:20

Il n'avait pas l'air tellement méchant au fond, mais je n'avais pu m'empêcher d'être aussi froide que d'habitude, bien qu'il soit un professeur ça ne me faisait pas peur pour autant. Je voyais bien qu'il ne voulait pas être méchant, mais son air trop gentil m'exaspérait. J'étais odieuse avec tout le monde, pourquoi lui restait toujours autant gentil alors que je venais de lui faire comprendre que j'étais hostile. Il en parlait au directeur, je ne savais pas si je devais sourire ou pas, j'ai choisi pour rester dans mon attitude de lever les yeux au ciel, il était si prévisible que même ses petites blagues ne me faisait pas réellement rire, j'aurais pu sourire, oui, mais je ne suis pas comme ça, du moins c'est l'image que je dois donner, que j'ai entretenue jusqu'ici et je ne tiens pas à tout faire disparaître d'un coup de baguette ou presque. Je me dois d'avoir cette image, sinon on ne me laisserait pas tranquille, surtout à la maison et puis mes parents croient aussi ce que raconte, s'ils entendent dire que je suis trop gentille ça n'ira pas, je dois être irréprochable à leur yeux. Je n'ai pas le droit à l'erreur. Il n'avait pas l'intention de travailler, bien-sur sinon il ne serait pas là.

« Que voulez-vous Mr Caminary dans ce cas?»


Je n'étais pas agréable et cela se sentait. Il essayait de mener la conversation vers une bonne entente, mais je m'y refusais, il n'y a qu'avec les serpentards et quelques rares autres élèves que je délie ma langue et que je parle plus que je n'écoute et sûrement pas avec un professeur, il pourrait y avoir prescription puisqu'il est sang-pur, mais ce n'est pas vraiment la question. On croirait presque avoir à faire à un adolescent, à sa façon de parler, de s'excuser, c'est comme s'il n'est pas vraiment enter dans l'âge adulte, quand bien même il en a le physique. Un sacré physique que je dois bien l'admettre. Me blesser ? Il croit vraiment que ça m'atteint? Bon oui je l'admet, ça m'a atteint, d'ailleurs c'est le fait qu'il est avancé que j'étais seule, je suis toujours trop seule, mais ça personne n'est sensé le savoir. Il avait compris que je n'étais pas apte à discuter, mais … peut-être qu'il comprendrait.

« Écoutez, c'est très charmant à vous de vouloir engagez la conversation, mais dans quel but? Si c'est pour celui de me faire changer vous perdez vôtre temps. Je ne suis pas comme ça par plaisir, mais par devoir.»

C'était la première fois que j'avouais ça à quelqu'un, mais peut-être qu'en tant que sang-pur il comprendrait et que je ne risquais pas grand chose en lui en disant si peu. Il savait peut-être même tout ça rien qu'en me voyant, d'où le fait qu'il tentait d'engager la conversation peut-être, je ne suis pas toujours très futée pour ce genre de choses, pour me dévoiler, je le suis plus pour lire les autres. Quoi qu'il en soit, je crois que cette conversation pourra me faire comprendre des tas de choses.

_________________


It's where my demons hide «I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide No matter what we breed We still are made of greed This is my kingdom come This is my kingdom come. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Lun 21 Avr - 22:45

Ses paroles n'avaient pas l'air de mettre son élève plus d'humeur à parler et la jeune fille le toisait avec animosité. Il n'avait pas vraiment l'habitude de discuter avec des gens, encore mois avec des filles de cet âge, mais il souhaitait au moins réussir à lui faire décrocher un sourire. Bien sûr, ça semblait être peine perdue, mais il refusait d'abandonner à l'avance. Il n'aurait su dire pourquoi mais il sentait qu'elle avait besoin de s'exprimer, bien que manifestement, elle avait l'air de s'empêcher de le faire. Ruby était persuadé que le dialogue pouvait l'aider. Même si elle ne voulait pas discuter, il était déterminé à insister un peu. Il pouvait tout aussi bien se tromper, et peut-être Andie était-elle comme ça naturellement, mais pour lui, il était impossible que l'on reste en permanence ainsi sans se forcer, au moins un peu. Il y avait toujours des moments où on avait envie de rire, de pleurer ou de laisser libre court à ses émotions. Enfin, peut-être le faisait elle... Après tout il ne la connaissait pas vraiment...

-Te parler, simplement, répondit-il calmement. Tu veux boire quelque chose ? Je t'invite.

Lui-même se commanda un thé. Par ce froid, une boisson chaude faisait un bien fou et il se sentit réchauffé de l'intérieur dès la première gorgée. Il voyait bien que la vert et argent n'avait qu'une envie, ne pas être là, et qu'elle ne l'envoyait pas promener uniquement parce qu'il était enseignant, mais il ne l'entendait pas cette oreille. Il était plutôt du genre lunatique et rêveur certes, mais lorsqu'il voulait quelque chose, il n'abandonnait pas facilement. Et puis, tout ce qu'il souhaitait, c'était l'aider.

Il fut surpris par sa confidence. Il ne s'était pas attendu à ce qu'elle parle si rapidement... Mais c'était une bonne chose. Il eut un sourire triste pour elle. Le devoir... Venant d'une famille de Sang-Pur, il comprenant parfaitement de quoi il était question. Lui-même avait été mis à l'écart justement parce qu'il ne pouvait pas coller à ces « devoirs ». Il n'avait pas été apte à être sang-pur, il avait eu un don qui l'empêchait de rencontrer trop de gens, il avait donc été mis de côté. Soit disant pour son bien... Pourtant il était heureux d'avoir grandit à l'écart de sa famille et des traditions. Au moins, il avait pu échapper à ces règles inutiles. Il ne comprenait pas comment on pouvait exiger d'une adolescente qu'elle respecte ces conventions. D'une adolescente ou de n'importe qui d'ailleurs. Il savait que les familles aristocrates élevaient leurs enfants de manière très dure, et il n'était pas très étonné de savoir que les Miller faisaient parti de ces gens là...

Si Andie paraissait si froide, c'était donc qu'elle voulait correspondre à l'image de la parfaire Sang-Pure comme l'exigeait les « bonnes mœurs ». Il comprenait mieux... Mais il était peiné pour elle. Peiné et un peu admiratif quelque part. Pour rester stoïque à tout instant et enfouir ainsi son vrai soi, il fallait une force de caractère que lui n'avait pas, et qu'elle possédait indubitablement.

-Je souhaite juste apprendre à te connaître. Andie, je crois que tu caches beaucoup de secrets sous le masque du devoir, et je pense que c'est une mauvaise chose. Il y a beaucoup de devoirs différents et... Celui que tu as choisi de suivre n'est pas le meilleur pour toi.

Il plongea son regard dans le sien dans une tentative de lui montrer sa sincérité. Il aurait aimé lui faire réellement comprendre que la voie qu'elle suivait pourrait la détruire à la longue. L'être humain n'était décidément pas fait pour faire semblait d'être quelqu'un d'autre que lui-même...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 46

MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Lun 2 Juin - 12:49

Quelle idiote je fais, pourquoi a-t-il fallut que je lui dise ça, je ne suis pas comme ça par plaisir, mais par devoir. Je suis bien stupide de le lui avoir confié, il sait maintenant que ce n'est pas vraiment moi. Il sait que je joue un rôle et peut-être qu'il le savait déjà avant d'ailleurs, mais cela n'empêche qu'il n'avait pas à le savoir de moi-même. Je me suis pincée la lèvre frustrée par mes propos. Je ne peux donc jamais tenir ma langue, du moins pas face à quelqu'un de plus âgé, qui plus est professeur et sang-pur, au fond, peut-être qu'il aurait pu me comprendre, mais j'en doute fort. Il veut m'offrir un verre, la bonne blague oui. Je n'ai pas répondu tout de suite histoire de prendre le temps de bien répondre cette fois.

J'ai levée les yeux au ciel, ce n'est pas le bon choix pour moi me disait-il. Comment peut-il le savoir, que sait-il des choix? Pour ma part, je n'avais pas tellement le choix justement. Mes parents seraient capable de me renier si je ne suis pas leurs principes, leur principe stupide du sang-pur. Je ne veux pas les décevoir. Sans eux je ne serais pas ici et je leur dois au moins qu'ils soient fier de moi, même si je les trompent et leur mens en faisant semblant d'être ce qu'ils voudraient que je sois. Je ne suis qu'une pâle copie de leur idéal.

« Je ne vois pas en quoi cela vous regarde, sans vouloir vous offenser Mr Caminary. C'est ma vie, pas la vôtre et je ne tiens pas à ce que l'on parle de ça ici et d'ailleurs pendant que j'y suis si qui que se soit est au courant de tout ça, je vous assure que je me ferais un plaisir de vous faire vivre un enfer et là soyez-en sûr, c'est bien moi qui le dit.»


Autant que se soit clair. Personne ne doit savoir que je me cache sous mes grands airs, je peux vraiment être une vipère quand je le veux, mais en temps générale je ne le suis pas vraiment, je suis plus sensible que j'en ai l'air, c'est seulement un masque que je dois porter tous les jours pour survivre dans ce monde.

«Puisqu'il semblerait qu'on soit en pleine confidence c'est le moment pour vous de me dire pourquoi je vous intéresse tant. Il y a d'autres sang-pur dans le coin, peut-être qu'avec eux vous aurez plus chance ... »


Il doit sûrement avoir d'autres raisons que celui de me connaître mieux, mais s'il espère me changer ce n'est pas demain la veille que ça arrivera, en ces temps difficile, je tiens à garder ma spécificité de sang-pur, on ne sait jamais, si jamais à la sortie de Poudlard tout ça est encore frais, je n'aurais rien à craindre. C'est égoïste me dites vous? Non c'est seulement de la sécurité. Je me fiche de toute manière de ce qu'ils pensent, ils ne savent pas que je joue, du moins tout le monde ne le sait pas et je ferais tout pour ne pas être découverte.

_________________


It's where my demons hide «I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide No matter what we breed We still are made of greed This is my kingdom come This is my kingdom come. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

sorcier(e)

ϟ PARCHEMINS : 236

MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Sam 21 Juin - 20:46

Regarder son élève ramenait Ruby de nombreuses années auparavant, alors qu'il était encore un tout petit enfant et qu'il habitait encore avec ses parents. A cette époque, ces derniers avaient des grandes attentes pour lui, et en ce temps là, il essayait vraiment d'y répondre. Il voulait réellement pouvoir assister aux réceptions comme tous les sangs-purs, et il avait souhaité pouvoir jouer avec les autres enfants de son âge. Il avait fait des efforts, beaucoup d'efforts, mais il n'avait pas réussi. Il n'avait pas été à la hauteur et quand on l'avait envoyé vivre chez sa grand-mère, il avait pris ça comme une punition. Il s'était dit que ses parents ne voulaient plus de lui parce qu'il n'avait pas pu faire comme les autres. Avec le recul, il comprenait que ça avait été une bonne chose pour lui de s'éloigner de ce milieu là. Voyant ou non, il n'était pas fait pour faire parti de l'aristocratie, pour esquisser des faux sourires, participer à des longs dîners et gérer un immense domaine. Il préférait sa vie d'aujourd'hui à celle qu'il aurait pu avoir, mais il comprenait Andie. Ne pas vouloir décevoir ses parents... N'était-ce pas quelque chose de tout à fait normal pour un enfant ?

Elle leva les yeux au ciel et il comprit qu'elle n'accordait que peu de crédit à ses paroles. Pourtant il voulait vraiment la convaincre...

-C'est ta vie, c'est vrai, concéda-t-il, mais tu es mon élève et si tu n'as pas le moral, ça se ressentira dans tes résultats. Donc ça me regarde.

Il eut un petit rire.

-Andie... Je n'ai pas l'intention de répéter notre conversation à qui que ce soit. Quel intérêt aurais-je ? Aucun. Tu penses peut-être n'avoir aucun choix possible, mais as-tu déjà essayé de discuter avec tes parents ? Il ne s'agit pas de leur dire directement ce que tu ressens, mais juste arriver à un arrangement. Ce n'est pas bon d'étouffer ses sentiments... Et j'en sais quelque chose, crois moi.

Il réfléchit un moment avant de répondre à la brune. Il ne s'était lui-même pas vraiment posé la question... C'était juste qu'il n'aimait pas l'idée que quelqu'un puisse aller mal pour une raison comme ça. La noblesse... Il trouvait ça triste que le statut de sang-pur amène à tant de mal-être. Les gens avaient tendance à envier les anciennes familles, mais en réalité, elles n'étaient pas si enviables...

-Et bien... Je ne fais pas ça simplement parce que tu es une sang-pur tu sais. C'est juste que... Je suis professeur depuis peu, mais je sais que je tiens beaucoup à mes élèves. Etre enseignant... Pour moi ce n'est pas juste apprendre des choses, c'est vous aider à trouver votre chemin. C'est vrai que ça peut paraître étrange mais... C'est ce que je ressens. Et puis, c'est aussi par curiosité personnelle. J'aimerais connaître la vraie Andie...

Quand il avait rencontré Hélynah, elle aussi portait un masque. Différent certes, mais tout de même... Et il avait senti que si sa sœur continuait à le porter, elle finirait en miettes derrière ce masque. Andie semblait moins fragile, mais elle cachait sa personnalité alors elle pouvait tout aussi bien être proche du point de non retour... Alors que c'était sûrement une fille qui gagnait à être connue sous son vrai jour.

-Et... Pour tout avouer... J'en suis passé par là moi aussi. Même si c'était un peu différent...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 46

MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    Mer 2 Juil - 16:53

Je ne pus m'empêcher de ricaner lorsqu'il me dit que si je n'avais pas le moral je pouvais lui parler. J'ai ricaner parce que je ne peux pas lui montrer que je suis sensible à ce qu'il me dit, non je ne peux pas, parce que je dois garder l'image de la fille parfaite qu'attendent mes parents. Je tiens à eux parce qu'ils m'ont données la vie, ils m'ont éduqués et élevés je ne peux pas les décevoir et être tout ce qu'il ne voudrait pas que je sois, alors je mens. Je ne peux pas vraiment faire autrement. Je suis trop attaché à eu pour ça, même si concrètement ils n'ont jamais été là quand j'avais de bons résultats, quand j'avais mal ou quand je ne supportais pas d'assister à toutes ses soirées de sang-purs, et d'entendre leur idées idiotes, mais à y réfléchir, il vaut mieux ça que de les avoir sur le dos, ils me le ferait payer et je ne veux pas de ça. Je veux surtout leur faire voir que je suis ce qu'ils veulent et ce qu'ils attendent. Je ne suis mon état n'est pas la priorité alors il peut se garder ses bons conseils, bien que j'avoue être sensible à ces propos et que peut-être, je dis bien peut-être et c'est donc loin d'être sûr, mais peut-être donc qu'un jour je lui parlerais, mais pas aujourd'hui.

« Épargnez - moi votre aide, ais-je dis que n'allait pas bien? Non jamais, alors je n'ai certainement pas besoin de me confier à qui que se soit.»

Le ton était donné, ma voix glaciale devait résonner dans ses oreilles et je n'étais pas prête de changer de ton. Je suis comme ça avec presque tout le monde. Sauf avec le peu d'amis que j'ai et là encore ils doivent faire avec mes sautes d'humeurs, parce que soyons clairs, je suis une fille et je change beaucoup d'humeur, enfin surtout dans certaine période, mais ça c'est pourquoi d'autres filles et si je n'avais pas ce caractère je ne serais pas moi. Je sais bien qu'au fond je suis beaucoup plus gentille, mais je ne peux pas être gentille quand on me demande d'être impartiale et de ne pas l'être avec les gens qui ne le mérite pas, autrement dit, les gens qui sont nés-moldus ou sang-mêlés, même si je n'aime pas être mauvaise avec des personnes qui ne m'ont rien fait, mais encore une fois, je n'ai pas tellement le choix, si je ne veux pas avoir à rendre des comptes à ma famille.

« Vous êtes sûr d'en savoir quelque chose? Parce qu'on ne peut pas discuter avec ces gens-là vous le savez si j'en crois ce qu'on m'a dit. Alors pourquoi ne voyez-vous simplement que je n'ai réellement pas envie de parler de ça. Je ne peux pas aller contre leur volonté et je ne voudrais en aucun cas ressembler à certains m'a tu vu qui s'attirent tous les reproches de leur famille, non j'aime mes parents, ça devrait vous suffire. Je me dois de ne pas les décevoir voilà tout.»


Il ne me parlait pas simplement parce que je suis une sang-pur, c'est déjà une bonne chose, il me dit être passé par là … est-ce vrai? Je hausse un sourcil parce qu'il m'est assez étrange de me dire qu'à son âge il a pu être comme moi dans les temps de sa jeunesse, pas qu'il ne soit vieux, non loin de là, mais vous me comprenez.

« Si c'est le cas alors vous comprenez sans doute pourquoi je ne changerais pas.»


Pas forcément en fait, mais je ne sais plus trop quoi dire alors j'essaie de me justifier toujours comme je peux.

_________________


It's where my demons hide «I want to hide the truth I want to shelter you But with the beast inside There's nowhere we can hide No matter what we breed We still are made of greed This is my kingdom come This is my kingdom come. »

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un petit verre ça réchauffe les coeurs- Libre-

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un petit verre Général ? [PV : Juri]
» Petit verre entre amis | Magnus
» [Libre]- Takeru- Un petit Verre pour se Rafraîchir ....
» Un petit verre après le boulot ! (Pv June & Caleb)
» Un petit verre [ PV Perseus ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: ALENTOURS ET AUTRES LIEUX :: Pré Au Lard :: Scribenpenne-