AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | .
 

 Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Ven 10 Jan - 23:03

Comment s'était-elle retrouvée sur le Chemin de Traverse ? Non en fait la réponse à cette question était simple, c'était de la faute d'Ezé ! Mais elle ne comprenait toujours pas comment c'était arrivé, pourtant elle était bel et bien là, sur la plus grande avenue sorcière, main dans la main avec le bougre de Serpentard qui lui servait de meilleur ami. Et encore une fois, il avait changé ses plans sans lui demander son avis ! Bon d'accord, c'était son anniversaire alors elle lui pardonnait, mais tout de même ! Elle l'avait invité chez elle, pour, justement, fêter ledit anniversaire, elle avait prévu un excellent dîner – avec que des plats qu'il aimait – et un super gâteau en guise de dessert. Sans parler du super cadeau qu'elle avait prévu de lui offrir après le repas – elle s'était tout de même ruinée pour lui ! - alors bon, ok elle voulait bien reconnaître qu'elle l'avait invité un peu tôt – vers 17h pour être exact – pour le dîner – surtout qu'il était arrivé en avance, non mais sérieux, on a pas idée d'arriver avec une heure d'avance à un rendez-vous ! – mais ce n'était pas une raison pour tout chambouler en une seconde ! D'ailleurs, c'était bel et bien parce qu'il était arrivé en avance qu'elle se retrouvait ici avec lui ! Bon ok, elle ne lui avait pas dit qu'elle avait prévu un dîner pour lui – c'était d'ailleurs pour ne pas qu'il s'en doute qu'elle lui avait demandé de venir tôt, parce que lui faire une surprise était devenu un vrai défi pour la journaliste – mais il aurait quand même pu lui demander son avis !

Quand il avait frappé à sa porte, elle venait à peine de sortir de sa douche et elle avait décidé que son visiteur allait poireauter avant qu'elle n'aille lui ouvrir ! Elle en avait assez de ces gens qui venait exprès quand elle sortait de sa douche, et elle en avait marre d'aller ouvrir en serviette, donc voilà, elle avait décidé qu'elle irait ouvrir quand elle serait dans une tenue décente et pas avant ! Mais c'était sans compter le fils Crowford... Pourquoi lui avait-elle donné la clef de chez elle déjà ? Ah oui, pour pas qu'il la réveille quand il venait la voir en pleine nuit parce qu'il ne voulait pas dormir seul. Heureusement, quand il était arrivé, elle était au moins en sous vêtements, mais sa penderie était grande ouverte, et il ne s'était pas gêné pour faire une remarque sur le peu de vêtements qu'elle avait et comme quoi ce n'était pas assez pour séduire Morgan. Bien qu'elle doutait franchement que Morgan se laissait séduire par le physique mais passons. Au moins Ezéchiel avait-il eu la décence d'attendre qu'Améthyste soit habillée – après lui avoir balancé ses fringues à la figure – avant de l'entraîner à sa suite Merlin-savait-où – enfin sur le chemin de traverse apparemment – et elle avait pu attraper, de justesse, son cadeau d'anniversaire. En parlant du cadeau, elle n'était pas sûre qu'il le méritait mais bon, c'était son meilleur ami – et ça depuis plus de dix ans quand même, c'était pas rien ! - donc elle pouvait bien faire un effort. Elle sortit donc, en soupirant, la petite boite qui contenait le cadeau qu'elle lui faisait et sur laquelle se trouvait le nom d'une célèbre bijouterie sorcière.

- Joyeux anniversaire quand même Monsieur je décide de régenter la vie de tout le monde, lui dit-elle sur un ton faussement exaspéré – alors que la joie se lisait clairement sur son visage – en lui tendant la petite boîte. Tu le mérites même pas, tu le sais ça ? Tu as vraiment une meilleure amie trop gentille avec toi, elle laisse passer tous tes caprices !

La boîte qu'elle lui tendit contenait un collier, tout en argent, qu'elle avait dessiné elle-même il y a quelques semaines alors qu'elle cherchait ce qu'elle pourrait bien offrir à Ezé – parce que oui, monsieur avait tout ce dont il avait besoin ! Puis elle était retombée sur un vieux dessins qui dataient de leur scolarité. Pour l'embêter, elle avait dessiné une chauve-souris avec des cornes et une queue de diable en déclarant que c'était lui, du coup il avait dessiné une petite boule de poil avec des ailes d'anges et un halo qui était sensé représenter Beny. Quand elle avait vu ce dessin, elle s'était laissée envahir par les souvenirs, et finalement, elle avait décidé que ça ferrait un cadeau d'anniversaire parfait pour son meilleur ami ingrat ! Elle avait reprit le dessin de base -en améliorant celui d'Ezé parce que bon, la dessinatrice c'était elle, pas lui – et elle avait fait mettre deux saphirs en guise d'yeux pour la chauve-souris-Ezé et deux diamants pour ceux de la boule-de-poil-Beny. Autant dire qu'elle s'était vraiment ruinée pour lui – toutes ses économies y étaient passées, pas étonnant qu'il n'y ait rien dans sa penderie – mais ça, elle ne comptait pas lui dire. Même si elle se doutait bien qu'il lui ferait la remarque. À présent que le cadeau était entre les mains dudit meilleur ami, Améthyste sentit son ventre se tordre sous l'appréhension, elle espérait vraiment qu'il aimerait son cadeau.


_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Sam 11 Jan - 14:50

Depuis qu'il s'était levé à onze heure, Ezéchiel n'attendait qu'une chose, c'était de pouvoir s'éclipser chez sa Planche à Pain. Parce que bon, fêter son anniversaire en famille, c'était bien mais... Passablement ennuyant. Heureusement que sa mère était là pour remonter un peu tout ça... Avant la grande fête que l'on organisait pour lui avait toujours lieu le soir, mais après que l'héritier ait raté la réception en son honneur deux de suite, ses parents avaient fini par comprendre qu'il valait mieux faire ça le midi. Fallait dire que le soir il avait pas que ça à faire lui ! Bon, les grandes soirées, ça lui plaisait toujours évidemment mais... Quand sa meilleure amie l'invitait, il n'allait pas refuser quand même ! C'était bien plus amusant d'être avec elle qu'entouré d'aristos hypocrites qui lui donnaient des cadeaux impersonnels et encombrants. Un jour on lui avait même acheté une statue de lui. Non mais franchement ! Comme s'il était aussi narcissique ! C'était d'un ridicule ! Il avait donc malencontreusement fait exploser « l'oeuvre d'art » d'un sortilège bien senti pendant qu'il l'entreposait dans son immense grenier. D'ailleurs il n'en revenait encore. Une statue de lui... Aberrant !

Cette année donc, les Sang-Purs amis et parents de la famille avaient été convié pour le repas de midi -repas qui s'était éternisé, comme d'habitude...- et il avait encore dû assister à un défilé de « joyeux anniversaire ! » accompagnés de sourire mielleux. Il s'était consolé en draguant une jolie brune aux yeux verts et en se disant qu'il allait passer une bonne soirée. Parce que bon, Améthyste qui l'invitait à 17 heure le jour de son anniversaire, ça sentait le « invitons le plus tôt pour qu'il ne se doute pas que j'ai préparé un bon repas pour lui ». Manque de bol pour elle, chaque année il avait droit ce fameux bon repas, alors forcément... Et d'ailleurs il avait hâte d'y être. Tellement hâte qu'il s'en alla avant même que le dessert arrive -mais après tout ils n'avaient qu'à servir avant, il en avait marre des repas de quatre heure !- sous le nez des invités à qui il adressa un joyeux « appréciez bien le gâteau pour moi ! ».

Bon, il avait une petite heure d'avance mais cette réception commençait sérieusement à l'ennuyer. Aussi arriva-t-il chez la Planche à Pain très content de s'être débarrassé de la corvée du dessert, qui signifiait surtout pour lui « corvée d'ouverture de cadeaux nuls ». D'ailleurs en parlant de cadeaux... Il lui tardait de voir ce que la journaliste lui réservait. C'était celle qui se montrait la plus inventive chaque année et ses présents étaient toujours pertinents et c'était ceux qu'il préférait -et de loin. Décidément, il adorait passer ses anniversaires avec elle. C'était fou comme elle arrivait à transformer quelque chose d'ennuyeux en quelque chose de magique et d'inoubliable -parce qu'il se souvenait de chaque anniversaire passé avec elle et ils avaient tous été particuliers.

Tout guilleret, il frappa à la porte. Au bout de trente secondes, comme elle n'arrivait pas et qu'il en avait marre d'attendre -comment ça ça ne faisait que trente secondes ?! C'était déjà ça de trop !- il sortit les clés qu'elle lui avait confié un jour où il avait sonné chez elle en pleine nuit pour la énième fois. Oui bon, peut-être abusait-il un peu quand il faisait ça, mais il y avait des nuits où la solitude lui pesait vraiment trop -ce qui expliquait entre autre pourquoi il mettait un point d'honneur à toujours trouver un lit à squatter. Mais quand il était seul, il pensait à Beny et ça lui rappelait à quel point le pâtissier était hors d'atteinte. Insupportable d'être hanté à ce point !

Quand il la vit en sous-vêtements, il comprit pourquoi elle n'avait pas ouvert. Sous la douche à cette heure ci ? Ah là là... C'est alors que son regard se posa sur sa penderie ouverte. Quoi ? Mais qu'est ce c'était que ça ?! Pas de vêtements en tous cas ! Il y en avait bien trop peu ! Il savait depuis longtemps que sa Planche à Pain n'était pas du genre à aimer faire les boutiques chaque semaine, mais quand même ! Ça n'allait pas du tout ! Comment comptait-elle séduire son petit brun coincé avec ça ?! D'accord Ezéchiel doutait fortement qu'il soit le genre de personne à se préoccuper de l'apparence, mais ce n'était pas une raison ! Il attrapa donc les premiers habits qui lui passèrent sous la main, lui intima de les mettre en vitesse et la tira par le bras pour l'emmener sur le Chemin de Traverse. C'était peut-être son anniversaire, mais ils avaient largement le temps d'arpenter des boutiques avant de retourner chez elle pour manger le succulent repas qu'elle avait fait. Et elle n'aurait qu'à lui donner son cadeau à ce moment là. D'accord ce n'était pas du tout prévu, mais après tout, avant le diner, ils avaient trois heures devant eux, autant en profiter.

Il ne put s'empêcher d'arborer un grand sourire en entendant les paroles de la jeune fille. Toujours à râler pour la forme celle-là ! Pourtant tous les deux savaient bien qu'elle n'était pas crédible un seul instant. Surtout lorsqu'elle sortir son cadeau. Elle avait donc eu le temps de l'emmener ? Décidément, elle le surprendrait toujours...

-Hé la Planche à Pain ! Fit-il avec un air goguenard. C'est toi qui devrait te réjouir d'avoir un ami comme moi, qui va t'acheter des habits alors que c'est son anniversaire ! Tu devrais même faire un autel à la gloire de ma grande générosité !

Il pouffa après sa dernière phrase -quelque chose qu'Améthyste était la seule à pouvoir voir ou entendre : jamais il n'aurait fait ça devant qui que ce soit d'autre, ça portait bien trop atteinte à son image d'homme impassible et froid. Il fallait avouer que l'idée était tout aussi saugrenue qu'irréalisable. Mais bon, il adorait la charrier alors il n'allait pas s'en priver ! Surtout qu'elle aussi aimait ça, même si elle s'échinait à le nier depuis plus de dix ans.

Il attrapa la boite qu'elle lui tendait et leva les yeux au ciel en voyant le nom du bijoutier écrit dessus. Elle s'était ENCORE ruinée pour lui. Qu'importait le nombre de fois où il lui répétait qu'il se fichait d'avoir un cadeau du moment qu'il passait un peu de temps avec elle, elle s'acharnait à lui offrir des présents hors de prix. Encore si elle était riche, il ne dirait rien, mais avec ce qu'elle gagnait elle n'avait pas à tout dépenser pour un malheureux cadeau d'anniversaire !

Quoiqu'il changea très vite d'avis en voyant de quoi il s'agissait. En fait il faillit fondre devant le collier qui reposait sur l'écrin de velours. En voyant le petit Ezé et le petit Beny représentés en boule de poils, un sourire à la fois tendre et amusé se dessina sur ses lèvres -et il n'avait plus qu'à espérer que personne de sa connaissance ne le verrait faire cette tête là, même si à ce moment il ne pensait pas vraiment à ça. Il se souvenait parfaitement de la fois où sa Planche à Pain avait réalisé ce crayonnage et il fut un peu surpris qu'elle ait repensé à ça. Après tout ça faisait des années... Mais c'était vraiment bien trouvé. Ainsi il aurait son Beny à ses côtés où qu'il aille.

Il passa ses mains autour de la taille de la brune et l'attira vers lui pour la coller contre son torse et posa ses lèvres contre les siennes avant d'en quémander l'entrée et d'aller jouer avec sa langue -sa façon à lui de lui dire qu'il l'adorait depuis Poudlard. Il ne le faisait pas souvent cependant, il préférait garder ça pour les grandes occasions -son anniversaire par exemple.

-C'est vrai que t'es trop gentille, susurra-t-il à son oreille en souriant. Mais je n'ai rien dit bien sûr. Ce n'est pas comme si je venais de te faire un compliment, n'oublie pas que je suis froid et méchant.

Et elle n'oubliait pas non plus qu'il disait ça juste pour l'embêter, il en était certain. Cette fille le connaissait tellement bien qu'elle l'était plus dupe une seule seconde quant à son rôle d'insensible garçon -bon, il reconnaissait que parfois il l'était vraiment, mais jamais avec elle et elle le savait bien.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsofthenight.forumactif.org/


ϟ PARCHEMINS : 156

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Jeu 30 Jan - 12:10

Sorry girls, I am so changeable !

Vendredi 24 janvier 2014

Si je fais le bilan de ses quinze derniers jours, je vous jure que j'ai juste envie de m'enterrer sous ma couette. Non mais c'est un complot ou quoi ? Parlons déjà que des « retrouvailles » ahem... avec Leeroy. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, je me rends compte qu'il me plaît alors que c'est complètement crétin vu comme il s'est toujours comporté, sauf que manifestement, il a changé, et peut-être que moi aussi, sauf qu'il me voit clairement comme la petite conne du Ministère qui passe son temps à l'insulter. Est-ce que je peux vraiment lui jeter la pierre ? Même pas. Mais je suis déçue quand même. Et ça serait bien que j'arrête d'y penser, mais... Ca, ça marche jamais très bien. Il a fallu qu'Ame' soit témoin de ça, en plus, alors même si quelque part, c'est un prêté pour un rendu vu qu'elle, clairement, elle craque pour Morgan et s'en sort pas beaucoup mieux, bah j'avais pas vraiment besoin de me taper en plus l'affiche devant elle.

J'aurais pu penser que la Pleine Lune allait un peu calmer le jeu, et voir Kath l'a fait, oui, évidemment, comme d'habitude, mais... On a croisé Elysandre, et j'encaisse toujours pas. Pas qu'il soit Loup-Garou, ça je m'en fous, paraît que ma cousine aussi, dites donc, mais ce qu'il m'a sorti. J'enrage toujours une bonne semaine après. Pathétique.

Et pour couronner le tout, Crowford qui n'a rien trouvé de mieux que venir me saouler. Combien de fois cette semaine ? Je sais pas, mais je miserai bien que chaque jour où il a été là, il est venu squatter mon bureau. Mais merde, t'as vraiment rien d'autre à foutre toi ? Je sais pas, va sauter une secrétaire ailleurs et fous-moi la paix... La question que je me suis posée lundi, elle trotte toujours quelque part dans un petit coin de ma tête. J'aime pas les mystères, faut que je trouve leur explication, et là, c'est toujours pas résolu, donc ça reste là, en mode veille parce que j'ai quand même pas que ça à faire, mais n'empêche. Je sais pas encore que c'est pas fini et que lundi, je vais avoir une nouvelle visite surprise des plus sympathiques...

Ni que là, alors que je viens de sortir du boulot et que je suis venue sur le Chemin de Traverse avec l'idée de passer chez Fortarôme, pour une fois pour moi – je suis pas si gourmande, mais il a des pâtisseries au café à se damner, et c'est je crois LE truc sucré auquel je peux pas résister – en me disant que bon, je mérite bien un peu de réconfort après cette quinzaine affreuse, il a fallu que je tombe sur...

Amethyste. D'accord. Rien d'exceptionnel, ni de particulièrement perturbant, je m'entends plutôt bien avec la journaliste. Mais Amethyste dans les bras d'Ezéchiel. Bug. Je ne peux clairement pas être en train de voir ça. Pourtant si. Il est bel et bien en train de lui rouler une pelle monumentale, et elle... ne dit rien. Je crois que j'ai clairement loupé des épisodes.

« C'est vrai que t'es trop gentille. Mais je n'ai rien dit bien sûr. Ce n'est pas comme si je venais de te faire un compliment, n'oublie pas que je suis froid et méchant. »


Et comment ça se fait que je suis assez près pour entendre ça et qu'aucun des deux n'a remarqué ma présence ? Je devrais sans doute en profiter, me barrer sans rien dire et faire comme si j'avais jamais été là. Sauf qu'on parle de moi,e t qu'avant que je m'en rende vraiment compte.

« Juste misogyne, manipulateur et narcissique. Et bordel mais pourquoi je suis là, moi ? »

Un regard à Ame', complètement perdue.

« Je vous laisse à votre tête-à-tête bizarre et particulièrement perturbant, surtout que... Enfin j'ai loupé un wagon dans l'histoire, je crois, mais on s'en fout. J'allais par là, moi, à la base... »

Et mon idée, c'est bien de reprendre ma route et de les planter là... Est-ce que je crois vraiment qu'ils vont me laisser partir comme ça ? Non, évidemment. Mais l'espoir fait vivre, il paraît...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Ven 31 Jan - 17:58

Décidément, il ne changerait jamais. Un autel à la gloire de sa grande générosité ? Mais où allait-il chercher des idées pareil !? C'était tellement...Ezéchiel, oui il n'y avait pas d'autre mot pour décrire son comportement, mais Améthyste ne s'en plaignait pas. Elle avait beau râler dès qu'elle en avait l'occasion, c'était sa manière à elle de lui montrer qu'elle l'aimait, tout comme elle s'échinait tous les ans à lui faire un cadeau « digne » de lui – alors qu'elle savait qu'il allait gueuler en voyant le cadeau hors de prix – qu'il adorait tous les ans. Quoique, cette année il semblait lui faire encore plus plaisir que les autres, il fallait dire que la journaliste s'était surpassée avec le collier, et elle était sûre que ça, il ne l'avait pas vu venir. Il fallait avouer qu'elle même avait oublié ces dessins avant de retomber dessus il y a peu et de décréter que ça ferait un super cadeau d'anniversaire pour son bougre de meilleur ami. Bougre de meilleur ami qui était apparemment plus ravi encore qu'elle ne l'avait imaginé quand elle avait décidé de lui offrir ça. Quand il glissa ses bras autour de sa taille pour l'attirer contre son torse, elle se laissa faire avec un petit sourire amusé. Il comptait vraiment l'embrasser au beau milieu du chemin de traverse ? Apparemment oui, et elle se laissa faire – après tout, elle avait l'habitude des baisers d'Ezéchiel, elle les appréciait même. Elle répondit même à son baiser en glissant ses mains derrière sa nuque pour y attacher le collier qu'elle venait de lui offrir.

- Mais non voyons, pourquoi tu me ferais un compliment ? C'est pas comme si j'étais ta Planche à Pain préférée et que tu m'adorais même si tu veux pas l'avouer. Répondit-elle avec un petit air malicieux. En attendant, ta Planche à Pain trop gentille trouve que son cadeau te va très bien.

Elle s'apprêtait à rajouter quelque chose quand elle entendit une voix familière répondre aux propos d'Ezéchiel, du coup elle se tourna vers l'origine de la voix et ses yeux tombèrent sur...Hope. Hope qui semblait d'ailleurs perdue et, à en juger par la façon dont elle parlait de lui, elle n'avait pas l'air d'apprécié Ezéchiel. Dire que la journaliste ne savait même pas qu'ils se connaissaient ! L'espace d'un instant, elle se demanda vaguement combien de connaissances elles avaient en commun, avant d'abandonner ses interrogations quand elle entendit ses propos. « Tête à tête bizarre et particulièrement perturbant. ». La demoiselle devait bien avouer que sur le coup, elle ne savait pas très bien comment réagir et elle lança un petit regard surpris à l'héritier Crowford. En quoi leur tête à tête était-il bizarre ? Depuis Poudlard, tout le monde avait plus ou moins imprimés qu'ils étaient proches et plus personnes ne s'en étonnaient. Enfin, presque plus personne à en juger par la réaction de la blonde. Blonde qui avait l'air de découvrir un bouquin sans en avoir lu les tomes précédents, étrange.

- Perturbant ? Tu trouves ça vraiment perturbant ? Dire que je pensais que tout le monde était au courant qu'on avait ce genre de relation avec Ezé.

Bon, l'amusement dans sa voix n'était peut être pas le meilleur moyen d'éclairer la lanterne de la demoiselle, mais elle était réellement surprise de voir des gens s'étonner de leur promiscuité. Puis elle se souvint de sa dernière rencontre à la bibliothèque avec Hope – et Leeroy accessoirement mais oublions ce malotru pour le moment – et du carnet à dessin qu'elle avait feuilleté. Ce ne fut qu'à ce moment qu'elle se rendit que oui, en effet, la position dans laquelle elle venait de la trouver avec Ezéchiel pouvait prêter à confusion, mais elle avait tellement l'habitude d'être collée à lui – et de se faire embrasser par lui – qu'elle n'avait même pas jugé bon d'expliquer tout ça à la jeune femme.  


_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Ven 31 Jan - 20:33

Alors qu'il savourait les lèvres de sa Planche à Pain -il pouvait bien, vu le peu de fois où il l'embrassait vraiment- il sentit qu'elle lui accrochait son collier autour du cou. Se détachant d'elle, il baissa la tête pour l'admirer. Hé mais c'était qu'elle avait raison, ça lui allait parfaitement bien ! En même temps, normal, il s'agissait de Beny. Ça ne pouvait que lui aller. Bon, après, il ne pensait pas le garder à la vue de tous quand il sortait. Parce que sérieusement, qui s'attendrait à voir un bijou aussi mignon sur lui ? Personne évidemment, sauf sa petite journaliste -mais puisqu'elle le lui avait offert c'était plutôt logique. Alors oui, il trouvait ces petites repésentations de lui et de son pâtissier juste craquant, mais il préférait le garder pour lui. En plus ça pourrait orienter les gens sur le fait qu'il était amoureux, et ça pas question. Pas qu'il en faisait un complexe hein, mais... Une réputation, ça mettait une vie à se faire, et une seconde à se détruire, donc mieux valait être prudent.

Il avait encore la brune dans ses bras quand il entendit une voix familière répondre à la jeune fille. Misogyne, manipulateur et narcissique. Manipulateur... ça, bien sûr. C'était même sa plus grande fierté. Il n'avait pas été à serpentard pour rien ! Mais pourquoi narcissique ? Il n'était pas si imbu de lui-même ! Et il n'avait jamais pris plus de plaisir que ça à se regarder dans un miroir... Oui, il savait qu'il était agréable à regarder, mais son physique ne se situait pas dans les cibles qu'il visait pour ses conquêtes alors quel intérêt à regarder son corps ? Aucun, vraiment. Misogyne... ça encore il pouvait comprendre, même s'il ne l'était pas réellement. Déjà, il ne détestait pas les femmes, et ensuite il ne faisait pas partie des gens qui s'échinaient à affrimer que toutes les personnes de sexe féminin devraient rester chez leur mari à faire la cuisine et le ménage. Au contraire ! Que feraient les hommes sans les femmes ? Ils seraient complètement perdus. Lui le serait en tous cas. Et si toutes les filles s'enfermaient chez elles, chez qui irait il trouver du réconfort le soir hein ? Oui, les hommes ne lui posaient aucun problèmes, mais ce n'était pas pareil. Et puis, même en enlevant la question des soirs, la société avait besoin de femmes, c'était une évidence. Elles faisaient leur travail de manière bien plus impliqué. Non vraiment, il vouait un culte aux femmes -même s'il était amoureux d'un homme, ce qui était contradictoire, mais il avait l'habitude de se contredire. Après, oui, il en méprisait certaines. Mais comment respecter celles qui ne se respectaient pas elles-mêmes ? Difficile.

Toutes ses pensées le traversèrent en un clin d'oeil avant que l'information la plus intéressante n'arrive à son cerveau. Hope. Oh Merlin. Merlin... Il allait lui lui construire un temple. Il le fallait. Il avait été trop génréreux avec lui pour cette journée d'anniversaire ! D'abord sa Planche à Pain qui se surpassait, ensuite une bonne occasion de refaire la garde robe de ladite Planche à Pain sans qu'elle ne puisse râler, en enfin... Hope. Non vraiment, c'était presque parfait. Il ne manquait plus qu'une déclaration d'amour de Beny et tout serait idyllique. Mais bon, il ne fallait pas trop en demander. En tous cas, là... Il était ravi. Non, transporté. Comblé. Elle avait l'air complètement perdue, et il allait pouvoir la rendre encore plus confuse. Il adorait la faire tourner en bourrique, elle était tellement adorable quand elle n'y comprennait plus rien. Et puis -mais ça il le gardait pour lui- il était content de la voir débarquer. Après tout, il l'aimait bien, c'était très satisfaisant de tomber sur elle le jour son anniversaire. Il allait la kidnapper pour l'après-midi, et sa journée serait idéale. Et mémorable. Surtout mémorable en fait. Non parce que, Hope avec Améthyste et lui... Il savait que les deux filles s'entendraient bien, surtout qu'elles avaient l'air de se connaitre, et lui il s'amuserait beaucoup.

Il était de si bonne humeur qu'il décida de mettre toutes ses manières habituelles de côté. Allez, il laissait tomber le masque qu'il mettait en public pour être au naturel. Après tout, il n'avait pas prévu de faire attention à sa réputation aujourd'hui, alors tant pis. Il avait la flemme de prendre garde aux apparences, il était trop heureux. Il prit même la décision de laisser son collier visible pour la journée.

-Chérie voyons, fit-il à la blonde qu'il voyait déjà se détourner d'eux, je ne suis ni misogyne, ni narcissique ! Ça me fait de la peine que tu m'aies si mal cerné... Après, je dois avouer que tu as raison sur la manipulateur, mais on a tous ses défauts...


Ce fut ce moment que choisit sa Planche à Pain pour sortir une de ces phrases magiques dont elle seule avait le secret. Le genre de phrase à double sens dont elle ne s'apercevait même pas de l’ambiguïté. Non parce que, pour quelqu'un qui ignorait qu'ils étaient amis, le "ce genre de relation" ne renvoyait absolument pas à de l'amitié. Et ça, c'était vraiment lui tendre une perche. Il ne pouvait décemment pas ignorer ce qu'on lui tendait, ou il ne serait plus Ezéchiel Uriel Crowford.

-Planche à Pain, bien sûr que c'est perturbant pour quelqu'un qui l'ignore ! Ce n'est pas l'évidence même de savoir que nous avons une liaison... Après tout peu de gens connaissent ton côté serpentard !


Ensuite, il se tourna vers Hope, un grand sourire aux lèvres -au moins le triple des sourires qu'il s'autorisait à faire au Ministère :

-Je vais te dire pourquoi tu es là chérie, c'est facile : Merlin t'as mis là pour que tu nous accompagne faire les boutiques. La Planche à Pain qui est là a vraiment besoin de nouveaux habits, et je suis sûr qu'elle sera ravie d'avoir un point de vue neutre sur la dure question de quoi choisir... Alors ? On commence par quoi ? Madame Guipure ?


Il passa un bras dans le dos de chaque fille qui l'accompagnait pour se mettre en route vers la boutique.

-Oh et... Hope, rajouta-t-il avec un sourire enjôleur, aujourd'hui, c'est mon anniversaire... Alors t'as pas le droit de me refuser un truc qui me fera plaisir. Ça veut dire que...


Il s'arrêta. Il allait dire "que tu n'as pas le droit de partir" mais c'était la meilleure chose pour qu'elle s'en aille. Non, s'il voulait passer une vraie bonne journée, il fallait qu'il soit sincère. Bon allez, ça ne lui arrivait pas souvent de l'être avec quelqu'un d'autre qu'Améthyste, alors il pouvait bien se le permettre. Et puis, c'était Hope. Elle n'était pas du genre à aller crier sur les toits qu'il n'était pas si méchant -d'ailleurs personne ne la croirait. Aussi s'arrêta-t-il, enleva-t-il les bras de son dos et se tourna vers elle.

-Ça veut dire que ça me ferait plaisir que tu restes.


Bon voilà, voyons ce que ça faisait d'être lui-même avec des gens qui n'en avait pas l'habitude...
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsofthenight.forumactif.org/


ϟ PARCHEMINS : 156

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Sam 1 Fév - 12:06

Sorry girls, I am so changeable !

Vendredi 24 janvier 2014

Non mais sérieusement, si y a vraiment quelqu'un là-haut qui dirige nos vies, il se fout royalement de ma gueule.

« Mais non voyons, pourquoi tu me ferais un compliment ? C'est pas comme si j'étais ta Planche à Pain préférée et que tu m'adorais même si tu veux pas l'avouer. En attendant, ta Planche à Pain trop gentille trouve que son cadeau te va très bien. »

C'était censé être un compliment, Planche à Pain ? Ca s'arrangeait clairement pas là... Elle avait l'air ravi d'être dans ses bras, mais j'ai pas rêvé ses croquis et ses réactions à la bibliothèque pourtant... Non mais sincèrement, les gens, vous êtes trop bizarres pour moi... Et on parle d'une Sang-Pure qui adore le monde moldu et sa technologie, et qui passe les nuits de Pleine Lune avec une Lycane, c'est dire... J'ai secoué la tête, prête à partir, donc, mais... C'était sans compter sur Crowford, évidemment. Pourquoi je ne suis pas surprise qu'il en rajoute, hein ?

« Chérie voyons, je ne suis ni misogyne, ni narcissique ! Ça me fait de la peine que tu m'aies si mal cerné... Après, je dois avouer que tu as raison sur le manipulateur, mais on a tous ses défauts... »

Nouveau bug. Ce type est un virus dans mon système informatique, c'est définitif. Dès qu'il est dans les parages, ça déraille. Dès qu'il ouvre la bouche, je bloque. Nan mais... A quel moment t'en as eu quelque chose à faire de ce que je pense de toi, sérieux ? Et là, Ame' qui en remet une couche. Vous vous êtes vraiment donné le mot, tous les deux, hein ?

« Perturbant ? Tu trouves ça vraiment perturbant ? Dire que je pensais que tout le monde était au courant qu'on avait ce genre de relation avec Ezé.
- Planche à Pain, bien sûr que c'est perturbant pour quelqu'un qui l'ignore ! Ce n'est pas l'évidence même de savoir que nous avons une liaison... Après tout peu de gens connaissent ton côté serpentard !
- Une liaison... Son côté serpentard... Nan mais sérieusement, vous en avez pas marre de vous payer ma tronche ?
 »

Donc oui, je suis prête à partir, évidemment, que je suis prête à lever les voiles. Non mais sincèrement... C'est quoi encore que cette embrouille ? Je voulais juste aller déguster une douceur au café moi, à la base...

« Je vais te dire pourquoi tu es là chérie, c'est facile... »

Non, commence pas comme ça, je sens l'entourloupe arriver...

« Merlin t'as mis là pour que tu nous accompagnes faire les boutiques. La Planche à Pain qui est là a vraiment besoin de nouveaux habits, et je suis sûr qu'elle sera ravie d'avoir un point de vue neutre sur la dure question de quoi choisir... Alors ? On commence par quoi ? Madame Guipure ?
- Et tu dis ça comme si c'était une évidence que j'allais accepter. A un moment faudra qu'on t'apprenne la notion de libre arbitre... Et le fait que tout le monde y a droit, surtout.
 »

On passera sous silence le fait que cette information vaut pour moi, en l'occurrence, les femmes en général, et... les non-sorciers et nés-moldus au passage, mais c'est sans doute pas tout à fait heureux de le préciser. J'ai senti son bras dans mon dos, genre je n'ai pas le choix. Rien de tel pour me faire réagir : je me suis donc arrêtée, pas désireuse de me soumettre à ses quatre volontés, faut pas déconner non plus, quand il a repris la parole.

« Oh et... Hope, aujourd'hui, c'est mon anniversaire... Alors t'as pas le droit de me refuser un truc qui me fera plaisir. Ça veut dire que... Ça veut dire que ça me ferait plaisir que tu restes.
- Depuis quand t'apprécies ma présence ? Je veux dire, autrement que pour passer le temps en venant me faire chier au bureau ?
 »

Réponse réflexe, mais... au fond, je bugue, oui, encore. Je veux dire... Il est sincère là ? Non parce que euh... Il a pas vraiment la même tête que d'habitude. Et... C'est son anniversaire, vraiment ? Mes yeux tombent sur le collier – un peu plus à ma hauteur que ses yeux, faut avouer – et je reste bloquée dessus un moment. Et puis mon regard alterne d'Ezé au collier, du collier à Ezé et... Soupir.

« C'est vraiment son anniversaire, hein ? »

Je me suis évidemment tournée vers Amethyste, histoire d'avoir sa confirmation, même si au fond... J'en ai pas vraiment besoin.

« Faudra quand même que tu m'expliques pourquoi tu... Enfin... Il me semblait que t'étais intéressée par un genre plus... fin... au teint plus mat... aux cheveux et aux yeux plus noirs... et avec moins d'abdos... »

Et je vais arrêter de faire une description comparée d'Ezéchiel et Morgan, il va finir par croire que je le trouve beau. C'est pas faux, cela dit, faudrait être difficile pour dire le contraire, vraiment. Marrant comme j'ai dit ces mots à un autre gars que j'étais censée détester à la base y a pas si longtemps. Ahem... Quand je dis que si y a une entité supérieure quelque part, elle se paie royalement ma tronche...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Sam 1 Fév - 20:26

La situation l'amusait. Non vraiment, elle aurait pu être gênée, se montrait compatissante envers Hope, mais non, rien de tout ça, ça l'amusait juste. Fallait dire que la tête de Hope qui ne comprenait rien était juste... Non pas hilarante, Améthyste parvenait encore à cacher son amusement mais, amusante oui voilà, c'était le mot. L'expression perdue de la blonde était amusante. Et apparemment, la journaliste n'était pas la seule à trouver tout ça amusant. À en juger par la réaction d'Ezéchiel, il était on ne peut plus ravi d'avoir rencontré la demoiselle sur le chemin de traverse. C'est vrai, la brune aurait pu en être contrariée, voir même vexée, qu'il soit ravi de croiser une de ses connaissances alors qu'il était sensé passer la soirée avec elle, mais on parlait d'Améthyste là, et elle connaissait le serpentard mieux que personne. Elle savait qu'il était heureux d'être avec elle et qu'il pensait que l'arrivée – surprise – de Hope ne faisait qu'ajouter un peu de piment à tout ça. Comment pourrait-elle lui en vouloir alors qu'elle pensait la même chose sérieusement ?

Une liaison ? Mais de quoi il parlait lui encore ? C'était ridicule, elle n'avait pas de liaison avec lui – enfin elle en avait déjà eu une mais ça remontait à longtemps tout ça – c'était son meilleur ami ! Puis elle comprit d'où venait sa bourde, elle avait dit « ce genre de relation » et non « on est amis », normal qu'il profite de la situation pour induire la blonde en erreur. D'ailleurs, vu la réaction de Hope, elle avait bien envie de le laisser faire... Par contre, elle n'était pas contente qu'il parle de son côté serpentard ! D'accord, elle l'admettait, elle avait un côté serpentard – à cause d'Ezéchiel d'ailleurs – mais c'était pas une raison pour le crier sur tous les toits ! C'était la partie d'elle qu'elle cachait aux autres et qui ne ressortait qu'en présence de son meilleur ami ! Surtout qu'il pouvait comprendre, après tout, lui cachait bien le fait qu'il était tout mignon ! Non mais sérieux, il avait besoin de lâcher ce genre d'info lui ? Foutu meilleur ami qu'elle pouvait même pas détester parce que c'était son anniversaire ! À cause de lui, elle était obligée de dire la vérité à Hope pour pas qu'elle s'en aille !

- Oui, mon côté serpentard, c'est Ezé qui l'a révélé d'ailleurs, tu devrais te méfier de lui, il est redoutable. Déclara-t-elle sérieusement, avec une pointe de malice avant de se tourner vers Ezé et de lui pincer la hanche. Et toi là, tu veux bien arrêter de l'appeler « chérie » ? Je vais finir par être jalouse !

Oui, tant qu'à faire, autant rentrer dans le jeu de l'idiot qui était à ses côtés, et puis, ça semblait tellement l'amuser qu'elle ne se voyait pas le couper en plein jeu. Décidément, ce type avait vraiment une mauvaise influence sur elle ! Par contre, elle était un peu contrariée de constater qu'il n'avait pas abandonné l'idée de la rhabiller mais bon, puisque c'était son anniversaire, elle était prête à faire un sacrifice et à jouer la poupée pour lui, surtout que ça semblait lui faire vraiment plaisir. De son côté, Améthyste se délectait de l'échange entre son meilleur ami et la blonde. Apparemment, cette dernière le connaissait vraiment mal alors que, de son côté, Ezé semblait beaucoup l'apprécier, et elle devait avouer que le contraste était...divertissant. Elle n'avait que trop conscience que le serpentard n'appréciait que peu de personne, alors voir une personne qu'il appréciait se méprendre à ce point sur lui l'amusait beaucoup. Ce qui ne l'empêcha pas d'espérer qu'un jour la demoiselle se rende compte de qui était vraiment Ezéchiel Uriel Crowford, parce que celui qu'il s'efforçait de cacher au monde entier gagnait vraiment à être connu.

- Bien sur que c'est vraiment son anniversaire, tu crois vraiment que je me serais ruinée si c'était pas le cas ?
Répondit-elle amusée en montrant le collier que le brun avait autour du cou.

Par contre, la remarque suivante de la blonde l'ennuya un peu plus. Bien sur qu'elle aimait Morgan ! Enfin de là à dire qu'elle le préférait à Ezé...en fait, c'était juste pas comparable. Elle les aimait énormément tous les deux, et elle serait bien incapable de choisir entre eux. Elle ne concevait pas sa vie sans Ezéchiel, tout comme elle ne la concevait pas sans Morgan. Ils étaient deux piliers de son existences et si l'un venait à disparaître, elle aurait mal – très mal – ce serait comme perdre une part d'elle, mais elle savait qu'elle pourrait compter sur l'autre pour la soutenir. Alors que si elle perdait les deux...elle ne pourrait clairement pas s'en remettre. Elle préférerait mourir avec eux plutôt que de vivre sans eux. Enfin, ce n'était pas vraiment le bon jour pour penser à ce genre de choses. Elle ne doutait pas qu'Ezéchiel la consolerait si elle se mettait à déprimer – voir même à pleurer car rien que d'y penser, elle sentait les larmes lui piquer les yeux – mais elle ne tenait pas spécialement à gâcher l'anniversaire du brun.

- Si tu parles de Morgan, tu te trompes pas, et il n'y a rien à expliquer, j'aime Morgan, mais je vais pas renoncer à Ezé pour autant, ça serait stupide de ma part d'abandonner quelqu'un qui compte autant pour moi pour un homme dont je ne suis même pas sûre qu'il m'aime non ?


En toute honnêteté, elle se moquait bien de ce que pourrait penser le monde entier de la relation particulière qu'elle entretenait avec l'héritier Crowford, il était hors de question qu'elle y renonce, pas même pour Morgan. D'ailleurs, elle espérait, au plus profond d'elle même, que l'archiviste ne lui demanderait pas de choisir entre Ezé et lui si un jour ils en venaient à se mettre ensembles, car elle serait bien incapable de faire un choix.

_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Dim 2 Fév - 11:10

Il y avait vraiment des fois où Ezéchiel bénissait le jour qui les avait fait mieux se connaitre, Améthyste et lui. C'est vrai qu'au début, ils ne pouvaient pas se voir en peinture. Dingue comme un duel pouvait tout changer. Enfin ça n'avait pas été le duel lui-même aui avait arrangé les choses. En réalité, c'était surtout le fait d'avoir été enfermé avec elle une bonne partie de la nuit dans la salle où ils avaient décidés de régler leur compte. Ouais, finalement, faire accidentellement fondre la serrure... ça avait été une bonne idée. Toujours était-il que là, à cet instant, le serpentard avait juste envie de remercier Merlin d'avoir mis la journaliste sur sa route. Non mais sérieux, il n'y avait qu'elle pour suivre ses délires comme ça ! La plupart des gens se seraient contentés de se dépêcher d'éclaircir le malentendu, l'air gêné et bafouillant des excuses pour ce désagrément.

Elle, au lieu de ça, elle rentrait dans son jeu, tout sourire, l'air de s'amuser aussi. Bon par contre, le pincement de hanche, ça il s'en serait bien passé. La fourbe. Elle savait que c'était son point sensible ! Il s'efforça pourtant de ne pas réagir -ça, c'était quelque chose qui devait rester secret- et se tourna vers elle :

-Jalouse ? Planche à Pain... Pourtant tu sais bien qu'entre nous ça va bien au delà du chérie, non ?


En plus c'était vrai. Si au début, il utilisait le surnom de "planche à pain" pour l'énerver -il fallait dire qu'à onze ans, elle était réellement plate- il avait fini par se transformer en surnom affectif... Qui lui était strictement réservé. Et si elle n'avait pas relevé la main qu'il avait passé son dos, forcément, Hope, elle, avait tiqué. Oui, évidemment. On ne pouvait pas dire que leur dernier contact physique avait été très heureux, pourquoi la laisserait-elle la toucher de nouveau ? -même s'il ne s'agissait pour le coup que d'une innocente main... Mais bon, il n'avait vraiment pas envie qu'elle parte. Une après-midi avec Hope et Améthyste, ce serait super ! Et maintenant qu'il s'était mis dans la tête qu'elle les accompagnerait, il serait déçue si elle ne venait pas... Et voilà qu'elle se mettait à lui parler de libre arbitre... Oui, bien sûr qu'elle pouvait partir mais... Ezéchiel eut une petite moue boudeuse.

-Oui ben ça va, je sais ce que c'est le libre arbitre, je l'ai assez souvent passé à la trappe volontairement pour savoir que les gens y tiennent... Marmonna-t-il avec une légère grimace renfrognée. Si ça te fait vraiment trop chier de rester t'a qu'à y aller, je vais pas te retenir...


Même si ça lui coutait de dire ça. Il se sentait comme un enfant contraint de remettre à la rue le petit chaton abandonné qu'il avait décidé de garder. Il allait se résoudre à la voir tourner les talons et partir sans demander son reste -après tout, ç'aurait été parfaitement compréhensible- lorsqu'elle lui sortit ce qu'il jugea être un bouée de secours. Une chance de s'amender, enfin ! Cette occasion de mettre les points sur les i avec elle, pas question de la laisser filer. De toutes façons, il aurait bien fallu qu'elle le comprenne un jour. Bizarrement, il était content de pouvoir lui expliquer qu'il l'aimait bien. Il eut un sourire joyeux et lâcha avec un faux soupir exagéré :

-Depuis quand j'apprécie ta présence ? Hum... Depuis la première fois je dirais. Honnêtement Hope, qu'est ce que j'irais faire dans le bureau d'une personne que j'aime pas ? Si c'était juste pour embêter quelqu'un, j'aurais qu'à appeler un de mes collègues, ça m'éviterait même de me lever.


Déjà qu'elle avait un peu l'air de buguer, ça n'allait pas l'arranger. Mais si ça pouvait la faire rester, il ne s'en plaindrait pas. Et puis elle était presque attendrissante avec cette tête là. Non, vraiment. Elle était magique cette fille. On pouvait lire toutes ses émotions sur son visage. C'était... ça avait un côté mignon. Même si bien sûr, question mignon, son Beny était le meilleur du domaine. Tiens d'ailleurs penser à lui lui donnait envie d'aller faire un tour dans sa boutique avec de commencer leurs emplettes.

Et la blonde ne le croyait même pas quand il disait que c'était son anniversaire ! Heureusement que la Planche à Pain était plus digne de confiance que lui... Au moins elle, elle la croirait. Il esquissa un sourire quand Améthyste évoqua son collier. Il avait vu que Hope l'avait remarqué elle aussi.

-Ouais, il est beau hein ? Fit-il en passant une main sur la chaine. Je crois que c'est mon cadeau préféré depuis un sacré moment. Mais ne t'inquiète pas Planche à Pain, je n'oublierais pas de si tôt le prix de ce bijoux. T'auras pas intérêt à râler la prochaine fois que je t'offrirais un truc !


Déjà qu'il avait envie de rire, en entendant Hope évoquer Morgan et en voyant la mine déconfite de sa journaliste, il ne put se retenir. Il éclata de rire et ne se calma qu'au bout de quelques secondes. Merlin, ça faisait une éternité qu'il n'avait pas rit comme ça. Mais la réponse d'Améthyste ne l'avait pas aidé aussi. La pauvre, elle n'allait rien comprendre ! Pris d'un accès de compassion, il décida de l'aider à s'y retrouver. Il l'avait assez fait tourner en bourrique comme ça...

-En fait, elle est bien amoureuse de Morgan, déclara-t-il entre deux petits rires. Elle et moi, on est plus ce qu'on pourrait appeler... des meilleurs amis je suppose. Même si c'est pas non plus exactement ça...

Des meilleurs amis ne s'embrassaient pas pour se dire bonjour par exemple. Et ils ne couchaient pas ensemble -même si, bon, ce n'était arrivé qu'une fois après tout, et c'était parce qu'il avait besoin de réconfort... Hem. Bref. Oui, il considérait la brune comme une espèce de meilleure amie. Ou comme une soeur. Enfin bon, il tenait beaucoup à elle, c'était suffisant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://kingsofthenight.forumactif.org/


ϟ PARCHEMINS : 156

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Dim 30 Mar - 11:31

Sorry girls, I am so changeable !

Vendredi 24 janvier 2014

Bon clairement, là, j'ai vraiment le sentiment d'être le dindon de la farce... Ame' a l'air d'être prête à se fendre la poire et lui... lui je sais pas, depuis l'autre jour, je le cerne encore moins qu'avant... Du coup je les vois, je les entends, et je n'arrive pas le moins du monde à déterminer si c'est du lard ou du cochon...

« Oui, mon côté serpentard, c'est Ezé qui l'a révélé d'ailleurs, tu devrais te méfier de lui, il est redoutable.
- Ca j'ai remarqué... et pour ce qui est de la méfiance, je t'ai pas attendue...
»

Et pas que concernant l'employé du Ministère à côté d'elle, d'ailleurs, mais ça, ça n'est qu'un détail, dont je n'ai pas vraiment envie de parler, d'ailleurs, parce que je n'ai pas trop l'intention de révéler ce que je cache. Bref.

« Et toi là, tu veux bien arrêter de l'appeler « chérie » ? Je vais finir par être jalouse !
- Jalouse ? Planche à Pain... Pourtant tu sais bien qu'entre nous ça va bien au-delà du chérie, non ?
»

Là, j'avoue, ça m'a faite sourire. Enfin soyons sérieux, on sait tous que s'il m'appelle « chérie », c'est juste pour m'embêter, c'est une évidence, et c'est bien ce qu'il souligne, là, non ? Et cette pseudo-crise de jalousie est ridicule, et pour le coup... oui bon, bah moi aussi, je vais finir par trouver ça amusant. Plus encore s'il prend ce petit air d'enfant pris en faute en fait. C'est tellement... mais juste pas habituel en fait...

« Oui ben ça va, je sais ce que c'est le libre arbitre, je l'ai assez souvent passé à la trappe volontairement pour savoir que les gens y tiennent... Si ça te fait vraiment trop chier de rester t'as qu'à y aller, je vais pas te retenir... »

J'ai arqué un sourcil, un léger sourire au coin des lèvres. Entre le fait qu'il admette ouvertement qu'il pouvait être un vrai connard, et cette façon de montrer sa déception si je partais, comment je pourrais rester stoïque, sérieusement ? Et sérieusement, depuis quand il s'intéresse à ce que je pense, et cherche ma présence, donc ?

« Depuis quand j'apprécie ta présence ? Hum... Depuis la première fois, je dirais. Honnêtement Hope, qu'est ce que j'irais faire dans le bureau d'une personne que j'aime pas ? Si c'était juste pour embêter quelqu'un, j'aurais qu'à appeler un de mes collègues, ça m'éviterait même de me lever. »

Bon d'accord, là, j'ai éclaté de rire. Parce que je l'imagine tellement bien faire venir un de ses collègues, juste pour l'emmerder sans avoir à lever le petit doigt. Et à vrai dire, ça donne un drôle de sens à tout le reste, à l'autre jour, notamment.

« Okay... donc tu viens me faire chier dans mon bureau et m'empêcher de bosser parce que tu m'aimes bien... Je comprendrais jamais comment tu fonctionnes, Ezechiel... »

Ezechiel, ouais. Pas Crowford, ce qui était sans doute assez notable, si on y prêtait attention. Oui, voilà, je veux bien enterrer la hache de guerre, tu vois... Puis, si j'ai bien compris, donc, c'est son anniversaire, n'est-ce pas ?

« Bien sûr que c'est vraiment son anniversaire, tu crois vraiment que je me serais ruinée si c'était pas le cas ?
- Ruin... oh...
»

J'ai bien vu le collier, je n'en comprends pas le sens, évidemment, mais par contre, je vois bien ce qu'il doit valoir. Et un instant, je dois avoir l'air attendri. At-ten-dri. On parle d'Ezechiel Crowford et j'ai l'air attendri. Sérieusement, c'est le monde à l'envers... Un Ezechiel qui commente naturellement le cadeau qu'Amethyste – alias Planche à Pain, ça non plus, je crois que je m'y ferais pas – lui a visiblement offert.

« Ouais, il est beau hein ? Je crois que c'est mon cadeau préféré depuis un sacré moment. Mais ne t'inquiète pas Planche à Pain, je n'oublierais pas de si tôt le prix de ce bijoux. T'auras pas intérêt à râler la prochaine fois que je t'offrirais un truc ! »

Ils sont trop mignons. Non mais sérieux, c'est hallucinant de les voir tous les deux comme ça. Non mais qui êtes-vous, et qu'avez fait de ces deux personnes tous les deux ? Je suis peut-être pas encore explosée de rire, mais clairement, même si j'ai un peu de mal à concevoir ce dont je suis en train d'être témoin, je suis amusée à mon tour. Jusqu'à ce que je me rende compte de ma boulette comme la journaliste reprenait la parole.

« Si tu parles de Morgan, tu te trompes pas, et il n'y a rien à expliquer, j'aime Morgan, mais je vais pas renoncer à Ezé pour autant, ça serait stupide de ma part d'abandonner quelqu'un qui compte autant pour moi pour un homme dont je ne suis même pas sûre qu'il m'aime non ? »

Et là, Ezechiel éclate de rire.

« En fait, elle est bien amoureuse de Morgan. Elle et moi, on est plus ce qu'on pourrait appeler... des meilleurs amis je suppose. Même si c'est pas non plus exactement ça...
- En théorie, effectivement, des meilleurs amis mettent pas forcément leur langue dans la bouche de l'autre. Mais enfin ça, ça vous regarde...
»

Et j'ai haussé les épaules, parce qu'effectivement, ça, je m'en contrefiche en fait, ils font ce qu'ils veulent. Bon, je suis pas certaine que ça passe bien auprès d'un éventuel petit-ami, mais ça aussi, au fond, ça me regarde pas.

« Et donc ma présence est requise pour... quoi ? Non parce que dans l'idée de base, j'allais plutôt assouvir un penchant secret pour les pâtisseries au café, qui n'est donc plus très secret à présent, mais j'ai comme l'impression que mes plans vont légèrement être chamboulés... »

Evidemment, je n'ai aucune idée de ce que je suis en train de soulever, là... Mais n'empêche que j'avais bien envie d'un opéra, ou quelque chose du genre quoi...

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur

administratrice

ϟ PARCHEMINS : 571

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Sam 21 Juin - 16:39

Ezéchiel avait l'air de s'amuser de la situation, et Améthyste devait bien avouer qu'elle aussi, même si elle ne s'était pas gênée pour se venger pour le « liaison » qu'avait lâché son bougre de meilleur ami ! Elle savait bien que la hanche était son point faible, aussi ne s'était-elle pas gênée pour la lui pincer, en lui lançant un petit regard malicieux au passage. Elle savait qu'il comprendrait le message, il les comprenait toujours. Après tout, ils se connaissaient tellement bien qu'ils n'avaient plus besoin de mots pour se comprendre, et qu'elle devinait parfois des choses avant qu'Ezéchiel ne s'en rende compte. Comme le fait qu'il était amoureux d'un poufsouffle par exemple. La réaction qu'avait eu son meilleur ami quand elle lui avait annoncé qu'il était amoureux de Benoît était gravée à jamais dans la mémoire de la journaliste. Non vraiment, elle bénissait le jour où cet idiot avait fait fondre la serrure de la salle dans laquelle où ils avaient voulu régler leurs comptes. Sa vie aurait été bien triste sans son meilleur ami !

Visiblement, elle était la seule à le comprendre aussi bien à en juger par la réaction de Hope. Elle n'avait pas l'air de beaucoup apprécier le riche héritier, pourtant ça crevait les yeux – du moins ce d'Améthyste – qu'il l'appréciait. Ezéchiel ne se déplaçait pas pour beaucoup de monde alors s'il prenait la peine de sortir de son bureau – dans lequel il ne faisait que s'ennuyer au lieu de bosser – pour aller la voir, c'est qu'il l'aimait beaucoup. D'un autre côté, quand on ne savait pas comment le prendre, ni comment il fonctionnait, c'était compliqué de savoir ce qu'il pensait. Pour la journaliste, ça coulait de source, mais ce n'était pas le cas de tout le monde. Même Beny, qui pourtant appréciait tout le monde et vivait simplement, avait parfois peur de mal agir avec lui. Alors qu'Ezéchiel lui pardonnerait tout tant il était accro à son pâtissier !

- Il est pas compliqué à comprendre tu sais, dit-elle à l'adresse de Hope, il suffit juste de le connaître un peu et de savoir que plus il embête quelqu'un, du moins tant que ça devient pas trop méchant, plus il apprécie cette personne. En plus, t'es une femme et il a toujours pas essayé de coucher avec toi, c'est plutôt bon signe non ? Ça aurait du te mettre sur la voie.

Bon c'est vrai que vu comme ça, il avait plutôt l'air compliqué, mais en fait il ne l'était pas du tout. Sa passion était juste d'embêter tout le monde. En étant méchant avec ceux qu'il n'appréciait pas et en taquinant ceux qui lui étaient chers. Même s'ils n'étaient pas beaucoup.

En voyant la tête attendrie qu'eut Hope en voyant le collier qu'arborait fièrement l'héritier Crowford, Améthyste faillit éclater de rire. Elle était prête à parier que jamais elle n'avait eu l'air attendrie en compagnie de son meilleur ami. Elle devait plutôt avoir une tête agacée, exaspérée, voir même énervée. Néanmoins, elle perdit vite son envie de rire quand elle entendit la remarque dudit meilleur ami. Une moue boudeuse prit place sur son visage quand il affirma qu'il n'était pas prêt d'oublier le prix de son cadeau – prix qu'il ne connaissait même pas en plus.

- Maiiiiiis ! Protesta-t-elle vivement avec un air enfantin. C'était le cadeau parfait pour toi ! J'y peux rien s'il coûtait cher moi ! Puis t'es déjà en train de te venger ! Je te signale que c'est TON anniversaire et qu'on est ici parce que TU as décidé de refaire ma garde de robe. Je râlerais quand même quand tu me feras un cadeau, surtout s'il est hors de prix ! Enfin, sauf si c'est des chocolats...

Pour couronner le tout, elle termina sa tirade en tirant la langue de manière très adulte au brun avant de laisser échapper un petit rire devant le ridicule de la situation. Petit rire qui devint un franc éclat de rire en entendant le commentaire de Hope : « des meilleurs amis mettent pas forcément leur langue dans la bouche de l'autre ». D'un certain côté, elle avait raison, mais ils avaient toujours fonctionné comme ça, et elle n'avait pas envie de changer quoique ce soit de la relation si particulière qu'elle partageait avec Ezéchiel. Il ne restait plus qu'à espérait que leurs futurs compagnons respectifs acceptent cette relation, auquel cas ils en souffriraient tous les quatre. Sans se défaire de sa bonne humeur, elle répondit à la question de Hope avant même que le brun n'ait pu ouvrir la bouche – bien que ce soit lui qui soit à l'origine de cette sortie.

- Apparemment, tu es requise pour freiner les ardeurs de ce grand benêt qui me sert de meilleur ami et éviter que je me retrouve à moitié nue à cause des vêtements qu'il serait susceptible de choisir pour moi, mais mon petit doigt me dit qu'un détour par chez Fortarôme ne dérangerait personne. En fait, je pense même qu'on devrait y aller tout de suite ! Ce serait dommage de te priver de douceur au café non ? N'est-ce pas Ezéchiel ?

En disant cela, elle se tourna vers le concerné et lui adressa un immense sourire à la fois moqueur et amusé. Elle savait bien qu'il ne refuserait pas une occasion de voir son cher petit Beny et qu'il devrait sûrement se retenir pour ne pas avoir une « tête de poufsouffle » devant le reste de la population sorcière. Un petit détour par la pâtisserie, c'était vraiment une bonne idée ! Du coup, elle attrapa la main d'Ezéchiel et le traîna vers la boutique en vérifiant si Hope suivait.

_________________


Il est des êtres dont c'est le destin de se croiser

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur


ϟ PARCHEMINS : 352

MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    Sam 21 Juin - 19:40

C'est fou comme Merlin pouvait être taquin. Non en fait, il ne croyait pas en Merlin. Question d'amour propre. Il ne pouvait tout simplement pas accepter qu'un vieux crouton dirige sa vie d'un endroit mystérieux. Impossible. Ezéchiel était bien trop imprévisible -même pour lui ! Il lui arriver de se surprendre lui-même- pour qu'un sorcier millénaire puisse écrire à l'avance ne serait-ce qu'une seule de ses journées. Pour preuve : il était allé chez Améthyste dans le but de passer une soirée tranquille avec elle, affalé dans son canapé -quelque chose qu'il ne s'autorisait que quand il était seule ou avec elle : un Crowford ne s'affale pas en public ! A la rigueur il s'assoit négligemment mais c'est tout- puis il avait décidé sur un coup de tête d'aller refaire sa garde robe -non mais, on n'avait pas idée d'avoir si peu de vêtements ! Lui ne remattait que rarement deux fois la même chose- et voilà qu'ils croisaient Hope ! Ce qui était loin de lui déplaire bien sûr. Il devait avouer qu'il était aux anges. Aux anges. Pour lui que tout le monde voyait comme un démon c'était plutôt drôle.

En apercevant la blonde lever un sourcil un peu surpris en entendant sa petite tirade, l'héritier esquissa un sourire amusé. Elle pensait vraiment qu'il se croyait gentleman ? Ce serait un peu gros quand même. Il avait parfaitement conscience d'être un salaud égoiste et parfois cruel, mais bon, il assumait. Et même, il s'en réjouissait. Les gens altruistes ne se rendaient décidement pas compte du temps qu'ils gâchaient en voulant aider les autres ! Lui au moins n'avait pas à se soucier de la morale et de l'éthique. Il faisait ce qu'il voulait, quand il voulait, point. Et c'était très bien ainsi. Les seules personnes pour qui tout cela n'était pas valable, c'étaient les rares qu'il appréciait.

Ce fut au tour d'Ezéchiel de hausser un sourcil aristocratique alors que Hope l'appelait par son prénom. Tiens, voilà qui devait signifier qu'elle enterrait la hache de guerre. Bah, tant mieux, ça l'arrangeait lui ! Du moment qu'elle continuait à utiliser le "Crowford" au Ministère -ben oui, si ça venait à se savoir, tout le monde penserait qu'on pouvait être ami avec lui et il se retrouverait accablé de gens qui voudraient lui parler tout le temps. Quelle horreur ! Adieu tranquillité si ça venait à se passer.

-Planche à Pain, fit-il avec un air faussement exaspéré en se tournant vers sa meilleure amie, dit comme ça on dirait que je suis aussi simple d'esprit qu'un poufsouffle en première année. Je suis quand même un peu plus compliqué que ça ! Et puis si tu continues à expliquer je fonctionne à tout le monde, plus personne n'aura peur de moi et je pourrais dire à ma joyeuse tranquillité !

C'était marrant tout le panel d'expressions qu'il découvrait à Hope. Bon, il aimait bien quand elle faisait sa tête exaspérée, il trouvait ça jouissif. Mais bon, le attendri c'était mignon. Ça changeait.

-Bah tu vas râler sacrément fort alors, vu ce que j'ai prévu pour ton anniversaire... Répondit-il avec un sourire machiavélique. Et puis c'est pas parce que c'est mon anniversaire que c'est moi qui décide ! Je décide tout le temps, c'est tout. Je fais ce que je veux, et là je veux refaire ta garde-robe. Voilà.

Il rigola à la remarque de Hope. Non, en effet, des amis ne s'embrassaient pas vraiment, mais bon.

-Moui, c'est vrai, mais tu sais bien que j'aime pas faire comme tout le monde, chérie. Et puis on fait pas que s'embrasser...

Il jeta un regard narquois à Améthyste. Ah elle voulait jouer aux confidences ? Lui aussi pouvait être très fort à ça... Et puis il avait très envie de voir la tête qu'elle ferait. Comme elle l'avait dit... Il adorait embêter ceux qu'il aimait. C'était plus fort que lui.

La réflexion qui suivit fit se tendre l'oreille de l'ancien serpentard. Pâtisseries ? Alors comme ça la bonde aimait le café... Il ne pouvait l'en blâmer, lui aussi aimait ça, même s'il avait un penchant plus prononcé pour les gâteaux avec de l'alcool. Il trouvait que ça relevait le gout. En revanche, si les paroles de Hope l'avaient ravi -tiens, oui, pourquoi ne pas la laisser satisfaire son envie de sucré après tout ?- celles de sa meilleure amie lui firent manquer de s'étouffer. Mais qu'est ce que... ?! Elle était folle ou quoi ? C'était quoi ce sous-entendu plus qu'appuyé juste en face de la jeune fille ?! Elle allait comprendre qu'il y avait quelque chose de louche là-dessous ! Il l'aimait beaucoup, certes, mais de là à lui dire qu'il était amoureux du pâtissier ! Tout le monde allait savoir qu'il aimait sa bouille adorable et qu'il fondait comme un vulgaire morceau de guimauve laissé sur le dos d'un scrout à pétard en colère dès qu'il voyait son Beny sourire... Alors il fallait qu'il refuse et qu'il enlève sa main de celle de la journaliste pour l'empêcher de l'y trainer !

Mais d'un autre côté... ... C'était Beny... Et il ne le voyait déjà pas souvent... Enfin d'accord, ça, c'était entièrement sa faute. En fait il le voyait réguilièrement, mais il ne lui parlait que de temps en temps parce que... Généralement il restait en dehors de la boutique pour l'observer. Il ne rentrait que de manière restreinte, parce qu'il craignait que, s'il se mettait à aller lui rendre visite tous les jours, l'ancien poufsouffle trouve ça suspect. Bon, venant de lui, c'était très improbable voire carrément impossible mais... Et puis en plus, si on l'apercevait sans arrêt fourré chez Fortarôme, la population sorcière finirait par se poser des questions ! Ezéchiel Uriel Crowford, aimer les gâteaux sucrés et naivement décorés du pâtissier ? Ezéchiel Uriel Crowford, aller régulièrement dans une boutique pleine de niaiseries, avec un cuisinier tout mignon et fan de peluches pandas ? Non. Impossible. Et pourtant... Mais ça, personne ne le savait, et personne ne saurait. Enfin, pas tout de suite. Pas tant qu'il ne serait pas en couple avec Beny, ce qui semblait être peine perdue. Après tout, ça faisait neuf ans qu'il l'aimait, seulement quelques semaines qu'il lui parlait... Il ne fallait pas rêver. Mais bon, il s'estimait heureux qu'à présent, le brun connaisse son existence...

Bon, allez, il craquait... Il se laissa donc guider par sa Planche à Pain en priant pour que Hope ne remarque rien. Et pourquoi son coeur s'emballait à l'idée d'aller voir son petit brun hein ?! Il ne pouvait pas rester tranquille ?!

-C'est bon, je peux marcher tout seul ! Bougonna Ezé en retirant sa main de celle d'Améthyste. Et puis d'abord... Pourquoi Fortarôme hein ? C'est vraiment parce que tu proposes... J'aurais pas choisi ça moi... Pas du tout... Et puis... En plus... Surtout que...

Ne trouvant rien de plus à ajouter, il se tut. Merlin qu'il était lamentable. Non mais c'était quoi ça ?! Il ressemblait à une adolescente prépubère en pleine crise existentielle... Quelle horreur... Pourquoi fallait-il que ça arrive maintenant, avec un témoin autre que sa meilleure amie dans les parages ?!
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé    

Revenir en haut Aller en bas
 

Sorry girls, I am so changeable ! ~ Hope & Ezé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hidden Thestral :: LONDRES :: Le Chemin de Traverse-